Japan Lovers

Forum pour les passionnés d'Asie, de Japon, de Corée... Des animes, des mangas, de la musique, de la culture... Tout est sur JL !
 

Partagez|

Le quartier des cerisier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
••••••••••••••••••••••••••
••••••••••••••••••••••••••
MessageSujet: Le quartier des cerisier Sam 25 Oct - 0:20

CHAPITRE 1 : RENCONTRE

Au fond de l’allée des cerisiers : le monde des magiciens, celui de Nadeshiko. Ils sont enfermés dans ce quartier, ne pouvant emprunter l’allée pour se rendre dans le monde des hommes, tout comme les humains sont interdits de séjour chez eux. Tout ce que peuvent les magiciens c’est contempler les promeneurs humains. Ce jour-là, Nadeshiko, comme tous les jours, s’est rendue à la limite de l’allée. Elle voit les cerisiers, les enfants qui jouent, heureux de vivre, les parents qui la remarquent et qui les soustraient à sa vue. Pour Nadeshiko , c’est ce monde qui est magique, tant il paraît immense, tant il paraît souriant. Elle n’en veut pas à ces parents qui la méprisent, elle n’y peut rien. Dans son monde à elle, personne ne connaît la joie, le goût de vivre. Ils voudraient pouvoir aller où bon leur semble, franchir l’allée et découvrir le monde.
Dire que c’est une des leurs qui a lancé ce sort les condamnant à ne pas entrer dans le monde des hommes. Une magicienne du nom de Saya, il y a de ça plusieurs siècles, avait commis un acte irréparable et monstrueux…. Alors « la chasse aux sorcière » commença. Durant cette période, des humains avaient été accusés de sorcellerie. On les condamna à la peine capitale pourtant ils étaient innocents. Pour s’assurer de la sorcellerie de quelqu’un, on attaché la personne à une pierre, on la jetait à l’eau si le corps remontait alors la personne était déclarée coupable et condamnée à être brûlée vive. Au début les magiciens, n’étant pas au courant du bûché, s’en mêlèrent. Ils se mêlaient à la foule venue assister à cette vérification, faisaient discrètement un geste de la main et sauvaient les personnes de la noyade. Ils ne s’attardaient pas et disparaissaient aussi vite que possible. Un jour, un magicien qui avait sauvé une fille de ce jugement de la noyade, s’était rendu en ville pour y faire quelques achats. Il vit une horde de personne se dirigeait vers le centre de la place, curieux, il les suivit. Paralysé par ce qu’il voyait, il ne put esquisser un seul geste pour la sauver des flammes. Il vit ainsi périr celle qu’il croyait avoir sauvée. Parmi les victimes, on contait de vrais magiciens qui ne désiraient plus vivre car « la chasse aux sorcières » leur avait révéler la nature même du monde aussi préféraient mourir que de continuer à vivre dans un monde pourri. Les familles des victimes et bientôt le reste du monde, se mit à nourrir une haine barbare envers les magiciens. La violence brûla les cœurs, la tranquillité. Saya désespérée, tenaillée par le sentiment de culpabilité, réunit, un soir, autant de magicien qu’elle pu. Elle réussi à les convaincre de la suivre. Grâce à ses pouvoirs, elle fit sortir de terre la quartier des cerisiers puis lança un sort enfermant les magiciens dedans. On vit une foule de crocs, de personnes enragés, se précipitant en hurlant vers ce quartier. Ils atteignirent la limite de l’allée des cerisiers et se heurtèrent à cette enceinte invisible. Ils tentèrent de nombreuses fois de rentrer pour assouvir leur vengeance. Il paraît qu’un soir, où la lune pleurait des files d’étoiles, Saya démolie par on ne sait quel mal, s’avança vers cette limite qu’elle-même ne pouvait plus franchir et parla en ces termes :
Pourquoi avoir refusé de m’écoutez ! Pourquoi m’accusez ! Est-ce si monstrueux ce que j’ai fait ! J’ai fait la même chose que vous…. Seulement je n’ai pas eu le droit de poursuivre ce rêve…. Il est trop tôt pour que vous puissiez comprendre… Un jour, la lumière se fera…. Le pardon, la paix… Il n’y aura plus de haine… On pleurera le cœur lourd et léger à la fois….
TAIS-TOI SORCIERE ! lança une femme parmi la foule
A MORT !
DONNEZ LA NOUS ! hurla un vieillard aux autres magiciens postés derrière Saya.
Les magiciens furent un instant tentés d’obéir puis ils se rappelèrent que jamais leur communauté ne trahirait un de ses membres. Les magiciens obéissent aux codes de l’honneur. Saya était une des leurs donc ils ne pouvaient pas. Quand la foule fut partie. Saya tomba à genoux, éclata en sanglots.
Saya, qu’as-tu fait de si…. ?
Taisez vous ! Laissez moi pleurer en paix…. Répondit elle au magicien qui avait posé la question.
Puis tous se dispersèrent. Paria parmi les parias c’est ainsi qu’elle finirait sa vie. Elle porta la main à son ventre où une vie allait bientôt rejoindre ce monde là. On raconte, par la suite, que Saya mourut le lendemain de la naissance de son enfant. On affirme aussi que cet enfant mourut quelques jours après. On dissimula la tombe de la mère et de l’enfant car tout deux incarnaient la honte. L’histoire de Saya est dite une fois aux enfants, quand ils sont en âge de comprendre, puis elle est tue et chacun s’évertue à l’oublier. La honte accompagne toujours les pas des magiciens. La haine et la rancœur ceux des hommes. Aujourd’hui, les hommes veulent oublier qu’à côté d’eux vie une population satanique. Ils sont satisfaits de les voir ainsi cloîtrés dans ce quartier. Nadeshiko regarde les fleurs roses, elle voudrait les cueillir et les ramener dans son monde par les voies naturelles et non magiques pour posséder un petit bout du monde des hommes, pour rêver. Elle s’assoit par-terre et observe le monde
Comme ils ont l’air heureux… Nous nous devons vivre avec une faute vieille de plusieurs siècle… Saya, je voudrais tellement savoir quel crime tu as commis… Tout n’est qu’hypothèse : Elle a réduit en cendre une famille… Elle a dévasté des âmes en leur faisant vivre leur peur cachée… On t’accuse sans savoir…
Soudain, elle sent que quelqu’un s’approche, la dévisage. Elle interrompe ses pensées, lève les yeux. C’est un jeune homme : un humain. Il doit avoir dans les seize ans comme elle. Il lui demande :
Pourquoi êtes-vous si triste ?
Elle reste muette tant elle n’est pas habituée à ce qu’un humain lui adresse la parole. Point de haine dans son regard, juste un désir de l’aider. De son côté, il pense qu ‘il n’a jamais vu de fille aussi extraordinaire qu’elle auparavant : tout en elle respire la douceur.
je… ne…ne… les fleurs bégaye-t-elle
il se détourne sans prononcer un mot. Elle regarde se diriger vers les fleurs, en cueillir trois, quatre avec délicatesse. Puis il revient vers elle, les dépose juste à la limite de l’allée puis les pousser jusqu’à ses genoux. Elle devient cramoisie. Elles les prend. Il vient de lui offrir, sans le savoir, un véritable trésor. Elle pique du nez dans les fleurs pour cacher sa gêne et murmure :
Merci
Pourrais-je connaître votre nom, mademoiselle ? demande-t-il
Nadeshiko
Elle s ‘apprête à lui demander le sien quand une voix hurle :
Monsieur ! Monsieur, il faut rentrer maintenant… Monsieur votre père vous attend
Un vieux majordome a appelé le jeune homme. En le voyant en grande conversation, avec une magicienne, son sang se retire de ses veines.
Mais qu’est- ce que Monsieur fait ! Il sait pertinemment qu’il ne faut pas parler avec ces gens-là… Il va nous attirer le mauvais œil un de ces jours.. Et moi je vais perdre ma place !
Il s’approche et refuse de planter son regard dans Nadeshiko. Le jeune homme voit la peine de la jeune fille. Il ne dit rien, il soupire et lui dit :
Je dois rentrer. A une prochaine fois… Peut-être.
Nadeshiko voit son prince partir suivi du majordome. Son cœur bat fort, très fort dans sa poitrine même. Elle a mal et pourtant elle se sent bien. Est-ce la le bonheur ? Elle serre les fleurs tout contre elle. Elle reste là, assise par-terre jusqu’à ce que la silhouette du prince disparaisse. Elle se lève, elle doit rentrer, elle aussi. Elle s’éloigne de l’allée, traverse la rue rêveuse.
Si ce n’était qu’un rêve ? Mais non les fleurs sont bien réelles. Elle passe la porte d’un immeuble solitaire. Les magiciens se servent le moins possible de leur pouvoir car on leur a appris à avoir honte d’être ce qu’ils sont de génération en génération. Ils ne s’en servent que quand ils y sont obligés ? La porte de l’immeuble s’ouvre toute seule devant elle.
Nadeshiko, combien de fois t’ai-je dit de ne pas te servir de tes pouvoirs à tout bout de champ. Tu peux très bien ouvrir la porte en tournant la poignée comme tout le…
La tutrice de Nadeshiko, madame Toya, s’interrompe car ils ne sont pas comme « tout le monde ». Nadeshiko est orpheline, sa mère est morte juste après l’accouchement, quant à son père, il est mort de chagrin peu après. Madame Toya s’est occupée d’elle non pas par amour, mais par devoir car la mère de Nadeshiko et elle, avaient été comme sœur. Nadeshiko n’a plus qu’elle.
Je suis désolée, tante Toya
Tu m’en diras tant. File dans ta chambre…
Oui tante Toya
Soudain madame Toya remarque les fleurs et elle lui demande :
Où les as-tu ?
On me les a données
Qui ?
Nadeshiko ne répond pas. Madame Toya s’avance vers elle, elle veut lui arracher les fleurs. Elle trébuche sur une poubelle apparue à ses pieds.
NADESHIKO crie-t-elle affalée sur le sol après avoir dégringolé dans les escaliers.
Nadeshiko court se réfugier dans sa chambre et ferme la clef la porte en ajoutant un petit sort de son cru. Pourquoi Tante Toya ne l’aime t elle pas ? Pourquoi n’a t elle pas d’amis ? Pourquoi l’évite on ? Le doux parfum des fleurs lui monte aux narines
Un prince me les a données répond elle au psyché en face d’elle
Qu’est-ce qu’il était beau… Il m’ a parlé… Quelle idiote pourquoi je n’ai pas réussi à lui parler normalement ! Pourquoi ai-je rougis comme ça ! Stupide ! Stupide !… J’aimerais bien le revoir…
Elle s’étend sur son lit, elle le voit, il lui sourit… Elle peut le prendre par la main, partir à la découverte du monde avec lui. Ils courent tous les deux, libres du temps.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
••••••••••••••••••••••••••
••••••••••••••••••••••••••
MessageSujet: Re: Le quartier des cerisier Sam 25 Oct - 0:21

TOC TOC, on frappe à la porte. Madame Toya, de l’autre côté, comme à l’accoutumée, dépose un plateau-repas et s’en va. Elle sent que les fleurs ne présagent rien de bon. Elle sait que Nadeshiko est à un âge où le cœur s’enflamme. Elle ne peut pas interdire à Nadeshiko de sortir car la jeune fille utiliserait, sans doute un de ces pouvoirs, pour sortir et attendre celui ou celle qui lui a donné ces fleurs. Elle mange en silence dans la cuisine, seule. Au fond, elle ne hait pas Nadeshiko, non, elle a juste peur car elle, elle sait de qui tient Nadeshiko. Elle repense à la mère, son amie qui lui a confié que elle avait eu une vision terrifiante : L’enfant qu’elle mettrait au monde provoquera la destruction de la paix. Un jour, la frontière séparant les deux mondes se briseraient et la guerre arrivera. C’est pourquoi madame Toya a peur de Nadeshiko, elle se dit que cet enfant possède un pouvoir de destruction dans son ventre. Nadeshiko ne sait rien de la vision de sa mère. Cette vision, sa mère l’ a eu, quelques mois avant l’accouchement, elle ne l’a dit qu’ à madame Toya. Elle a décidé de garder l’enfant.
Ce qu’il faut, a-t-elle dit, de l’amour… Mon enfant ne détruira pas la paix… Tu seras sa tante… On l’élèvera toutes les deux… Puis tu sais, ma vision était plutôt floue, peut-être… Peut-être que cela n’arrivera…
Voilà ce qu’elle avait déclaré quand madame Toya lui avait suggérer de se débarrasser de l’enfant. Puis l’enfant était né. L’enfant avait tué sa meilleur amie. Alors elle avait confié à tous la vision de la mère morte. Les magiciens ne pouvaient tuer un des leurs. Ils devaient garder l’enfant. Ils décidèrent que Nadeshiko ne devait jamais être au courant de cette vision. Il fallait la préserver. Puis en grandissant, Nadeshiko avait fini non pas à ressembler à sa mère mais à quelqu’un dont le nom n’est prononcé qu’une fois au moment où l’enfant est en âge de comprendre certaines choses. Nadeshiko s’endort. Madame toya va se coucher elle aussi. Demain pourquoi ne le reverrait elle pas ?
Pendant ce temps, le jeune homme rentre chez lui, le cœur et la tête tout plein de nadeshiko. Il n’écoute guère les remontrances de son majordome durant le trajet. Yui n’est pas un prince, il n’est juste que le fils du plus célèbre homme d’affaire du pays : Monsieur Yué Takashi, quarante ans. Pourquoi devrait il haïr Nadeshiko et les siens ?Bien sûr, il avait entendu parler de Saya seulement cela datait de plusieurs siècles et en plus on ne savait quel était le crime qu’elle avait commis. Nadeshiko comme elle est mignonne surtout quand elle rougit. Il sent chez elle un désir vif de liberté. Cela peut être dangereux pour elle. La voiture s’arrête devant la demeure imposante et familiale . Il ouvre la portière, descend de la voiture, grimpe les marches devançant le majordome, traverse un long vestibule et frappe à la troisième porte se trouvant sur la gauche.
ENTREZ !
Son père est devant la bibliothèque, feignant de chercher un livre.
Bonsoir père
Bonsoir Yui. Comment s’est passé ta journée au lycée ? Il est dix-neuf heures, je t’attendait à dix-neuf moins dix et treize seconde, on peut savoir ce qui t’ a retardé ?
J’ai rencontré un ami. Je ne l’avais pas vu depuis un moment alors je l’ai salué et nous avons parlé.
Yui, je t’ai déjà appris que la ponctualité est une des règles les plus importantes dans le monde des affaires.. Tu sais que tu me succèderas, un jour… bon laissons tomber ça pour le moment. Yui, ce soir, Je reçois à dîner un homme qui pourrait devenir un de mes associés, . Monsieur Hishiro a une fille Nyoséma, elle a le même âge que toi, tâche de ne pas faire comme la dernière fois et montre toi d’une politesse sans faille. Cette fille, vois-tu, est extrêmement belle, intelligente.. Je pense que si toi et elle, vous vous entendez plus que bien, cela facilitera l’affaire que je voudrais conclure avec son père, tu as compris ?
Oui père
Bien tu peux y aller maintenant.
Bien père..
Yui laisse son père et ses plans douteux. Il sait très bien où veut en venir son père. La dernière fois aussi, la fille était belle, exceptionnelle… Exceptionnellement stupide oui…
Heureusement que je n’ai pas parlé de Nadeshiko à père… Il m’aurait interdit de la revoir… Bien qu’il ne soit pas sûr qu’elle soit la demain… Elle doit sûrement avoir des tas d’amis et pourquoi pas un.. Non ! Non ! Elle est encore trop jeune, c’est comme moi.
Le soir arrive ainsi que le repas d’affaire. Yui admet que Noyséma est très jolie. Pendant le repas, il s’aperçoit qu’elle est très intelligente mais elle est égoïste.
Au lycée, dit elle, les filles viennent toujours me demander de l’aide pour tel ou tel devoir mais je refuse… Sais tu pourquoi ?
Non répond il la gorge sèche
Parce qu’il vaut mieux rester en tête loin devant les autres. La réussite avant tout..
De son côté, Nyoséma, se sent très attirée par Yui.
Tous les hommes tombent sous mon charme alors pourquoi pas lui ? Il est beau, bien élevé, cultivé et sait donné son avis alors que demander de plus.
Tu vas peut-être me trouver indiscrète mais tu as une petite amie ?
Nadeshiko pourquoi je pense à toi ?
Yui se sent rougir à cette question qu’il se pose en lui même.
Suis- je bête ? bien sûr, tu dois en avoir une … Si tu n’en a pas des tas doivent te tourner autour prête à te dévorer le cœur reprend elle sans avoir vu la soudaine rougeur du Yui
En fait je… Non je n’en ai pas
Nyoséma triomphe.
Tu seras à moi, Yui et pas à une autre… Je suis prête à tout pour t’avoir
Le reste du repas se passe en silence pour Yui. Il n’écoute plus les paroles de Nyoséma et répond à ses questions sur un ton qui tremble d’exaspération. De l’autre côté de la table, les deux hommes d’affaire les surveilles. Monsieur Takashi jette un coup d’œil sévère à son fils puis sur monsieur Hishiro qui ne semble pas très satisfait par ce qu’il voit. Monsieur Takashi lui dit alors :
Excusez la maladresse de mon fils. Il est très timide… Je crois que votre fille lui plait mais il ne sait pas comment lui dire.
Ah bon ,répond Hishiro d’un air visiblement soulagé, il est vrai que ma fille laisse rarement les hommes indifférents et que certains en perdent leur moyen.
Le repas prend fin. Au moment du départ, Yui baise la main de Noyséma sous l’œil satisfait de son père. Quand les invités sont partis, monsieur Takashi lance à son fils :
Tu aurais pu faire un effort… Heureusement que j’ai rattrapé le coup… Je ne te demande presque rien et quand je te demande un service, tu fais tout pour me mettre mal à l’aise.
Je suis désolé, père.. Noyséma est une fille assez….
Déstabilisante ?
Oui père
Allons mon garçon, je te comprends. Bonne nuit
Bonne nuit père.
Yui grimpe jusqu’à sa chambre, il se dirige vers la table de nuit où repose tranquillement dans son cadre une photo de sa mère.
Mère, j’ai rencontré une personne qui vous aurait plu à vous aussi… Elle est différente des autres… Pas parce que c’est une magicienne mais parce que… Elle semble si douce… La bonté même. Oui maman, je ferais attention… Non je ne laisserais pas père me faire épouser Nyoséma… et personne d’autre d’ailleurs… Bonne nuit maman.
Il regarde par la fenêtre
Bonne nuit Nadeshiko A demain, j’espère
HAPITRE 2 : JALOUSIE

Nadeshiko est retournée à l’allée des cerisiers. Elle attend : matin, midi, soir s’enchaînent.
Il ne viendra pas…
Déçue, elle se lève. Elle ne le verra pas
Pourquoi serait-il venu, d’ailleurs.
Nadeshiko !
Elle se retourne. Il est là. Il cherche à reprendre son souffle. Il a eu peur qu’elle disparaisse. Elle le regarde avec un bonheur non dissimulé.
Nadeshiko… J’ai pensé à elle toute la journée…
Bonjour dit elle
Bonjour
Elle lui sourit. Ce sourire lui chauffe le cœur.
Qu’est-ce que c’est ? demande-t-elle en voyant le livre qu’il tient serré sous son bras
Oh ça… Un livre de géographie…. Regarde là, c’est un planisphère… Il représente le monde.
Nadeshiko s’illumine. On ne lui a jamais appris que le monde est aussi grand. En cours, dans sa classe, on se contente de connaître l’histoire du pays. On leur apprend à compter, à lire, écrire mais à rêver mais à s’imaginer autre part, être une autre personne… Non cela, on ne leur apprends pas.
Tu vois, ce chapitre là, je dois l’apprendre pour le lycée
Lycée ? l’interroge-t-elle, les yeux ronds
Et le voilà qui explique ce qu’est un lycée et quel son fonctionnement. Dans le monde des magiciens, il n’y a qu’un grand bâtiment pour servir de classe aux enfants du quartier. Les âges y sont mélangés. Elle lui pose des questions bien enfantines sur le lycée :
C’est grand lycée ?
Assez. Nous avons des terrains de sport, des terrains de volley ball
Volley ball ? C’est quoi ça ?
Un sport… Deux équipes s’affrontent
A main nues ?
Euh… Laissons de côté Le volley ball… Il y a une piscine…
Piscine ?
Un bassin avec de l’eau dedans….. Non rien à voir avec un étang…
Il y a pas de poissons dedans ?
Non… juste des gens qui s’y baignent, s’entraînent….
Aaa…
Qu’est elle en train d’imaginer… Elle est trop mignonne… Elle est superbe… Je ne peux pas lui en vouloir… Un peu stupide parce que personne ne lui a expliqué…
Tu sais, je peux revenir chaque jour pour te raconter mes journées au lycée… Quoique tu vas trouver ça peut-être ennuyeux….
Il a l’air déçu , Yui. Nadeshiko lui répond alors :
Non rien de ce que tu me diras n’est ennuyeux. J’adorerais cela…
Nadeshiko….
Elle le regarde et elle ajoute :
Yui, tu es mon seul et meilleur ami… Alors tout ce que tu me raconteras… Ca me donnera l’impression de pouvoir être libre… De pouvoir voir ton monde….
Yui comprend que désormais, son cœur n’est plus sien.
Comment est-ce possible ? En si peu de temps…
Nadeshiko qu’éprouve-t-elle sûrement pas le même sentiment. Il a l’impression de la connaître depuis toujours.
Ca doit être vrai tout ce que l’on raconte à propos de la réincarnation…
Le temps passe trop vite à leur goût… Bien que Nadeshiko ne se l’avouera jamais clairement… Ils parlent à travers la barrière invisible qui les séparent et qui les rassemblent à la fois. Nadeshiko n’ a pas conscience du couple qu’elle forme avec Yui. Ils pourraient être seuls au monde… Ils ont oublié les promeneurs, les chiens, les oiseaux durant leur conversation. Yui voudrait rester encore… Toujours avec Nadeshiko mais il doit partir.
Je… Je dois y aller, Nadeshiko
Je sais Yui… Tu seras là, demain
Oui
Demain et tous les autres jours, Nadeshiko, je te le promets…
A demain alors
A demain.
Durant toute une semaine, ils se voient, ils se parlent. Ils rient, plaisantent. Ils découvrent qu’ils ont de nombreux points communs.
Tu aimes les sushis ? Madame Toya, elle, elle les déteste
Je les adores et les oniris ?
Un vrai délice…
( oui c’est une conversation tournant autour de la nourriture mais on vous rassure, leur point commun ne résume pas qu’à ça…. )
Ma chambre, j’ai du mal à la ranger, je mets tout dans un placard.. Père n’y voit que du feu…
Moi je réduit, grâce à la magie, tout mon désordre… Résultat il ne reste plus qu’un minusucle petit tas dans un coin de ma chambre qui en fait contient de nombreux dessins, des vêtements….
Tricheuse !… Au fait, pourquoi tu ne lance pas un sort pour tout ranger ?
Ben j’y ai jamais pensé…. C’est une bonne idée ça !
Ils rient de bon cœur. Ils sont heureux d’être ensembles même s’ils ne peuvent pas se toucher, se prendre par la main. On les dévisages d’une drôle de manière mais en même temps, on ne peut pas s’empêcher d’envier leur complicité. Ils devisent comme des enfants. Tout est beau. Seulement, Yui devrait savoir qu’il n’y rien de pire au monde que la jalousie. La jalousie les observe, Noyséma les observe cet après-midi là. Elle serre les poings. Ses lèvres ne sont plus qu’une ligne mince.
Comment ose-t-il ?! Qui est cette fille ?Une magicienne ! Il ne peut même pas lui prendre la main alors pourquoi ils continuent à la voir… Ca ne sert à rien… Elle a son cœur ! Cela fait une semaine que je tente d’arracher son cœur à ce garçon… Rien n’a fait et elle, elle, juste avec un sourire, elle lui a volé ! Elle n’est pas belle ! Elle est stupide ! Alors pourquoi ?… Toi aussi, Yui, tu vas connaître les affres de la jalousie, tu vas voir !
Car Noyséma a un plan. Un plan dans lequel on peut tomber facilement surtout quand on ne connaît rien du monde. Cette fois, elle sourit mais d’un sourire qui fait perdre aux cerisiers leurs feuilles roses. Elle s’éloigne du couple. Elle traverse la rue et rejoins une voiture grise. Elle monte dedans.
Charles, passez-moi le téléphone, vite ! Maintenant !
Bien mademoiselle… Voilà mademoiselle.
La voiture démarre. Noyséma tape un numéro de téléphone, bientôt ça sonne puis quelqu’un décroche.
Allô ? Toyshi, je vais avoir besoin de toi…
Noyséma c’est toi ? Tu exagères, je suis occupé !
A tes trafics de lycéens ? Laisse tomber ! Je vais avoir besoin de ton aide et si tu ne m’aides…. Tu sais très bien comment je peux être redoutable…
Très bien… Que veux-tu ?
Je veux juste que tu ailles compter fleurette à une habitante du quartier des cerisiers…. C’est dans tes cordes, non ?
Et puis-je au moins en connaître la raison ?
Disons que je n’aimes pas que l’on me prenne ce qui me revient de droit…
Les deux complices éteignent leur portable puis Toyshi lâche un :
- Fait chier cette gonzesse…
Et pendant ce temps là , Nadeshiko et Yui sont sur le point se quitter car chacun doit retourner chez lui ignorant tout. Mais avant de partir, Yui lui dit :
Nadeshiko… Je dois te dire quelque chose…. Je te le dirais demain…. Tu seras là ?
Oui comme tous les jours…
Demain, Nadeshiko, je te dirais tout… Je te dirais que je t’aimes et j’espère que tu ne m’en voudras pas de t’aimer… Que l’on pourra toujours rester amis…

Que veux-tu me dires, Yui ? J’ai l’impression que Demain, ma vie va basculer… Quelque chose d’important va arriver, je le sais… J’espère que ce sera quelque chose de bien…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
••••••••••••••••••••••••••
••••••••••••••••••••••••••
MessageSujet: Re: Le quartier des cerisier Sam 25 Oct - 0:22

CHAPITRE 3 : LE PIEGE.

Toyshi a reçu des instruction de Noyséma. Il doit aller séduire une certaine Nadeshiko, magicienne, habitant au quartier des Cerisiers. Il est lycéen tout comme Yui, ils vont tous les deux au même lycée. Tous deux sont de brillants élèves et tous deux sont les garçons les plus populaires du lycée. L’un est un voyou séducteur qui s’est se mêlé à la foule, l’autre est honnête, renfermé mais n’hésite pas à venir en aide à ceux qui en ont besoin. Aujourd’hui, sur le terrain de tennis, tous les deux s’affrontent. C’est un bien grand match qui se joue car aucun ne veut perdre. La foule a les yeux rivés sur les deux lycéens.
Qu’est-ce qu’ils sont beaux !
Dommage qu’il doit y avoir un perdant
Toyshi, tu sors avec moi après les cours, dis ?
Le match est terminé. Yui n’a pas gagné mais on le félicite quand même. Il faut dire qu’il a hâte de revoir Nadeshiko. Il lui dira qu’il l’aime. Et après…
félicitation Yui ! D’habitude mes adversaires lâchent l’affaire au bout de dix minutes de mach… O fait le prof veut te voir après les cours…. Lui dit Toyshi
Bien… répond Yui
Les cours ont repris. Toyshi prend un air blasé et quand le professeur l’interroge pour qu’il aille au tableau, il résout le problème, juste en écrivant les calculs et la solution et en guise d’explication, il dit juste :
Voilà faut faire ça….
Toyshi, explique tes calculs pour tes camarades
Si ils sont intelligents, monsieur, ils comprendront
Toyshi !
C’est bon je vais chez le directeur
Ce n’est pas ce que je voulais….
Vlan la porte se ferme et le professeur désespéré se tient la tête à deux mains en murmurant :
Yui veux tu bien donner les explications ?
Oui monsieur
Et il les donne. En fait Toyshi n’est pas allé chez le directeur. Il est sorti du lycée en allumant une cigarette, enlevant la veste qu’il a sur les épaules pour la tenir à la main. De son cartable, il sort une casquette et se l’enfonce sur les yeux. Il sort son chemise de son pantalon. Il marche jusqu’à sa moto puis l’enfourche et s’en va à l’allée des Cerisiers
Autant en être débarrassé tout de suite murmure-t-il
Je suis curieux de savoir à quoi ressemble cette Nadeshiko qui a fait fondre ce cher Yui et fait sortir ces griffes à cette chère Noyséma… Si j’avais refuser… Brr… Elle aurait été capable de venir mettre à sac ma piaule qui n’est pas franchement très rangée mais bon… En plus elle aurait trafiqué la douche pour que je ne puisse plus avoir d’eau chaude…
Le voilà arrivé et…
Au fait elle ressemble à quoi cette fille ? Si ça se trouve elle est moche… une fille banale quoi..
Soudain ses yeux se sont posés sur la limite de l’allée
Mazette si c’est elle, elle est vraiment canon, je comprends la peur de Noyséma… Ouais mais c’est une magicienne… On fait comment pour draguer une fille quand on peut pas l’inviter de son côté ? Dommage qu’elle fasse pas partie de notre monde… Bon faut y aller…
Bonjour lui dit il
Elle le regarde avec surprise. Voilà que c’est le deuxième humain qui lui parle. Dans le doute, elle regarde autour d’elle..
C’est à moi qu’il parle ?… Oui c’est à moi… Il est mignon lui aussi…
Bonjour lui répond elle
Tu attends quelqu’un ?
Elle sourit et dit
Oui… Tu le connais peut-être, il s’appelle Yui…
Putain ce sourire… Oui je connais Yui c’est le futur fiancé de Noyséma
.Il y a beaucoup de monde au lycée alors….
Donc tu le connais pas ?
Je l’ai peut-être croisé….
C’est quoi ce truc derrière toi ?
C’est une moto ?
Sa sert à quoi ? J’en ai jamais vu….
Allez expliquer à une fille ce qu’est une moto quand elle n’en a jamais vu, son fonctionnement… Ca donne un truc du genre… (Surtout quand c’est expliqué par un voyou ça donne quelque chose de cocasse)
Un klaxon ça sert à quoi ? Ca fait quoi ?
Ca fait un BIIIP pour attirer l’attention des gonzesses….
Gonzesse ?
Les filles quoi ! Mais tu sors jamais de ton patelin
Je peux pas en sortir moi à cause du sort
Ah oui c’est vrai
La bourde…..
Si un jour je sors, tu me laisseras la conduire euh…
Toyshi…
J’imagine si je la laisse conduire, j’aurais un accident… Mais elle est craquante cette fille mine de rien…
Et ils discutent comme ça oubliant le temps. Nadeshiko rit en écoutant les explications de Toyshi quand celui-ci lui explique ce qu’est le rock…. Arrive Yui qui les voit rire, il sent son cœur qui se sert
C’est ce genre de type qui te plaît Nadeshiko ? Pourquoi tu parles avec lui ? Pourquoi tu ries ?
Toyshi a oublié que tout ce qu’il fait vise à piéger Nadeshiko. Il a oublié que Yui devait les remarqués en pleine discussion. A un moment donné, il se mord le doigt en mangeant un sandwich. Il pousse un cri. Nadeshiko s’affole, elle fait des cercles sur place en courant. Puis elle enlève un de ses rubans qui se trouve dans ses cheveux et elle lui tend. Toyshi se sent rougir, il le prend et s’enveloppe le doigt avec. Nadeshiko sourit et il le lui rend. Yui s’en va. Il est en proie au pire des maux : la jalousie. Il a mal. Il n’arrive pas à croire ce qu’il a vu. Le soir arrive.
Nadeshiko, je dois y allé. A+… Ma reum va encore hurler si je ne rentre pas
Ma reum ?
Ma mère…
Tu as de la chance, je n’ai pas connu la mienne
Le silence s’installe et Toyshi répond :
Ca devait être quelqu’un de génial pour donner naissance à une fille aussi extraordinaire que toi.
Nadeshiko rougi. Toyshi fait un signe de la main et il s’en va. Nadeshiko, même si elle s’est bien amusée en compagnie de Toyshi, est déçue de voir que Yui n’est pas venu. Elle attend jusqu’à ce qu’il fasse noir complet puis elle rentre. Elle voudrait pleurer…
Pourquoi n’es-tu pas venu, Yui ? Serais-tu malade ? Yui… Je ne comprends pas… Toyshi, Yui vous êtes si différents et pourtant si semblables… Tous les deux vous êtes venus me parler… Moi celle que l’on rejette…
Yui n’est pas rentré chez lui. Il ne veut voir personne. Il déambule dans les rues. Il pleut. L’eau roule sous ses vêtements. Il n’en a pas conscience.
Nadeshiko… Toyshi… Je ne savais pas que ce genre de fille lui plaisait… Pense-t-elle à lui ? Sûrement… Quand il lui parle, son visage s’illumine… J’aurais du aller les voir… Non… J’ai bien fait de ne pas le faire… Que ce serait il passé ? Le silence ce serait installé et… Je ne dois plus la revoir…
Monsieur ! Je vous retrouve enfin… Vous êtes tout trempé… Dépêchez vous… La voiture n’est pas loin.
Et c’est ainsi que comme un gentil toutou, il se laisse emmené par le majordome. Il le ramène chez lui. On l’entoure. On le met une serviette autour des épaules. On le sèche. Noyséma est là et ce qu’elle voit sur le visage de Yui la satisfait car son plan a du fonctionner.
Tu es dans le doute Yui mais ce n’est pas encore assez… Il faut que tu l’oublies… Je sais comment m’y prendre…
J’ai demandé, que l’on te prépare un thé, il n’y a rien de mieux pour prévenir les maladies
Merci Noyséma répond il et il lui sourit
Elle n’ est pas si dure que cela… J’ai du mal la juger…
Ca va Yui ? tu as l’ai si triste…
Ca va … J’ai juste couru après une illusion…
Une illusion ? Yui de quoi tu parles ?
De rien…
Le bonheur existe-t-il ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
••••••••••••••••••••••••••
••••••••••••••••••••••••••
MessageSujet: Re: Le quartier des cerisier Sam 25 Oct - 0:22

CHAPITRE 4 : QUAND LE CŒUR SE DEDIE A LA HAINE

Yui ne veut plus à l’allée des Cerisiers. La jalousie a détruit ce rêve qu’il s’était construit là-bas. Cela fait trois semaines qu’il a cessé d’avoir un rêve. Le bonheur n’est plus.
Une illusion ce n’était qu’une illusion
Cette pensée lui embrume le cœur.
C’est fini… Je ne l’aimes plus…
Quand cette pensée est venue le réveiller un matin, il s’y est accroché et il s’y accroche toujours. Seulement, il a oublié que Noyséma comptait le reconquérir. Malgré ses efforts, elle n’y arrive pas. Il est midi, Yui l’a invité à déjeuner et elle lui a dit :
Yui, je t’aime…
Il l’a regardé et a répondu :
Je suis désolée, Noyséma mais je ne te vois que comme une amie. Une amie qui a su écouté… Qui a compris la douleur qu’était la mienne… Je t’ai dit tout sur Nadeshiko… Sur Toyshi… Ils doivent sortir ensemble, maintenant.
Sur ce Yui se lève, il cache son regard à Noyséma puis il reprend :
La seule chose qui me console c’est qu’ils ne peuvent pas se toucher, ils ne peuvent aller où ils veulent…
Où vas-tu, Noyséma ?
Je ne supporte pas qu’elle te fa… qu’elle t’ai fait souffrire… Pourquoi ? Pourquoi aurait elle le droit d’être heureuse après ce qu’elle t’a fait ?
Elle n’ aucun droit, il est vrai mais je ne vois pas ce que je pourrais faire…
Je les ai vus…
Qui ?
Nadeshiko et Toyshi, ils discutaient, elle le regardait tendremment…
Arrête ! Noyséma Arrête !
Je suis désolée… Tu l’aimes encore Yui bien que tu penses le contraire, tu l’aimes encore !
Tais-toi te dis je !
Tu peux dire ce que tu veux, tu l’aimes encore… Tant qu’elle vivra, tu continueras à l’aimer….
Noyséma part en courant. Yui sert les poings. Son père qui les observe depuis la porte du salon, serre les dents, lui aussi et soudain il crie :
Tonnerre ! Ca ne peut plus continuer, comme ça Yui ! Elle t’a lancé un sort, la maudite
Père !
Ne t’inquiètes pas ! Je l’obligerais à lever ce sort ! Toi rattrape Noyséma, tu l’as blessé…
Cela ne me ressembles pas…Blesser les gens comme ça… Vous avez peut-être raison, père, elle a du me jeter un sort…
Oui… Il ne reste plus qu’une seule solution pour ramener ce démon ici
Que comptez-vous faire ?
La science peut certainement lever ce sort.
Et la guerre contraindre les flaibles à obéir... Ils nous font souffrir, nous allons les faire souffrire beaucoup plus....
Monsieur Takashi ne supporte plus de voit son fils dans cet état. Il mache excédé vers la porte de son bureau puis ôtant un livre de son étagère, il ouvre un passage sur le mur du fond. Il descend un escalier tandis que le mur se referme derrière lui. Là dans une grandre pièce, des dizaines de scientifique travaille, l'un s'avance vers lui.
- Monsieur Takahi, nous croyons avoir trouvé
- Vous croyez seulement?
- Non nous sommes sûres. CSD, cette machine que vous voyez derrière nous, va briser le sort qui empêche les deux mondes de communiquer entre eux.
- Êtes-vous sûr que cela marchera?
- A 99,5%
- Vous devez l'être à 100%, je ne vais pas envoyé l'armée si cela ne marche pas
- Ca marchera.... D'ailleurs en parlant d'armée, ici vous avez le pistolet P qui paralysera les pouvoirs des sorciers. Ici un lance-flamme... Là ce petit objet qui ressemble à une calculatrice dévie les pouvoirs. Imaginez un sorcier lance une boule d'énergie sur un soldat celui-ci appuie sur le petit bouton bleu et la boule tombera à côté de lui... Ici ces balles pénètra leur défense.
- Et cet objet ridicule?
- Ridicule? Sachez que JVTTS provoque un court-circuit dans les veines des sorciers... Les sorciers ne supporte qu'une certaine zone d'énergie... Leur magie est de l'énergie... Envoyez beaucoup d'énergie vers eux et ils meurent.... Ils brûlent... Ils fument et disparaissent
- Bien très bien très bien
- Cette cage que vous voyez-là, elle pourra enfermer la sorcière que vous désirez
- Je n'en veux qu'une... Celle qui a détruit mon fils... Noyséma m'a dit qu'elle s'appelait Nadeshiko...
- Cette paire de menottes bloquera ses pouvoirs
- Magnifique....
Noyséma rejoind monsieur Takashi.
- Noyséma? Que fais-tu là? Comment es-tu entrée?
- De la même façon que vous... J'allais partir mais je suis revenue sur mes pas...
- Et Yui?
- Votre fils est remonté dans sa chambre
- Il va probablement s'allonger sur son lit et ne plus sortir de sa chambre... Il ne ressortira que pour le repas...
- Vous allez l'attraper cette... Vous allez lui dire de nous rendre notre Yui...
- Je l'obligerais.... Je la torturais si il le faut mais elle me rendra mon fils.
- Je peux demander à mon père... qu'il vous apporte son aide....
- Ce n'est pas la peine, Noyséma... Viens.... Laissons le docteur et ses hommes travailler...
- Oui....
Monsieur Takashi et Noyséma remontent ensemble et sortent du passage secret.
- Quand attaquerez-vous monsieur?
- Je dois d'abord prévenir l'armée mais j'ignore si elle acceptera notre aide
- Laissez, mon père faire, monsieur, il est très ami avec le général... Il obtiendra sûrement son aide
- Bien je te laisse en parler à ton père
- Oui...
Et Noyséma quitte monsieur Takashi. Elle est dehors, dans la rue. Elle sort son téléphone portable.
Je dois dire à Toyshi qu'il peut arrêter de compter fleurette à ce démon... Cela ne sert plus à rien...
Décroche.... Décroche maintenant imbécile!!!
- Allô?
- Toyshi, tu peux arrêter ta mission, cela ne sert plus rien...
Quelle mission? pense Toyshi à l'autre bout du fil.

Dernière édition par lanaine266 le Lun 29 Sep - 14:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
••••••••••••••••••••••••••
••••••••••••••••••••••••••
MessageSujet: Re: Le quartier des cerisier Sam 25 Oct - 0:23

CHAPITRE 5 : UN REVE BIEN ETRANGE

- Bonjour mademoiselle Saya vous venez voir madame
- Oui, j’ai là une potion qui devrait soulager ses douleurs et puis je lui ai trouvé un livre qui devrait lui plaire
- Vous êtes bien bonne mademoiselle.. Venir ainsi tous les jours pour tenir compagnie à une vieille dame alors que vous devriez aller à des bals ou chez des amis
- Mais c’est un plaisir… Madame est si douce et si gentille…
Nadeshiko grimpe les marches puis se rend dans une chambre. Dans un lit baldaquin, une vieille dame assise regarde par la fenêtre et puis se tourne vers elle :
- Saya comme c’est gentil à vous de venir me rendre visite
- Mais c’est un plaisir madame.. Mais vous avez l’air d’être en forme aujourd’hui…
- C’est parce que mon petit fils rentre aujourd’hui… Ca fait deux ans que je ne l’ai pas vu… Il était parti faire son service militaire et le voilà qui revient…
- Alors vous allez devoir vous faire belle pour lui… Tenez, j’ai ici une potion qui devrait calmer vos douleur
- Merci mon enfant… Je suis si heureuse… Mon fils va être content lui aussi
- Votre fils.. Vous ne m’avez jamais parlé de lui…
- Pourtant vous devez l’avoir croisé en venant ici
- Comment cet homme a l’air si sérieux c’est votre fils…
- Et oui… Mais mon petit-fils, voyez-vous, il est tout à fait différent de lui… IL est drôle, charmant, la tête dans les nuages… Il est si doux…
- J’aimerais bien le rencontrer…
- Je suis sûr qu’il vous plairez…
- Qu’avez- vous ? Pourquoi froncez-vous des sourcils ? Vous avez mal ?
Nadeshiko tend sa main et recouvre celle de la vieille dame. La vieille lui sourit.
- Non… Je n’ai pas mal c’est juste que…. Voyez-vous, mon fils a décidé que Kyo, mon petit-fils, se marierait avec la fille d’un de ses associés mais…
- Vous auriez voulu qu’il fasse un mariage d’amour…
- Oui… Un mariage ne peut réussir que s’il y a des sentiments….
- Et votre fils est d’accord
- Quand son père le lui a annoncé, il a sourit à répondu que de toute façon, que toute personnes étaient bonne, que la méchanceté n’existait pas, il n’ y a que des défauts qu’il nous faut corriger. Toutes les femmes sont pareilles, toutes sont tendres, compréhensives même si elles aiment à le cacher et c’est pourquoi il difficile de choisir qui épouser aussi a t il laissait son père décider…. Réponse bien naïve… Il n’est pas encore tombé amoureux ça explique tout… Un jour, il le rencontrera et il comprendra son erreur…
- Allons si ça se trouve, il tombera amoureux de sa femme et elle de lui
- Je l’espère Saya, je l’espère de tout mon cœur… Bon suffit, lisez moi ce livre que vous m’avez apporté…..
Nadeshiko lit. Sa voix est douce comme l’eau d’une rivière. Elle ne massacre pas les mots. Elle leur donne des sentiments. La vieille dame s’endort au bout d’un quart d’heure de lecture bercée par cette eau qui coule.
TOC TOC
- Mamie c’est moi Kyo, tu es réveillée… O désolé mais qui êtes-vous ?
- Je suis Saya…. Une amie de madame….
- Je suis content que grand-mère ait quelqu’un auprès d’elle.. Il y a mon père, bien sûr mais…
- Vous êtes son petit-fils, excusez-moi.
Nadeshiko se lève de son siège, joignant les mains sur son livre. Elle est intimidée.
Qu’est-ce qu’il est beau… Mais pourquoi je tremble… Allons essaye de paraître moins godiche…
- Je vais vous laisser avec votre grand-mère… Je pense qu’elle va se réveillé dans pas longtemps…
- Non… Non… restez…. C’est un bon livre que vous lisez à grand-mère…Soyons naturels… Tout le monde devrait le lire…Aujourd’hui dans cette société tout le monde cache ses sentiments….
- Peut-être qu’un jour cela changera… Il faut beaucoup de temps pour que les choses changent…
- Mademoiselle Saya….
- Oui
- Vous êtes très mignonne… Vous avez sûrement un tas de soupirant….
Nadeshiko rougit. Elle se sent attirée par cet homme… Ils discutent et ils oublient le temps. Ils ont oublié la vieille dame qui sorti de son sommeil, les regarde deviser…
Finalement Kyo… Tu as fini par la rencontrer… Vous formez un beau couple, toi et elle…
- On peut savoir de quoi vous parler ?
- Grand-mère ! tu es réveillée ! Je suis désolé… J’ai complètement…
- Oublié ma présence mais ce n’est pas grave… Avec une personne aussi jolie et gentille que Saya on peut le comprendre…
Kyo rougit.
- kyo, tu sais rougir, toi ?
- Grand-mère, arrête de dire que je rougit, ça ne se fait pas de le dire…
Ils discutent tous les trois, ils rient, ils s’amusent.
Nadeshiko voit des scènes, elle se voit se rapprocher de ce dénommé Kyo. Elle voit des promenades. Elle voit un pique Nique. Puis…
- Saya….
- Oui Kyo ?
- Je t’aime… Je ne pensais pas qu’un tel amour existait… Je t’aime… Je ne peux pas épouser Nina… Et toi Saya, qu’éprouves tu pour moi ?
- Je…
- Saya…
- Je t’aime mais je ne veux pas faire souffrire cette fille… Cette Nina…
- Je sais mais elle ne souffrira pas
- Comment peux-tu dire ça ?
- Parce qu’elle ne m’aimes pas…Je t’aime Saya, je t’aime… C’est toi que je veux épouser
- Kyo… Tu en es sîr… Je suis quand même une magicienne…
- Et alors ? Tu es un être humain. Les sentiments que tu éprouves pour grand-mère, pour moi… Ta capacité à aimer le prouve….
Puis Kyo l’embrasse.
Une autre scène. Elle voit Kyo qui veut rompre ses fiançailles avec Nina. Cela se passe mal. Elle voit Kyo qui annonce à son père qu’il veut épouser la femme qu’il aime. Le père refuse. Nadeshiko s’agite dans son sommeil. Tout se mélange, les voix, les visages. Ces voix qui la détestent. Puis une autre scène
Nadeshiko lit un mot de Kyo. Il lui donne rendez-vous chez grand-mère. Il a quelque chose à lui dire. Elle s’y rend. On lui annonce que Kyo l’attend dans le salon de musique. Elle monte des escaliers. Kyo est là, assis dans un fauteuil. Il semble dormir.
- Kyo c’est moi Saya ?
- Pas de réponse. Elle se dirige vers lui et lui touche l’épaule et il tombe
- Non ce n’est pas vrai… Kyo, je t’en prie.. Dis-moi quelque chose…
Nadeshiko entoure le corps de Kyo de ses bras.
- kyo…. Non…. Tu n’es pas…
. Un cri… de femme….
Vous l’avez tuer ! Vous avez tuer, kyo ! Parce qu’il allait vous quitter !
Et la femme crie. Les domestiques accourent.
- Que se passe-t-il, mademoiselle Nina ?
- Elle l’a tué… Elle a tué mon fiancé… Elle a du lui lancer un sort…
Nadeshiko veut se défendre mais elle ne pense qu’à une chose.
Kyo est mort….
Soudain une tornade sort de Nadeshiko. Elle brise les vitres. Et elle repousse les domestiques… Nadeshiko se lève lentement.
- Arrêtez ce démon ! Rendez-nous monsieur ! Elle l’a tué… Et elle va tuer toute la maison…
Puis la grand-mère apparaît. Il y a de la souffrance dans ses yeux, de l’incompréhension. Nadeshiko murmure :
- Madame… Vous ne croyez pas
Si elle le croit. Alors Nadeshiko fait un geste et elle se retrouve hors de la maison. Elle touche alors son ventre rond depuis plusieurs mois…
Kyo comment je vais faire pour l’élever toute seule
Le lendemain , la chasse sorcière commence… Il y a des morts… Il y a de la souffrance… Nadeshiko découvret la noirceur de l’être humain quand il souffre.
Je dois protéger les miens et ton enfant Kyo… Qu’est-ce-que j’ai fait Kyo ? Je n’ai fait qu’aimer et….
Elle prononce des mots magiques et fait sortir de terre le Quartier des Cerisiers. Les magiciens qu’elle a réussi à réunir la suive. Ils entrent dans ce quartier. Saya la plus puissante d’entre eux, jette un sort.
- Voilà, nous sommes à l’abri. Les humains ne vous feront plus de mal…
- Saya… Tu es la honte de notre race et nous nous ne sommes que des meurtriers, des innocents vont mourir à cause de nous.
Les magiciens abandonnent Nadeshiko. On voit des personnes tentant de franchir la limite. Elle tente encore et encore de passer pendant un moment. Deux nuits passent. Un soir, la lune pleure des étoiles.On voit une foule toute crocs, de personnes enragées, se précipitant en hurlant vers ce quartier. Elle atteint la limite de l’allée des cerisiers et se heurte encore au sort Nadeshiko démolie par la souffrance et le poids de la culpabilité, s’avance vers cette limite infranchissable pour elle aussi et prend la parole:
- Pourquoi avoir refusé de m’écoutez ! Pourquoi m’accusez ! Est-ce si monstrueux ce que j’ai fait ! J’ai fait la même chose que vous…. Seulement je n’ai pas eu le droit de poursuivre ce rêve…. Il est trop tôt pour que vous puissiez comprendre… Un jour, la lumière se fera…. Le pardon, la paix… Il n’y aura plus de haine… On pleurera le cœur lourd et léger à la fois….
La foule hurle et après un autre moment, elle s’en va. Un magicien demande à Saya quel crime a-t-elle commis ? Elle lui demande de la laisser. Ils obéissent. Nadeshiko tombe à genoux et pleure. Elle pose son regard sur son ventre. Demain, elle accouchera. Elle dit.
- Toi, enfant, je vais te léguer un pouvoir… Ce sera un pouvoir pour mettre fin à la souffrance. Il sera en toi mais tu ne pourras pas l’utiliser. Je vais laisser passer plusieurs génération avec qu’un de tes descendants puisse l’utiliser. Si ta descendante qui héritera de ce pouvoir pense qu’il y a trop de souffrance… Que les magiciens ne peuvent pas vivre avec la personne qu’ils ont choisi alors elle l’utilisera… Il n’y aura plus de souffrance car il n’ y aura plus de monde. Je veux que nous les magiciens puissions vivre heureux comme les êtres humains.
Soudain Nadeshiko se réveille en sursaut. Elle sue. Elle a l’impression que ce rêve n’en est pas un.
L’histoire va se répéter ! Seulement tout va dépendre toi….
- Qui ? Qui a dit ça ?
Cette voix, on aurait dit celle de Saya… c’était toi Saya dans ce rêve ? Mais pourquoi je rêve de cela maintenant ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
••••••••••••••••••••••••••
••••••••••••••••••••••••••
MessageSujet: Re: Le quartier des cerisier Sam 25 Oct - 0:24

CHAPITRE 6 : LA VISION SE REALISE.

Nadeshiko, après une nuit de sommeil agité, est réveillée par un bruit assourdissant.
- Mon dieu ! C’est quoi ça ?
Elle regarde par la fenêtre de sa chambre. Des sorciers, des sorcières fuient. Mais que fuient-ils ? Certains utilisent leur pouvoir pour repousser l ‘horreur. Des cris, des morts, des blessés, des prisonniers que l’on traîne derrière soi comme du bétail.
- LIVREZ-NOUS LA SORCIERE QUI TUE MON FILS ! LIVREZ NOUS NADESHIKO !
Mais c’est mon nom ! Que veulent ils ? Comment ont ils réussi à franchir le sort ? On ne pouvait pas… Que se passe-t-il.
- NADESHIKO !
- Madame Toya , que se passe-t-il ?
- Il se passe qu’il faut fuir ! La vision de ta mère s’est réalisée ! Je le savais… quand j’ai vu ses fleurs…. DEPECHE-TOI !
- Mais pourquoi me cherchent ils ? Je peux peut-être aller leur parler ?
- Tu es bien naïve, Nadeshiko… Ils sont aveuglés par la haine… Viens suis-moi…
Elles sortent de la maison. Elles marchent vite. Elles croisent des soldats, madame Toya est plus rapide qu’eux, elle use de sa magie, ils sont projetés sur le sol et tombent évanouis. Nadeshiko ,qui tient sa main, voit les enfants morts, elle voit la souffrance. Elle voit aussi des soldats qui sont à l’agonie. Madame Toya la traîne derrière elle. Un autre bruit, madame Toya est prête à intervenir.
- Toyshi c’est toi ? Mais qu’est-ce que tu fais là ? Qu’est-ce qui se passe ? C’est dangereux ici.
- Nadeshiko, pardonne-moi, tout cela est de ma faute.
- Mais pourquoi ?
- Je t’expliquerais plus tard… Mettons-nous à l ‘abri…
D’autres soldats arrivent.
- C’est elle, c’est la fille que l’on cherche… Jeune homme éloignez-vous !
- Non !
- Attention la vieille attaque
Madame Toya est prête, elle a rassemblé toute sa puissance, elle se met à parler :
- Jeune homme, emmène Nadeshiko loin d’ici ! Je me charge d’eux !
- Mais et vous ?
- Oui es-toi, tante Toya !
- Ne vous occupez pas de moi !
Nadeshiko monte sur la moto de Toyshi. Toyshi démarre et ils partent. Ils dépassent l’allée. Ils sortent.
- AAAAAAAAAAA !
- Nadeshiko ! Qu’est-ce que tu as ? Tu es blessée, ?!
- Tante Toya…. Tante Toya est morte…
Et Nadeshiko pleure. Toyshi ne dit rien.
C’est de ma faute…
Il conduit.
- Toyshi….
- Oui Nadeshiko ?
- Saya… Elle était innocente…

A l’allée des Cerisiers, monsieur Takashi dévisage les prisonniers.
- Combien de victimes dans nos rangs ?
- Pas beaucoup monsieur… Les magiciens, en général, n’ont pas utilisé leur pouvoir…
- Laquelle d’entre vous est Nadeshiko ! Répondez ! Où est-elle ?
Silence.
- Celle que tu cherches n’est pas ici dit une voix
- Et où est-elle ?
- Nous l’ignorons…
- Je suis sûr du contraire….
Noyséma est là, elle aussi et tandis qu’on emmène les prisonniers dans des camions spéciaux, elle demande :
- Qu’allez-vous faire d’eux ?
- Je n’ai pas encore décidé…
Un soldat s’approche de monsieur Takashi et lui murmure quelque chose à l’oreille. Puis monsieur Takashi se tourne de nouveau vers Noyséma.
- On vient de m’apprendre quelque chose de très intéressant… Un jeune homme qui ressemble fortement à ton cousin a permis à une sorcière de s’échapper… Et je pari que cette sorcière est celle que je cherche…
Monsieur Takashi s’en va. Noyséma est figée sur place.
Toyshi…. Sale ordure, tu m’as trahie… Je pensais au moins que je pouvais conter sur toi… Tu vas me le payer !!!
Elle donne un coup de pied dans un Cerisier. Et se tourne vers un soldat
- VOUS BRULEZ MOI TOUT CA ! BRULEZ MOI CE QUARTIER ! VOUS ENTENDEZ !
Ils lui obéissent car elle est Noyséma Hishiro. Et c’est ainsi que le quartier des Cerisiers part en flammes. Dans un immeuble, dans une chambre vide, dans un petit coffret, un bouquet de fleurs tremblent, il sort par une fenêtre ouverte et il disparaît dans le ciel.
En fait, il vole puis il atterrit sur le rebord d’une fenêtre. C’est la fenêtre de la chambre de Yui. Intrigué par ce bruit sourd, il s’est levé et il voit le bouquet . Il le prend.
Nadeshiko…
Quelqu’un entre, c’est une femme de chambre.
- Bonjour, monsieur Yui
- Bonjour Riza
- Comment allez-vous ?
- Je vais bien
- Vous connaissez la nouvelle ?
- Quelle nouvelle ?
- Le sort du quartier des Cerisiers a été levé
- Comment ?!
- Oui… L’armée l’a attaqué….
- Mais pourquoi ?! Y a-t-il eu des victimes ?
Nadeshiko… Ils n’ont pas… Impossible… Pourquoi ?!
- Apparemment c’est à cause d’une des leurs. Il paraît qu’elle a jeté un sort à un des nôtres : celui-ci a perdu le bonheur. Il est malheureux et rien ne le sort de sa langueur… En plus, il paraît que ce jeune homme est le fils d’un grand entrepreneur… Il y a plus eu de victime du côté des sorciers…
Non… Je… C’est à cause de moi que… Père… Qu’est-ce que j’ai fait ?… Elle doit êtes… Sinon le bouquet ne serait pas là… Ca a du être sa manière de me dire adieu
-Mais l’entrepreneur a fait des prisonniers….
La femme de ménage refait le lit puis s’en va.
Nadeshiko… Je suis un monstre mais… Je vais aller délivrer les tiens… Je vais parler à Père….
Les poings serrés, Yui sort de sa chambre. Il sait où son père va emmener les magiciens. Il va les emmener là-bas. Il va les emmener à la Hôpital des Œillets. C’est là qu’il ira.
Au fait, je me demande où est Noyséma ?… Elle doit être avec père….
Tandis qu’il part. La femme de chambre l’observe.
Monsieur va bien reçu le bouquet… Maintenant tout va dépendre de Monsieur et de Mademoiselle Nadeshiko… Je suis une magicienne moi aussi… Bon ben maintenant, je vais me faire une bonne glace à la pistache… Ah au fait j’aurais peut-être du dire à Monsieur que Nadeshiko et moi nous sommes parentes… Je suis sûre que tu es encore envie Nadeshiko et c’est toi, que Saya, notre aïeul, a choisi pour faire la lumière sur la faute dont on nous accuse…
Et la femme de chambre sourit.
Tout va bien aller car tu es celle qui pardonne tout et enlève la haine du cœur des hommes… Tu as un bien grand pouvoir, cousine…. Même s’il n’est pas magique
Revenir en haut Aller en bas
Invité
••••••••••••••••••••••••••
••••••••••••••••••••••••••
MessageSujet: Re: Le quartier des cerisier Sam 25 Oct - 0:25

CHAPITRE 7 : LA CONFESSION DE TOYSHI

Nadeshiko s’éveille, elle est allongée sur un espèce de matelas à même le sol. Toyshi la regarde.
- Tu es réveillée ?
- Je me suis endormie ?
- Disons que t’es… que t’es descendue de ma bécanne…
- Bécanne…
- Ma moto, si tu préfères… Tu es tombée dans mes bras, morte de fatigue…
- Le quartier… C’est affreux ce qui s’est passé là-bas… Yui ne pourras même plus venir me voir… Même si il ne venait plus… Toyshi qu’est-ce que tu as ?
- Non rien repose toi un peu, tu en as besoin… Je vais essayer de dénicher quelque chose à manger.
Nadeshiko rit
- Mais pourquoi tu éclates de rire ?
- As-tu oublié que tu avais une sorcière avec toi ?
- C’est vrai mais il ne vaut mieux pas te servir de tes pouvoirs… Il pourrait peut-être nous repérer…
- Oui c’est vrai…. Toyshi… J’ai fait un rêve avant tout ça… J’ai rêvé de Saya… Je sais ce qu’elle a fait…
- Et qu’a-t-elle fait ?
- Rien à part aimer… Quelqu’un est mort et on l’a accusé parce qu’elle était magicienne… Elle l’aimait, elle n’aurait pas pu le tuer…
- Alors son nom va pouvoir êtes lavé…
- Je sais même qui l’as tué…. Enfin je crois savoir…
- Ce serait qui ?
- La fiancée c’est elle qui a tué Kyo…
- Kyo ?
- La personne que Saya aimait…. Elle l’ a tué car elle n’ a pas su renoncé à lui…
Toyshi ne répond pas. Il se lève et regarde par la fenêtre
- Toyshi, on est où au fait ?
- Dans un endroit où personne n’aura l’idée de venir te chercher…
- Hein ? T’es pas clair, tu sais… Tu peux me le dire
- Euh… Je vais chercher à manger, d’accord ? je reviens
Toyshi descend rapidement les escaliers. Il se sent tout rouge. Comment expliquer à Nadeshiko qu’elle se repose dans une pièce où normalement on y met les ivrognes. Cette pièce est en fait attenante à bar.
- Alors Toyshi comment va ta petite amie ? Elle est toujours ivre ?
- Non ça va, patron…. Elle se repose… Elle a juste la migraine…
- C’est à prévoire… N’empêche cette fille-là, elle est différente de toutes celles que tu as amené auparavant….
- Je sais patron…. Vous n’avez pas quelque chose à manger… Nous avons faim….
- Je vais voir…
Appuyé sur le comptoir, Toyshi attend.
Bon je vais devoir dire la vérité à Nadeshiko… Profitons d’un bon repas et je le lui dirais après… Et après…
Toyshi soupire et serre les poings.
Elle m’en voudra et se détournera de moi…
- Voilà mon garçon, j’ai déniché des oniris et des boulettes de riz
- Merci patron
- Dites puis-je téléphoner ?
- Bien sûr
- La téléphone est juste là
- Merci
Puis Toyshi se dirige vers la cabine. Il entre. Il prend l’annuaire qui est à côté du téléphone.
Takashi… Takashi… ah le voilà… Je vais essayer de joindre Yui pour lui dire que Nadeshiko va venir le retrouver… Que c’est lui qu’elle a choisi… Je vais réparer mon erreur..
- Allô, bonjour… Je voudrais parler à Yui Takashi, s’il vous plaît….
- Désolée mais il est sortie… Je… Excusez-moi je suis entrain de manger une glace à la pistache et c’est pas pratique avec le téléphone…
C’est quoi cette dingue….
- et savez-vous où il est sorti ?
- Bien sûr, il est allé à l’hôpital des Œillets… C’est là que l’on a envoyé les magiciens du quartier des Cerisiers….Il se trouve au nord de la ville… D’ailleurs vous pouvez pas le manquer, il est entouré d’œillets…
- Bien merci…
- Enrevoir jeune homme… Mes amitiés à Nadeshiko
- Quoi ?
- Bye !!! Bye !!
Et la personne au bout du fil raccroche. Toyshi raccroche lui-même surpris de cette conversation étrange. Il attrape le sac contenant la nourriture et repart dans la pièce où se trouve Nadeshiko.
- A quoi tu penses Nadeshiko ?
- A yui… Je me demande si il va bien… Je ne désire qu’une chose : son bonheur… D’ailleurs, je veux que tout le monde soit heureux…
Ils mangent. A la fin du repas, Toyshi s’assoit en face d’elle, plante son regard dans le sien et attrape sa main. Il lui dit :
- Nadeshiko… J’ai quelque chose à te dire.. Après, tu me haïra pour ce que j’ai fait….
- Pourquoi je te haïrais ? Tu n’as pas dû faire quelque chose de si grave que ça….
- Nadeshiko….
- Tu me fais peur Toyshi… Dis-moi ce que tu as….
- Tout est de ma faute… Si yui ne vient plus te voir… C’est à cause de moi… Et cette guerre au quartier des cerisiers… J’aurais du comprendre… je… je suis un monstre Nadeshiko.
Il lui dit tout. Il lui révèle la jalousie de Noyséma et le plan de celle-ci. Il lui dit que voyant son plan échouait. Il lui dit que le père de Yui voyant son fils inguérissable, il cru que elle , Nadeshiko, lui avait jeté un sort. Il lui dit aussi que Noyséma était jalouse d’elle.
- Toyshi….
- Nadeshiko…
- Je ne t’en veux pas… Je ne t’en voudrais jamais… Tu es quelqu’un de bien… Tu aurais pu continuer à suivre les directives de Noyséma mais tu ne l’as pas fait…
- Nadeshiko… Merci…
- Tu es mon ami, mon meilleur ami, Toyshi….
Il prend Nadeshiko dans ses bras et la serre contre lui. Il lui murmure alors doucement :
- Je sais où est Yui… Je sais même où sont les autres…Les prisonniers de monsieur Takashi… Ils sont à l’hôpital des Œillets….
- Alors allons les chercher….
- Oui mais comment comptes-tu faire pour vaincre Noyséma et monsieur Takashi ?
- Comment… Mais c’est évidemment… Avec la magie… Mais pas n’importe laquelle… La magie du Cœur, Tyoshi….
- Oui… Tu as raison… C’est la plus puissante des magies…
- Oui
Et Nadeshiko sourit, elle a confiance. Elle a pardonné à ses soldats qui ont détruit le monde des magiciens. Elle a pardonné à Monsieur Takashi. Elle a même pardonner à celle qui a détruit le bonheur de Saya car il faut se tourner vers l’avenir mais en tenant compte du passé pour ne pas répéter les mêmes erreurs… De plus, elle a compris… Elle a compris ce qu’elle éprouves pour Yui… Ce n’est pas que de l’amitié….
Yui… Attends-moi car j’ai quelque chose à te dire…Me pardonneras-tu Yui pour ne pas avoir compris plus tôt ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
••••••••••••••••••••••••••
••••••••••••••••••••••••••
MessageSujet: Re: Le quartier des cerisier Sam 25 Oct - 0:26

CHAPITRE 8 : LA LIBERATION DES MAGICIENS

Yui est arrivé à l’hôpital des Œillets. Il n’ aime pas ce nom . La grille s’ouvre devant lui.
- c’est un honneur de vous voir ici monsieur Yui
- Est-ce que mon père est là ?
- Oui il se promène dans le jardin en compagnie de mademoiselle Noyséma…
- Bien…. Où père a-t-il conduit les magiciens….
- Dans la pièce que l’on appelle « Salle d’attente… Il veut les interroger au sujet de la magicienne qui vous a lancé ce sort…..
- Bien… Je voudrais les voir….
- Je ne sais pas si….
- C’est un ordre pas une demande ! C’est moi le malade ! C’est le moi le plus concerné par cette histoire ! Alors conduisez moi !
- Bien monsieur… Je vais avertir monsieur votre père
- Maintenant !
- Oui monsieur …
Et on le conduit. Tandis qu’il marche des souvenirs lui reviennent en tête.
Mère… Tu aimais tellement les œillets… Tu passais des heures à en planter… C’est ici que ton âme est partie… Ici où tu as fini tes jours d’où ce nom d’Hôpital des Œillets… Père a tellement peur de me perdre comme il t’a perdu… Il déteste les magiciens … Il en a rencontré un… Un qui avait échappé au sort du Quartier… Mère était déjà malade… Ce magiciens a tenté de la soigner mais il n’a pas réussi… A partir de là, tu as détesté les magiciens… Mère devait partir…
D’un mouvement de tête, il chasse cette pensée. Pour l’instant, il doit libérer les magiciens en mémoire de Nadeshiko. Il entre dans la villa. Un couloir… Un nombre impressionnant de porte… Puis enfin « la salle d’attente ».
- Laissez-moi seul !
- Bien monsieur mais…
- Ne vous inquiétez pas… Je ne risque rien.
On le laisse. Il est devant la porte. Il tend la main vers la poignée et….
- Mère… Je vous ai apporté un bouquet d’œillet… Vous voyez, ils viennent à vous
- Yui mon garçon comme tu es gentil….
- C’est parce que je vous aime, mère…
- Yui… Peux-tu me faire une promesse…
- Bien sûr mère….
- Quoiqu’il arrive dans l’avenir… Ne perds pas confiance en ton père… Ne le déteste jamais… Je
Une larme glisse sur la joue de la mère de Yui.
- J’ai peur pour lui…
- Je vous le promets mère mais… Pourquoi vous me demandez ça…
- Pour rien mon garçon… Maintenant, il ne me reste plus qu’à attendre…
- Attendre quoi, mère ?
Oui c’est dans cette pièce là que sa mère attendait les visites. C’est dans cette pièces où elle attendait qu’on la laisse partir.
- Mère… J’avais oublié… Non, je ne perds pas confiance en père… C’est un homme qui souffre en silence.. Je n’avais pas compris…
Puis il ouvre la porte. Les magiciens sont là, enfermés dans leur cage. Yui les libère. Ils peuvent sortir.
- Vous pouvez partir maintenant….
Soudain l’un des magiciens s’avancent vers lui, l’air menaçant.
- Tu… A CAUSE DE TOI, A CAUSE DE TON PERE…. JAI PERDU MA FEMME…. TU VAS MOURIR !!!
Yui ne recule pas. Il comprend leur souffrance…
Au fond c’est tout ce que je mérite… A cause de moi, Nadeshiko est morte…
- ARRETEZ !
Yui se retourne et les autres aussi pour voir qui a crié…. C’est Toyshi qui est là… Sur le seuil… Essoufflé d’avoir couru.
- J’ai quelque chose à vous dire… Ce qui est arrivé au Quartier des Cerisiers c’est de ma faute pas de la sienne
Yui regarde Toyshi hébété. Là encore une fois, Tyoshi dit tout.
- Tout ça pour une histoire de… murmure un magicien qui s’effondre dans un fauteuil.
Un autre bruit. Un magicien est de nouveau près à utiliser ses pouvoirs puis une voix douce et chaude.
- Tyoshi, tu les a trouvés ? Je suis désolée de pas t’avoir suivi mais j’ai trébuché… Il faut que l’on se dépêche… Il faut que je trouve….
Nadeshiko s’interrompe. Son regard a croisé celui de Yui. Lui, il la regarde comme s ‘il rêvait.
Elle est vivante… Elle est vivante… Nadeshiko….
- T’AURAIS PU ME DIRE QU ‘ELLE ETAIT VIVANTE ! hurle Yui à Toyshi en lui donnant un coup de poing
- Mais je savais pas que tu croyais qu’elle était morte….
- Imbécile…. Au fait… je t’ai frappé là non ?
- Oui… Yui ça va ?
Yui n’en reviens pas d’avoir frappé quelqu’un. Toyshi se tourne vers Nadeshiko et lui dit :
- Bon maintenant que tout le monde est là.. On peut partir…
Nadeshiko le regarde en souriant et regarde Yui qui lui même attend.
- Pas encore dit elle.. Car ils ne sont pas encore sauvés…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
••••••••••••••••••••••••••
••••••••••••••••••••••••••
MessageSujet: Re: Le quartier des cerisier Sam 25 Oct - 0:26

CHAPITRE 9 ; LE POUVOIR DE NADESHIKO.

Nadeshiko… En toi réside un pouvoir plus fort que tout… Tu es l’élue Nadeshiko… La fin de la haine entre les hommes et les magiciens doit prendre fin… Révèle leur la vérité sur moi, la misérable Saya… Dis- leur la vérité…
Nadeshiko entend la voix de Saya. Son regard s’adoucit encore. Tendrement, elle se tourne vers les magiciens.
- Je dois vous raconter une histoire… L’histoire de Saya… cela se passe, il y a des siècles… Saya a seize ans quand elle rencontre celui qu’elle aime. Mais certains sont contre cet amour… Il y a le père car il a peur des magiciens… Puis il y a la fiancée car elle est jalouse… Un soir Saya se rend à un rendez-vous amoureux… Celui qu’elle aime a quelque chose d’important à lui dire… Elle s’y rend… Et là, elle le découvre mort… On l’ a tué… On a tué celui qu’elle aimait… Elle serre dans ses bras celui qu’elle aime.. C’est dans cette posture que l’on a découvre… On l’accuse de meurtre… A partir de là, la haine contre les magiciens se développe… Il y a la chasse aux sorcières… Des innocents meurent… Saya enceinte réunit de magiciens autant qu’elle le peut… là elle donne naissance au Quartier des Ceriers… Puis plus tard, elle donne naissance à un enfant… On dit que cet enfant est un mort né… En fait l’enfant est vivant… C’est une amie de Saya qui s’en occupe à la barbe de tous… L’enfant grandit… Il se marie à des enfants… Puis enfin on arrive à moi… Je suis la descendante de Saya celle qui a commis le crime d’aimer et être aimé par un humain….
Une pause s’installe, Les magiciens la croient puis l’un d’eux s’écrient alors :
- TOUT NOS MALHEURS VIENNENT DES HOMMES… VENGEANCE !
Nadesshiko les regarde tristement :
- N’avez-vous pas compris ce que j’ai dit ? N’avez-vous pas compris que l’histoire ne doit pas se répéter ? Il y a eu la chasse aux sorcières voulez-vous maintenant qu’il y est une chasse à l’homme ? Saya l’avait compris si elle nous a séparés des hommes c’est pour que cette guerre n’est pas lieue…. Vous êtes libres maintenant… Libres d’aller où bon vous semble… Regardez le passé pour ne pas répéter les mêmes erreurs mais ne vous détournez pas de l’avenir.
Une lumière émane de Nadeshiko. Elle a utilisé le pouvoir du pardon. Avec ses simples paroles, le cœur des magiciens se libèrent de leur haine. Maintenant, ils peuvent partir…
Nadeshiko leur a montré le chemin vers l’espoir. Ils ont compris. La haine ne résoudra rien… Se tourner vers l’avenir et regardez le passé… Ils s’en vont tous… Et les gardes de l’hôpital des Œillets les laisse passer. Ils ont entendu les paroles de Nadeshiko. Toute la ville les a entendues.
- Bon on y va dit Toyshi
- Pas encore, murmure Nadeshiko, il reste deux personnes à sauver
- Qui donc ?
- Mon père et Noyséma murmure Yui
- Oui répond elle.
Puis Nadeshiko prend la main de Yui.
- Quand on les aura sauvés… J’aurais quelque chose à te dire dit elle.
- Moi aussi je dois te dire quelque chose.
Sa main , elle est si chaude , si petite dans la mienne… Elle me redonne confiance… Nadeshiko le bonheur existe…Père, je vais te sauver… Nous allons te sauver…
Ils se dirigent vers le jardin. Ils y entrent tous les deux. Toyshi est parti avec les magiciens et là il essaye de leur expliqué comment fonctionne son engin (le pauvre !). Et c’est ainsi que main dans la main, ils rencontrent le père de Yui et Noyséma.
- Yui que fais tu en compagnie de ce…. Monstre !
- Père… Taisez-vous ! Je dois vous le dire…. Même si vous ne voulez pas m’écoutez, il faut parler de la mort de mère
- Yui… Tais-toi
- Père ce n’était pas de votre faute… Ni celle du magicien…
- Je n’aurais pas dû la forcer à venir à ce voyage d’affaire avec moi… c’est de ma faute si elle est tombée malade.. Je l’ai tuée, tu m’entends ?
Monsieur Takashi tombe à genoux sur le sol. Nadeshiko s’approche de lui, elle lui touche l’épaule. Il sent la chaleur de sa paume contre son épaule. D’une voix douce et tendre, elle lui dit :
- Ce n’est pas de votre faute. Son heure était venue… On ne peut pas lutter contre la mort… C’est pourquoi il faut offrir à l’autre le bonheur…
- Mais ma femme a-t-elle était heureuse avec moi ? Je sais qu’elle ne désirait qu’une vie simple pas une vie comme celle que je lui ai forte.
- J’ai un message pour vous, monsieur Takashi…
Monsieur Takashi relève la tête. Nadeshiko dit :
- Votre femme a été heureuse à vos côtés… Elle a été une femme comblée… Vous lui avez apporter une vie riche, bien remplie… Chaque jour, elle vous aimait un peu plus… Mais pourquoi parler au passé ? Votre femme est heureuse, elle est toujours là dans votre cœur mais aussi en votre fils Yui… Yui est une partie d’elle même… Elle est présente dans ces Œillets qu’elle aime tant… Elle est présente dans chaque endroit que vous avez parcouru ensemble… Ouvrez votre cœur et vous l’entendrez de nouveau…
- Nadeshiko…
Et monsieur Takashi pleure dans les bras de Yui qui est venu l’enlacer. Ils se parlent. Ils se pardonnent. Nadeshiko se tourne alors vers Noyséma qui lui lance :
- Vas y venges toi ! C’est de ma faute… Ta séparation avec Yui… Cette guerre… Ces morts… C’est de ma faute ! Tue moi maintenant….
Nadeshiko l’air doux s’approche d’elle. Elle la prends dans ses bras. Et Noyséma sent quelque chose brûler en elle… Cette chaleur… Cette tendresse…. Elle se sent frissonner
Pourquoi ne me hait elle pas ? Pourquoi ne se venge-t-elle pas ?… C’est donc ça la chaleur… Je… Maman, papa m’avez vous déjà prise dans vos bras…..
Noyséma sent une larme rouler sur sa joue. Comme une enfant qui vient de sortir d’un long cauchemar… Elle se serre d’avantage contre le corps maternel de Nadeshiko.
- Tu as souffert…Noyséma… Toutes ces choses que tu as faites… C’était en fait un appel au secours… Tu voulais être aimée… Je peux comprendre… Là-bas, au quartier des Cerisiers, je n’étais pas aimée…Je n’avais pas d’amis… J’ai rencontré Yui puis Toyshi…. Noyséma, tu ne vas pas être mon amie ?
Noyséma éclate en sanglot :
- Si… Je veux….
Et elle pleure, elle aussi. Les larmes de sa joue, les larmes de monsieur Takashi sont des larmes d’espoir retrouvé et de souffrance qui s’en va… Ils se sentent aimés et leur cœur se réchauffe… Pour la première fois depuis longtemps, Noyséma croit en l ‘amitié, en l’amour fraternel… Oui elle a confiance…..
Au fond les sorciers, les magiciens sont peut-être plus sage que nous ?… Non c’est toi Nadeshiko qui est exceptionnelle… Tu es l’être humain le plus humain que j’ai jamais rencontré….
- Au fait…. Nadeshiko…. Que voulez-tu me dire ?
- Yui….
- Oui…..
- Je t’aime….
- Moi aussi Nadeshiko depuis le premier jour…..
Ils se sont tous relevés et ils regardent le ciel confiant… La barrière qui séparait les hommes et les magiciens est enfin tombée….
Revenir en haut Aller en bas
Invité
••••••••••••••••••••••••••
••••••••••••••••••••••••••
MessageSujet: Re: Le quartier des cerisier Sam 25 Oct - 0:27

CHAPITRE 10 : BONUS

- Nadeshiko, dépêches-toi, tu vas être en retard… En retard un jour pareil….
- Je me dépêches… Noyséma, dis-tu es sûre que je ne peux pas y aller en me télétransportant ?
- Non….
- Ben pourquoi ?
- Parce que cela ne se fait pas….
- T’es sûre….
- Bien sûr… As-tu oublié que je suis une spécialiste de la mode ?
- Non…
Nadeshiko qui s’habille regarde Noyséma.
- Pourquoi tu me dévisages comme ça ?
- Pour rien…
- Je sûre du contraire….
- Je me disais que toi et Kenzo vous avez l’air de bien vous entendre… Tu serais pas amoureuse de lui ?
Noyséma devient cramoisie et lance :
- T’es folle moi et un magicien…Un magicien qui est un abruti… Tu sais ce qu’il m’a fait hier ?
- Non….
- Il fait disparaître ma robe et à la place de ma robe, j’ai un le droit à des pétales qui recouvrait mon corps…
Puis elle murmure pour elle même :
- Même si cela m’allait bien … J’étais heureuse….
Et cinq minutes après, elle redit tout haut :
- N’empêches c’est un abruti…Il va me le payer… Il va faire la connaissance des bombes à haut tu vas voir… Mais pourquoi tu ris…
C’est vrai… Nadeshiko rit… Il y a quelque semaines à peines, Noyséma et elle, elles étaient ennemis mais maintenant c’était fini… Il y a aussi quelque semaine, en quittant la Villa de L’Espoir Retrouvé, qui jadis s’appelait L’Hôpital Des Œillets, Yui l’avait embrassé… Depuis, ils se voyaient, ils voyageaient, ils allaient au lycée ensemble… Bon le lycée, au début, ça avait été la galère car le prof de sciences avait réprimandé Yui pour on ne sait plus quel raison… Et après, le prof de sciences s’était retrouvé (pour la plus grande joie des élèves de la classe qui avaient éclatés de rire) transformé un porc… Bon Yui aussi avait ri puis devant l’air du porc, il avait repris contenance, et avait demandé à Nadeshiko de lui rendre son apparence d’avant…Cela avait donné un dialogue de ce genre-là :
- Nadeshiko… Tu peux lui rendre son apparence, s’il te plaît ?
- Ben pourquoi je devrais lui rendre ?
- Nadeshiko…
- Et puis il t’a fait de reproches mais tu n’avais rien fait….
- Enfin je ne l’écoutais pas mais de là à le changer en porc
- Ben quoi c’est mignon un porc… Non je plaisantes… Je vais lui rendre….
Et sur un geste de Nadeshiko, le prof de sciences avait retrouvé son aspect depuis il s ‘était bien gardé de réprimandé Nadeshiko et Yui… D’ailleurs, Yui en était quelque peu gêné…
Bon il y avait quelques épisodes de ce genre là…. Il y eu aussi un étrange incident concernant la piscine qui s’était remplie d’eau douce et de crabes que Nadeshiko avait aperçu chez le poissonnier près à se faire manger par des acheteurs… On avait décidé par la suite que les crabes retourneraient à la mer…
Et aujourd’hui, Nadeshiko s’habille aidée par Noyséma… On entends les cloches qui sonnent à toute volée… C’est pour elle qu’elles sonnent ainsi et pour Yui….
- Bon c’est bon…. Ah non il manque ceci…. Voilà c’est mieux….
- Noyséma… Merci d’être mon amie
- Ah non je ne suis pas ton amie….
Nadeshiko sursaute. Noyséma reprend dans un sourire :
- Je te considère comme ma sœur Nadeshiko… Mais pourquoi tu pleures
- Parce que je suis heureuse… Ma sœur
- Bon on y va… Ils vont finir par se demander ce qu’on fait…
- Mais où est….
Toyshi entre dans la pièce :
- Je suis là….
Il glisse son bras sous celui de Nadeshiko. Noyséma se place derrière elle…
- Dis Toyshi… Elle où Syako ?
- Ne t’inquiètes pas… L’amour de ma vie va arriver…
Une autre personne se place à côte de Noyséma et dit tout en regardant amoureusement Toyshi :
- Me voici….
- Bien on peut y aller… Prête Nadeshiko ?
- Prête !
Prêtes je le suis depuis que j’ai compris que je t’aimais, Yui….
Nadeshiko prend son bouquet de mariée puis remonte l’allée conduite par Toyshi et suivie de ses meilleurs amies tandis que résonnent les accords nuptiales… Elle sourit à Yui qui l’attends près de l’autel en compagnie du prêtre.
Je t’aime….



ensemble pour toujours


BONUS

1 mois ont passé....
Yui et Nadeshiko sont ensembles. Chaque jour, ils vont au lycée. Chacun les dévisage en se disant que ils aimeraient bien que leur amour soit pareil à celui-ci. En les regardant, ils retrouvent la confiance dans les sentiments. Aujourd'hui est un jour bien particulier, ne se sentant pas très bien Nadeshiko est allée à l'infirmerie et pendant ce temps, Yui s'inquiéte.
Nadeshiko... Pourquoi tu ne m'as pas dit que tu étais malade.....
Noyséma est là, elle aussi, et Kenzo aussi. Kenzo regarde Noyséma... Il la regarde en serrant les poings
Kenzo...Mon petit père... Il faut te lancer... Il faut que tu lui dises....
Ils sont tous les trois dans le couloir à attendre. Soudain Kenzo se lève et va vers Noyséma... D'un geste, ses vêtements changent... Ca va de la tenue de torréador, à celle d'Arlequin....
- Mais qu'est ce que tu fabriques crétin?!
- Noyséma......
- Arretes de changer de tenues c'est exaspérant!
- Noyséma....
- Quoi?!
- Je......
- Dépêches.... Je n'ai pas que ça à faire.! Je dois aller voir Nadeshiko
Yui qui a reçu la permission d'entrer part mais il tremble.... Noyséma veut le suivre mais en même temps ne le veut pas.
Mais qu'est ce qu'il me veut cet abruti!
- Noyséma.. Je t'....a&m&m&
- Quoi? Je comprends pas... On t'a jeté un sort c'est ça! T'as du encore faire le malin et voilà! Bon je vais voir Nadeshiko!
- NOYSEMA!
- QUOI ET PUIS NE HURLE PAS JE SUIS PAS......
Kenzo a enlacé soudainement Noyséma et lui a collé ses lèves contre les siennes... Il l'embrasse longuement... Noyséma d'abord surprise ne réagit pas mais ses lèvres se mettent à parler pour elle. Elles avouent à Kenzo ce qu'elle ne dira sans doute jamais à voix haute. Puis soudain, elle le repousse, essoufflée, décoiffée, rose et lumineuse...
- Kenzo!
- Noyséma je t'aime.... Tu es celle que je cherchais
des tas de garçon le lui ont dit mais pour la première fois, elle le croit. Elle est heureuse.... Elle s'approche de lui et tout bas, si bas, qu'il est obligé de se plier pour l'entendre:
- Kenzo imbécile....
Et elle l'embrasse et entre dans la chambre où Nadeshiko et Yui sont au comble du bonheur. C'est Yui qui parle car Nadeshiko est trop heureuse pour le faire:
- Mes amis... Je vais devenir papa....
Ils félicitent tous deux Nadeshiko et Yui. Puis Nadeshiko se attire dans un coin Noyséma dans un coin.
- Alors il te l'a dit...
- Oui....
- Et?
- Je... Je ne suis pas habitué...
- Tu vois que l'on est heureux d'aimer et être aimé..
- Nadeshiko... J'ai peur qu'il soit malheureux avec moi...
- Noyséma... Aie confiance en lui et Aie confiance en toi... L'amour rend heureux, tu sais....
- Oui..Je ne vais pas fuir l'avenir... Je vais aller vers lui
- Bien....
Noyséma court presque vers Kenzo, l'attrape et de nouveau, ils sont seuls.
- Kenzo, à propos de tout à l'heure....
- Tu regrettes c'est ça?
- Mais! Attends abruti tu vois pas que j'essaie de te dire que je t'aime!
- Quoi?! Répètes...Je....
Elle l'a embrassé de nouveau. Ils se séparent à bout de souffle. Noyséma dit:
- En fait.. J'ai peur.. J'ai peur de moi..... J'ai peur de tout gâcher c'est nouveau pour moi... Je n'ai jamais aimé avant....
- Noyséma.. Tu es la première et la dernière personne que j'aime.....
- Moi aussi je.. Mais j'ai...
- Chut!
Il l'embrasse et tandis qu'il l'embrasse, elle sent la confiance montée en elle.
Revenir en haut Aller en bas
Japan Lover
lanaine266
••••••••••••••••••••••••••
Féminin
Nombre de messages : 344
Date d'inscription : 05/11/2008
••••••••••••••••••••••••••
MessageSujet: Re: Le quartier des cerisier Mer 5 Nov - 15:43

euh cloud surtout t'embete pas a reprendre mes histoires et a te déclarer auteurs de celle ci. c'est pas sympas, je quitte ton forum
car franchement c'est vraiment nul ce que t'as fait!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
••••••••••••••••••••••••••
••••••••••••••••••••••••••
MessageSujet: Re: Le quartier des cerisier Mer 5 Nov - 16:01

mais est ce que jai dit que c est de moi???non on ma demendé de le metre donc je le met dans le lien que je t ai donné ( celui ci http://japan-lovers.easyforumpro.com/vos-creations-f12/quelque-perso-de-mon-mangas-je-ne-suis-que-le-dessinateur-t4013.htm ) tu voie quon ma demendé et que j ai dit qu il est pas de moi alors arrete
Revenir en haut Aller en bas
JL's Modo
U-K
••••••••••••••••••••••••••
Masculin
Nombre de messages : 2957
Age : 25
Localisation : Skypea
Date d'inscription : 23/03/2007
••••••••••••••••••••••••••
MessageSujet: Re: Le quartier des cerisier Mer 5 Nov - 16:05

Donc ce sénario est de lanaine266, et karas&cloud serait le dessinateur si j'ai bien compris ? x)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Japan Lover
lanaine266
••••••••••••••••••••••••••
Féminin
Nombre de messages : 344
Date d'inscription : 05/11/2008
••••••••••••••••••••••••••
MessageSujet: Re: Le quartier des cerisier Mer 5 Nov - 21:11

voila j'espere que ca te plait ^^ apparament il l'a signalé dans un autre topic . probleme je lui ai deja remonté les bretelles mdr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JL's Modo
U-K
••••••••••••••••••••••••••
Masculin
Nombre de messages : 2957
Age : 25
Localisation : Skypea
Date d'inscription : 23/03/2007
••••••••••••••••••••••••••
MessageSujet: Re: Le quartier des cerisier Mer 5 Nov - 22:03

J'pense ne lire qu'une partie par soir, c'est un bon paquet, c'est bien écrit par contre donc plutot agréable à lire ( comparer à comment j'm'exprime quand j'parle de mon sénar à moi --' )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Japan Lover
lanaine266
••••••••••••••••••••••••••
Féminin
Nombre de messages : 344
Date d'inscription : 05/11/2008
••••••••••••••••••••••••••
MessageSujet: Re: Le quartier des cerisier Mer 5 Nov - 23:06

attends je vais lire le tiens hé hé hé u-k

désolée cloud franchement désolé mais javoue avoir été prise de panique en découvrant le nom de my histoire avc ton nom j'ai un peu pété (pour ne pas dire carrément) un cable mets toi un peu a ma place (enfin deja imagine que je suis une vieiille fille avec des problemes de mémoire comme quoi le travail c pas la santé ) obama président yes!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JL's Modo
U-K
••••••••••••••••••••••••••
Masculin
Nombre de messages : 2957
Age : 25
Localisation : Skypea
Date d'inscription : 23/03/2007
••••••••••••••••••••••••••
MessageSujet: Re: Le quartier des cerisier Mer 5 Nov - 23:24

Mais mon sénario n'est pas e,n ligne héhé, je préfère mettre de bonnes bases et dessiner des personnages avant de l'officialiser (puisqu'il va encore enormement evoluer me connaissant.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Japan Lover
lanaine266
••••••••••••••••••••••••••
Féminin
Nombre de messages : 344
Date d'inscription : 05/11/2008
••••••••••••••••••••••••••
MessageSujet: Re: Le quartier des cerisier Jeu 6 Nov - 9:39

tu me le montreras pleaassssssseeeeeeeeeee sinon je vais venir t'assegier hé héhé o ta skype?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
••••••••••••••••••••••••••
••••••••••••••••••••••••••
MessageSujet: Re: Le quartier des cerisier Aujourd'hui à 19:36

Revenir en haut Aller en bas

Le quartier des cerisier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» TOKANISA LISUSU MAGIE DE QUARTIER LATIN HUM EZALAKA SOMO N'ALBUM
» Quartier Jeanne D'arc
» pour info ,enduro sur le quartier de la deveze (beziers)
» Nouvelle armoire de quartier aux Pâquis
» " Quartier Lointain ", adapté par les européens
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Japan Lovers :: Coin Détente :: ✿ Coin artistique :: Vos créations :: Ecriture & Fan-Fictions-