Japan Lovers

Forum pour les passionnés d'Asie, de Japon, de Corée... Des animes, des mangas, de la musique, de la culture... Tout est sur JL !
 

Partagez|

Derrière le voile de larmes et de sang par ChanceKa'

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
••••••••••••••••••••••••••
••••••••••••••••••••••••••
MessageSujet: Derrière le voile de larmes et de sang par ChanceKa' Mer 3 Déc - 0:11

Titre: Derrière le voile de larmes et de sang
Genre: Dramatique/Romantique... :quick: légère Horror(disons, bloody :imdead: parfois)...
Côte: Non recommandé à ceux qui n'aiment pas le sang

Je prévois peut-être 5 ou 6 chapitres max...

Chapitre 1:

Le couteau brillait à la lumière des chandelles noires qui brûlaient autour des gens rassemblés. Tous étaient accoutrés de leurs capes longues, leurs capuchons rabattus sur leurs têtes. À l'intérieur de cette sinistre cabane abandonnée, les adeptes de Satan effectuaient leur rituel. Ils entouraient leur Sorcière en chef qui procédait à sa mutilation quotidienne, et par le fait même, à l'appel des forces obscures. Celle-ci, encapuchonnée comme les autres, découvrit son poignet nu. Il y avait déjà plusieurs cicatrices, démonstration de ses essais précédents. Elle découpa une nouvelle ligne sur son avant bras droit et glissa les doigts sur le sang frais qui s'écoulait de la plaie. Elle pressa son bras et le sang s'écoula dans les mains de son disciple sorcier. Celui-ci, comme on lui avait enseigné, fit couler le liquide écarlate sur son propre visage découvert de son capuchon. Il le répandit sur ses joues mais laissa glisser le plus gros dans sa bouche, jouant avec du bout de la langue sur le bord de ses lèvres. Il étendit avec ses paumes le sang sur son front et ses paupières closes. Il s'en badigeonna le visage et récita la prière avec ses frères et surtout la Grande Sorcière:

- Que le sang appelle le Mal, le Grand Démon, QUE LE SANG APPELLE LE MAL!! Qu'il vienne rendre visite à ses disciples...!! QU'IL VIENNE REN...!!!

Un tremblement secoua l'assemblée, comme si la maison avait respirer. Ils sentirent tous pour la première fois la véritable puissance; le vrai Mal et tout ce que cela représentait. Les 13 disciples regardèrent autour d'eux, excepté la Grande Sorcière. Elle savait que cette fois, ils avaient été entendus jusqu'en bas. Ce n'était pas la première fois qu'elle sentait, reconnaissait ce Mal, contrairement à ses disciples. Elle était bien plus qu'une disciple, elle était une Initiée. Ces adeptes ne connaissaient que ce qu'elle leur avait enseigné. Mais ils ne savaient absolument rien du vrai Mal.
Une silhouette rouge se forma devant leurs yeux ébahis. Plusieurs se jetèrent par terre en priant la gloire du Mal. D'autres enlevèrent leurs capuchons, découvrant pour la première fois depuis le tout début des rencontres leurs vrais visages. Mais la Grande Sorcière se leva simplement, effectua une gracieuse révérence et confia:

- Maître, vous répondez enfin à nos appels...

La silhouette se précisa et prit la forme d'un homme dans la soixantaine. Il était un peu ridé, des cheveux poivre et sel, en tuxedo et cravate. On autait plutôt dit un avocat que le Diable. Mais sa peau rouge et ses yeux couleur de feu effaçaient ces idées.

- Kali, gronda-t-il d'une voix caverneuse, je ne suis ici que pour mettre fin à cette assemblée. Je t'avais déjà dit de cesser ces dérangements. Vous vous dispercerez et prierez chacun de votre côté. Sans plus. Je ne vous interdit pas d'honorer le Mal avec des quelconques cérémonies mais ne me sommez plus! Ai-je bien été clair? Et toi Kali... dit-il en fixant la Grande Sorcière. Quant à toi, je veux que tu commences un autre vie, c'est un ordre.

Sur ce, il disparut. Tous les adeptes se regardèrent et l'un d'eux lâcha:

- Plus de réunions. Nous retournons tous à nos vies respectives. Nous ne nous connaissons pas. Filez!

Les plus jeunes détalèrent au pas de course. Les aînés se traînèrent vers la sortie sans même dire un mot pour la Grande Socière en pièces.
«Que vais-je devenir?», se demanda la Grande Sorcière destituée.«Une nouvelle vie... changer de ville, de boulot, de maison................. Okay!»

Le soir même, elle donna sa démission officielle pour son job, remit au proprio son dernier loyer et prit la route pour sa prochaine maison, sa destination, son nouveau chez-elle, la ville qui allait remplacer sa ville natale; Philadelphie, U.S.A., pour aller vers New York... Son aventure allait prendre des apparences imprévues, sûrement, surtout sans sa passion pour le Mal mais sinon, il n'y aurait pas d'histoire, non? :cut:

P.S.: Le plus Bloody n'est pas passé... Et le Dramatique/Romantique ça s'en vient promis! :cerisier:


Dernière édition par ChanceKa' le Mer 10 Déc - 3:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
••••••••••••••••••••••••••
••••••••••••••••••••••••••
MessageSujet: Re: Derrière le voile de larmes et de sang par ChanceKa' Ven 5 Déc - 3:41

Trop bien chère amie, continue^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
••••••••••••••••••••••••••
••••••••••••••••••••••••••
MessageSujet: Re: Derrière le voile de larmes et de sang par ChanceKa' Ven 5 Déc - 23:52

CooOooOooOOoooooOoooOOoOlllLlLllLll

C'est génial... un peu freek mais cool...
J'aime trop!!! Bravo!!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
••••••••••••••••••••••••••
••••••••••••••••••••••••••
MessageSujet: Re: Derrière le voile de larmes et de sang par ChanceKa' Sam 6 Déc - 21:04

Je trouve ta fic trèèès bien !

La suiiite !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
••••••••••••••••••••••••••
••••••••••••••••••••••••••
MessageSujet: Re: Derrière le voile de larmes et de sang par ChanceKa' Mer 10 Déc - 5:39

Chapitre 2

Elle arriva à destination très tard dans la nuit. Elle passa à la commande à l'auto d'un resto rapide et mangea en cherchant le premier hôtel venu.
Personne ne s'attendait à voir une femme seule débarquée dans un gîte 4 étoiles, avec pour seul bagage une valise de la taille d'un sac à dos à 4h00 du matin.
Habillée d'un long manteau à capuchon en cuir noir claquant derrière elle, de bottes noires en cuir et d'un pantalon tout aussi noir, elle arriva comme un fantôme à la réception où une jeune femme lisait tranquillement un livre de suspens. Quand elle leva les yeux vers la nouvelle cliente, qu'elle n'avait pas entendu arriver, elle sursauta devant son apparence inusitée. Son livre lui mettait les nerfs à vif.

- Une chambre, s'il vous plaît... Pour un, non fumeur... Simple et pas trop cher... Merci, lâcha-t-elle quand la caissière lui donna la clé.
- La chambre 623 vous conviendra, j'en suis sûre, bégaya la pauvre femme. Si vous voulez payez ici...

La mystérieuse jeune femme enleva son capuchon, découvrant sa longue chevelure noire et ses yeux bleu-gris glaçés. Son regard étincelant brillait d'intelligence au milieu de son visage pâle. Elle était d'une beauté de glace, comme inaccessible. Elle tendit sa carte de crédit. Quand elle eut fini, elle se retourna et son manteau claqua derrière elle et ses cheveux tourbillonèrent sur sa nuque.
Même la froideur de sa peau quand elle avait pris la clé, une froideur cadavérique. Tout d'un vampire, se dit la caissière en la regardant s'engouffrer dans les escaliers. Sa démarche, son maintien, la manière qu'elle avait de fixer dans les yeux ou de balancer ses cheveux quand elle se retourne, plus son attirail! Oui, le type parfait du vampire...

Kali monta à sa chambre et s'effondra sur le lit. Elle ouvrit sa valise et se déshabilla entièrement, jetant son manteau sur un fanteuil, ses bottes à côté du lit, le reste de ses vêtements dans sa valise. Elle enfila son pyjama et se glissa dans le lit. Toutes les lumières éteintes, elle se tourna vers la grande fenêtre et observa la Lune et sa lumière bienfaisante qui éclairait doucement la chambre.
«Une nouvelle vie», pensa la jeune femme.«Avec un peu de chance, un travail agréable... Et un endroit comfortable... et qui sait... de la compagnie?».

Le lendemain, elle alla chercher du travail un peu partout dans la ville et trouva un emploi dans une animalerie. Quand elle y entra la première fois, voyant la pancarte «Employé(e) à temps plein demandé», les animaux s'étaient tous mis à s'agiter dans leurs cages en geignant. Kali avait dit simplement:

- Du calme.

Tous s'étaient tu. Plus un son dans l'animalerie. Elle se dirigea vers le vieux caissier qui la regardait, bouche bée, et lui dit qu'il n'avait jamais rien vu de pareil dans sa carrière.

- Quoi? Le fait que je les affole ou que je le calme? avait demandé la jeune dame en riant.
- Les deux! lui avait-il répondu.
- Je viens pour l'emploi.
- Vous êtes embauchée, avait-il répondu du tac au tac.
- Merci beaucoup. Combien vous payez pour une employée à plein temps?

Le salaire était même mieux que son ancien travail.

- Et les heures sup'? demanda-t-elle.
- Même salaire de l'heure que la normale. Nous ouvrons à 8h00 tous les jours et fermons à 16h00 sauf le dimanche, à 12h00.
- Bien, je serais là pour ouvrir le magasin à 6h00 et je fermerais à 19h00...chaque jour, précisa-t-elle. Vous me laissez une clé?
- Vous souhaitez vraiment travaillez chaque jour et refaire l'horaire? Car moi, je vais continuer à suivre le vieil horaire.
- Bien sûr mais je souhaite être payée pour les heures sup', fit-elle avec un sourire d'entente.
- Cela va de soi. Mais d'abord, je vais vous présenter mon autre employé, mon petit-fils, il vous montrera les rudiments des traitements mais le reste, vous avez l'air de savoir comment les calmer et tout.
- Comptez sur moi, déclara-t-elle en s'inclinant poliment.
- Kadaj, viens ici, mon garçon!
- Qu'est-ce qu'il y a, Grand-père?...

Il surgit de l'arrière boutique en secouant son T-shirt plein de poussière.

- Nous avons une nouvelle employée! s'exclama fièrement le vieil homme.

Je m'inclinai poliment. M'avait-on entendu à ce point? Il était si beau! Et tout à fait mon genre :awesome:


Dernière édition par ChanceKa' le Mer 10 Déc - 23:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
••••••••••••••••••••••••••
••••••••••••••••••••••••••
MessageSujet: Re: Derrière le voile de larmes et de sang par ChanceKa' Mer 10 Déc - 17:50

Gniaa, j'adore !!
Vivement la suite !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
••••••••••••••••••••••••••
••••••••••••••••••••••••••
MessageSujet: Re: Derrière le voile de larmes et de sang par ChanceKa' Jeu 11 Déc - 5:27

Je capoteeee.... Vite la suite^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
••••••••••••••••••••••••••
••••••••••••••••••••••••••
MessageSujet: Re: Derrière le voile de larmes et de sang par ChanceKa' Lun 15 Déc - 5:23

Chapitre 3

Sur le chemin du retour à pied après cette première journée de travail, Kali était perdue dans ses pensées et ne marchait que par automatisme.
Elle longeait les routes de campagne pour se rendre au gîte(c'était un détour mais c'était plus reposant) quand elle s'aperçut machinalement qu'elle aurait dû traverser à la dernière intersection. Elle décida sans vraiment y penser qu'elle traversait maintenant. Ici, sur cette route de campagne déserte. Elle fit un pas, deux pas, trois pas en regardant ses pieds quand un vrombissement se répercuta à ses oreilles. Puis un klaxon. Il y eut une infime seconde dans laquelle Kalika leva la tête et aperçut la lumière des phares venant vers elle. Puis, la voiture la percuta de plein fouet. Elle sentit ses deux jambes se briser en un million de craquements et sa colonne vertébrale se diviser. Elle fut parcourue de frissons de douleur quand 3 de ses côtés se rompurent. Quelque chose dans son cou grinça et prit un angle anormal, ce qui provoqua une ouverture dans sa nuque, faisant gicler le sang. Ses poignets se tordirent et son épaule gauche se disloqua dans un autre éclat de sang. Son visage heurta mortellement le pare-brise et des morceaux de verre s'enfonçèrent dans sa peau et même dans son oeil droit, qui fut aveugler par le sang et les morceaux de vitre. Une douleur atroce la transperça alors que l'arrière de son crâne se cognait sur l'aileron du coffre de la voiture, causant encore une autre longue coupure sanglante. Elle retomba finalement sur le chemin de cailloux avec un bruit mat de chair fraîchement sanguignolente. Le chauffeur, qui n'avait pas pu freiner à temps(il ne l'avait pas vue), sortit de sa voiture dans un état de panique indescriptible. Il était encore sous le choc mais était tellement préoccupé par l'état de la victime qu'il se sentait dépourvu de toute peur pour lui-même.
Le chauffeur, c'était Kadaj.
Il reconnut tout de suite la jeune nouvelle employée de l'animalerie. Même si ses jambes, son épaule gauche, ses poignets et son cou était tordu dans des angles impossible, il la reconnut. Même si elle était couverte de sang et de plaies toutes plus horribles les unes que les autres, il la reconnut. Même si cette jeune femme était morte, il l'aurait reconnut. Mais, par un quelconque miracle, elle n'était pas morte. Elle respirait, sa poitrine se soulevait lentement et avec difficulté, mais elle respirait. Il se précipita à ses côtés et s'écrasa à genoux tout près d'elle. Son visage était défiguré. La moitié gauche de sa figure était arrachée et son oeil gauche n'était plus qu'un rond de sang. Ses cheveux étaient inondés de rouge, provenant de l'arrière de son crâne. Il commença à pleurer. Qu'avait-il fait?! Elle ne méritait pas ça. Il aurait voulu pouvoir transférer la douleur à lui mais il n'y pouvait rien. Lentement, Kali tourna la tête vers lui. Dans l'angle que son cou avait pris et la déchirure qui marquait sa nuque, cela semblait impossible. Mais elle tourna quand même la tête vers lui. Il posa les yeux sur elle. Elle trouva la force de lui adresser un sourire fugace mais un sourire quand même. Il s'en voulait tellement. Kali entendit vaguement:

- Tu as respecté ma consigne et tu n'as pas perdu la foi. Dominatio per Malum. Le pouvoir par le Mal...

Elle comprit que c'était son maître qui s'adressait à elle. Puis, la douleur aigu qui parcourait tout son corps, sa tête, qui l'empêchait de penser clairement, fut chassée par vagues de soulagement. Elle guérissait. Dominatio per Malum. Le pouvoir par le Mal. C'était la première fois qu'elle l'expérimentait aussi fortement.
Kadaj vit les plaies ouvertes de la jeune employée se refermer comme par magie. Ses jambes se replaçèrent dans une position naturelle et son épaule se remit en place. Ses poignets reprirent leur position initiale et son cou se réajusta comme il faut. La peau de son visage se reforma et elle ferma les paupières sur ses yeux endommagés. Quand elle les rouvrit, c'était comme si de rien n'était. Elle était maintenant en parfaite santé et plus aucune trace de sang ne marbrait son corps. Elle se redressa sur ses coudes et se releva en époussetant nonchalament ses vêtements. Kadaj était sidéré par ce miracle.

- Comment...?
- Dominatio per Malum, murmura la jeune femme.
- Quoi?
- Le pouvoir par le Mal, déclara-t-elle fermement.

Elle croisa son regard indécis et se mit à rire:

- On en reparlera! Mais moi, faut que je continues, j'ai pas fini mon voyage! Alors à demain! fit-elle en lui envoyant la main, en s'éloignant.

Il attrapa son poignet et lui dit:

- Laisse moi au moins te raccompagner. C'est la moindre des choses que je puisse faire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
••••••••••••••••••••••••••
••••••••••••••••••••••••••
MessageSujet: Re: Derrière le voile de larmes et de sang par ChanceKa' Lun 15 Déc - 21:13

Yaaa, j'adoore !
Le mec il doit se poser des questions quand même ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
••••••••••••••••••••••••••
••••••••••••••••••••••••••
MessageSujet: Re: Derrière le voile de larmes et de sang par ChanceKa' Mar 16 Déc - 4:21

Que t'es sadique...

C'est drôle t'imaginer toute déchiquetée^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
••••••••••••••••••••••••••
••••••••••••••••••••••••••
MessageSujet: Re: Derrière le voile de larmes et de sang par ChanceKa' Lun 22 Déc - 7:47

Bon, Marie Sshi, jme suis payé le sanglant de l'histoire. Merci pour ton support Clarima! Oui, il se pose des questions notre Kadaj :mouahah:

Chapitre 4

Une grande discussion dans l'auto de Kadaj plus tard, Kali s'étendait sur son lit au Gîte en faisant le point sur sa situation. Elle commençait à peine sa nouvelle vie que le garçon dans sa ligne de mire découvrait son plus grand secret. Elle aimait bien Kadaj, elle devait se l'avouer mais la grande discussion lui revenait encore en tête...

- Tu vas me dire comment t'as fait?
- J'te l'ai dit, chuchotait-elle. Le Pouvoir par le Mal.
- Je comprends plus rien!
- Le Pouvoir par le Mal. J'étais partisane de Satan, le Mal incarné, murmura-t-elle en se poussant un peu plus vers la porte.

Il lui addressa un regard incrédule.

- Je sais, je sais, je sais... mais sinon comment expliques-tu ça? demanda-t-elle en le regardant dans les yeux. Regarde la route, mer**!

Ses yeux se rivèrent à nouveau sur l'asphalte.

- Tu m'as fait tellement peur, tu sais... souffla-t-il. J'ai vraiment cru t'avoir tué.
- Faut croire que tout est possible... Surtout dans mon cas.
- Tu continues à vénérer encore le Mal?
- Il a fait tant de choses pour moi... Je ne peux pas mettre un trait dessus.
- Si, bien sûr que si. On a toujours le choix.

Kali médita ces sages paroles. Oui, le choix... De ne plus jamais prononcer une parole pour le Mal, de vraiment mettre une croix dessus... Ça se pouvait...

- Je verrais, lâcha la jeune femme.

Et maintenant, elle songeait à lui. Elle aimait bien sa manière de parler, sa voix... Il aurait été facile de s'endormir, berçée par sa voix. Et il était et beau, et très allumé! Il possédait une vivacité d'esprit surprenante.
Kali se demandait s'ils avaient une chance ensemble. Après cet incident, il y avait peu de chance. Il lui avait pourtant donné son numéro de portable et lui avait dit qu'elle pouvait appelé quand elle voulait.

- S'il y a quoi que ce soit, appelle. D'accord?

C'était ses propres paroles. Elle tendit la main vers son portable à elle et faillit se raviser. Peut-être ne voyait-il en elle qu'une collège de travail. Peut-être... Elle décida d'en avoir le coeur net. Elle rassembla son courage et attrapa son téléphone. C'est quand elle ignorait quelque chose qu'elle devenait folle. Elle devait lui demander... Elle composa le numéro... Une sonnerie. Deux. Trois.

- Allo?
- Bonjour Kadaj.
- Kalika?
- Kali... le corrigea-t-elle. Ça va?
- Hum, oui, toi?
- Ouais. Excuse-moi d'être aussi directe mais il fallait que j'te demande quelque chose.
- Vas-y.
- Qu'est-ce que tu penses de moi?

Un long silence s'abbatit sur la ligne. À un point tel que Kali demanda:

- Toujours là?
- Ce que je pense de toi? demanda-t-il après un autre long silence.
- Oui!
- Eh bien, je t'aime bien, si c'est ce que tu veux savoir.
- «Bien» à quel degré? Et dans quel sens?
- Très bien, dans le sens que j'me demandais si tu songerais à sortir avec moi un de ces soirs?

Kali éclata de rire, soulagée d'un grand poids, envahie par un bonheur euphorique.

- Oui! Avec joie, Kadaj! fit-elle en riant.
- Alors demain, d'ac?
- Bien! Après le travail, alors?
- Oui, et je t'emmène dîner. Et après, tu choisis un film et on ira le regarder chez moi, ça te convient?
- Parfaitement! Alors on se retrouve après le travail demain?
- Oui, maintenant, je peux plus attendre à demain!

Kali se mit à rire.

- Va bien falloir. Allez, j'te laisse. Dors bien...
- Oui, toi aussi...
- Kadaj?
- Mh?
- Je... Je t'aime, tu sais... (d'accord, c'était très prévisible)
- Moi aussi Kali. Moi aussi je t'aime...

Ils se dirent au revoir et raccrochèrent. Et là, chacun chez eux, ils poussèrent un cri de joie, de bonheur et sautèrent dans les airs.

Bon, moi je dois prendre une pause alors «À la fin des vacances de Noël!»


Dernière édition par ChanceKa' le Mar 23 Déc - 0:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
••••••••••••••••••••••••••
••••••••••••••••••••••••••
MessageSujet: Re: Derrière le voile de larmes et de sang par ChanceKa' Lun 22 Déc - 20:02

J'aime bien ta fic !
Vivement la suite, c'était trop mignon ce chapitre !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
••••••••••••••••••••••••••
••••••••••••••••••••••••••
MessageSujet: Re: Derrière le voile de larmes et de sang par ChanceKa' Ven 26 Déc - 17:21

Hi HI HI!!! Kawai^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
••••••••••••••••••••••••••
••••••••••••••••••••••••••
MessageSujet: Re: Derrière le voile de larmes et de sang par ChanceKa' Jeu 15 Jan - 2:16

Voilà, la suite... J'avais prévu 6 chapitres et je vais être dans mes prédictions!(Mais ça risque d'être un peu long)

Chapitre 5

Kali et Kadaj passèrent la journée du lendemain à se jeter des oeillades amoureuses au travail. Ils se souraient à chaque fois qu'ils se croisaient dans l'arrière-boutique. Sans échanger de paroles, leurs subtilités les satisfaisaient. Subtilités qui mirent la puce à l'oreille du grand-père que son petit-fils était amoureux. Et il était bien content pour lui. Il appréciait sa nouvelle employée.

Elle était bel et bien arrivée à 6h00 ce matin. Le vieil homme lui avait mentionné qu'il comptait donner congé à tout le monde pour la journée prochaine. Elle partirait à 18h00, mais ne reviendrait qu'à 6h00 après-demain.

Kadaj avait demandé à rester au travail pour partir lui aussi à 18h00, éveillant par le fait même les questions de son grand-père. Il finit par avouer sous l'insistance du vieux bonhomme. De toute façon, il n'aurait pas pu garder son béguin pour lui bien longtemps.

Après que le grand-père fut parti, ils terminèrenent rapidement leur job et se retrouvèrent dans l'obscure arrière-boutique.
À tâtons, ils se retrouvèrent à la faible lumière filtrant par la porte. En riant, leurs doigts se trouvèrent, s'emmêlèrent.Puis leurs lèvres se collèrent. Ils échangèrent leur premier vrai baiser d'amoureux.
Les deux tourteraux souriaient toujours quand ils sortirent souper. Ils verrouillèrent le magasin et embarquèrent dans la voiture de Kadaj pour aller manger.
Ce fut probablement les deux heures les plus agréables qu'ils aient jamais vécu, tous les deux. Ils partagèrent beaucoup de vécu, de souvenirs, de blagues, d'anecdotes et surtout, beaucoup de rires. Ils mangèrent lentement, les yeux dans les yeux, burent une bouteille de vin blanc à eux deux. Kadaj était bien plus soûl que Kali, qui bizarrement, avait encore toute sa tête. Kadaj avait parfois de la difficulté à aligner ses mots dans le bon ordre. Kali ne semblait pas influencée pour une goutte(oh! le jeu de mots). Elle était alerte et ses yeux avaient une lumière furtive comme si elle redoutait quelque chose.
Kali commanda le cocktail le plus fort de la maison, celui-là même que les serveurs avaient ordre de ne servir qu'une seule fois.
Elle commanda un double "Extra Drink". Composé de 5 alcools différents, de jus de lime et de grenadine, il était réputé pour son effet extrême.
Elle vida son verre d'un trait. Elle se sentit tout de suite apaisé. Elle prit la main de Kadaj et ils s'en allèrent main dans la main, après avoir réglé la note.

La pluie se mit à tomber en plein milieu du trajet de retour dans la voiture de Kadaj.

- Tu veux dormir chez moi? offrit Kadaj.
- D'accord... chuchota-t-elle, enivrée.

Arrivés chez Kadaj, ils sortirent sous la pluie et coururent le plus vite possible vers la porte pour rentrer. Juste avant d'atteindre l'entrée, Kali attrapa le poignet de Kadaj et l'attira vers elle. Ils s'embrassèrent sous la pluie. Kali se détacha de lui et marcha sous le déluge, les paumes au ciel.

- Viens, fit-il en la prenant par le bras. On rentre, dit-il en la callant contre son corps.
- Oui...

Elle passa son bras dans le dos de Kadaj et agrippa son T-shirt au niveau des côtes, en dessous de sa veste. Ils titubèrent légèrement en se rendant à l'intérieur. Rendus au chaud, ils se débarrassèrent de leurs vestes trempées et, dans le noir, échangèrent une pensée.
Kali posa ses lèvres en même temps que ses mains, sur Kadaj. Ils montèrent à l'étage vers la chambre du jeune homme sans cesser de s'embrasser. Kadaj se pressa contre Kali, les mains dans son dos pour mieux l'attirer à lui. Il s'enivrait de son parfum, de la douceur de sa peau, de ses baisers passionnés. Kali, dans un élan enflammé, heureuse de sentir Kadaj si près d'elle, sa chaleur qu'il lui partageait, retira le chandail de son amoureux. Il n'en eut pas l'air surpris. Ils arrivèrent à la chambre. Kali poussa la porte du dos. Ils perdirent l'équilibre et s'affalèrent sur le lit. Kali déboutonna son chemisier et le jeta par-dessus son épaule. Elle se pencha et enlaça Kadaj, appréciant le contact de sa peau nue. Kadaj glissa les doigts sur sa peau et, rencontrant le tissu, il dégrafa son soutien-gorge.
Kali sourit de cette initiative. Lagoureusement, ils se déshabillèrent.

- Stop, fit soudainement Kalika.
- Ha! J'allais oublié...

Il s'étira le bras et saisit un condom.

- Voilà... fit Kali, soulagée.

(...)

Le lendemain matin, Kali se réveilla, les idées embrouillées. Qu'avait-elle fait la nuit dernière? Le dîner... Tout d'un coup, elle prit conscience de la main de Kadaj sur son ventre et de Kadaj lui-même, à demi couché sur elle. Tout ce qu'il portait; un boxer. Et elle; ses sous-vêtements.

- AHHHHHH! :cavapas:

Elle bondit du lit comme si elle avait eu des ressorts. Kadaj se réveilla en sursaut:

- Quoi? Qu'est-ce qui a? Qu'est-ce qui va pas...? :toomuch:

Kali ramassait ses vêtements, éparpillés par-terre. À moitié nue, elle lui faisait dos dans ses minces sous-vêtements noirs.

-(Kadaj) :toomuch: :lovely: !!

Kali se rhabilla en un temps record, si vite que Kadaj ne put presque pas profiter de sa beauté...

- J'arrive pas à croire que j'ai pu faire ça! J'arrive pas à croire que j'ai pu faire ça! psalmodiait Kali à voix haute. Oh mais qu'est-ce qui m'a pris?!
- Ça va pas? s'inquiéta Kadaj en se levant.
- Non, ça va pas!! J'arrive pas à y croire...
- Mais où est le problème?
- Où est le problème?! C'est trop tôt pour ce genre de choses! Beaucoup trop tôt... T'as d'la chance qu'on se soit protégés...! Minute, on s'est protégés, n'est-ce pas? s'inquiéta Kali.
- Bien sûr, la rassura-t-il.

Il lui prit le bras, la retourna vers lui, lui addressant un sourire apaisant. Kali se dégagea brutalement de son étreinte et fila vers la porte.

- Kali! Hey! Attends! Attends, bon Dieu!!

Elle se retourna, le foudroyant du regard.

- D'accord, soupira-t-il... par les flammes de l'Enfer... Tu vas m'écouté?
- Non! fit-elle en tournant les talons. Tu ne réalises pas l'ampleur que ça représente...!
- J'aimerais comprendre! Crois-moi!... Attends!

Elle sortit et, s'arrêtant dans le cadre de porte, se tourna vers son amoureux, le visage tragiquement ravagé par la peine:

- Je t'appelerais pour t'expliquer. J'ai besoin de réfléchir...

La porte claqua. Kadaj se précipita et l'ouvrit: Kali n'était plus là...


Chapitre 6...... La grande fin........
À poster plus tard......
Revenir en haut Aller en bas
Invité
••••••••••••••••••••••••••
••••••••••••••••••••••••••
MessageSujet: Re: Derrière le voile de larmes et de sang par ChanceKa' Ven 16 Jan - 4:04

Espèce d'obsédé! Ça fait presque trois fan-fic où ton personage fait des chose pastropcatholique...

Mais t'écris bien...

NAN PAS LA FIN TT_TT
Revenir en haut Aller en bas
Invité
••••••••••••••••••••••••••
••••••••••••••••••••••••••
MessageSujet: Re: Derrière le voile de larmes et de sang par ChanceKa' Jeu 29 Jan - 1:54

Déjà la fin?????

Bon ok mais j'espere que cela va être une bonne fin belle et heurese^^

Vivement le prochain chapitre!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
••••••••••••••••••••••••••
••••••••••••••••••••••••••
MessageSujet: Re: Derrière le voile de larmes et de sang par ChanceKa' Ven 30 Jan - 0:58

Bon la grande fin... il est aussi court que le 5e était long...

Chapitre 6

Kadaj se précipita sur le combiné de son téléphone quand il sonna. Cela faisait trois jours qu'il n'avait pas eu de nouvelles de la part de Kali. Trois jours qu'elle n'était pas venue travailler, appelant le vieil homme pour justifier une quelconque maladie.

- Allo?!
- Kadaj? risqua une voix hésitante.
- Kali! Où étais-tu passée?
- Il est inutile de le préciser... Je veux te voir, fit-elle, quasi suppliante.
- Tu vas bien? s'inquièta-t-il de l'entendre comme ça.
- Oui oui. Je vais bien... J't'assure. Je voulais seulement savoir si tu étais chez toi. Attends-moi, je suis là dans une minute.

Elle raccrocha. Kadaj reposa lentement le téléphone sur sa base. Il entendit un craquement dans son dos. Il fit volte-face et se retrouva brusquement face à Kali.

- Woah! sursauta-t-il en faisant un bond en arrière. Depuis quand es-tu là?!
- Depuis que j'ai raccroché, dit-elle en baissant la tête, fuyant son regard. Il s'avança vers elle. Elle se jeta dans ses bras, l'étreignant jusqu'à ce qu'il étouffe presque. Mais Kadaj était content de voir qu'elle n'était plus dans l'état d'il y a trois jours.

- J'ai réfléchi. Je t'aime tellement. Mais je crois que notre prochaine fois devrait être moins arrosée...
- Parce qu'il y aura une prochaine fois? s'étonna Kadaj.
- Je l'espères, en tout cas.
- Je t'aime Kali...
- Kadaj? Je me suis surprise à, lors du test de grossesse, être déçue qu'il soit négatif.

Il en resta bouche bée.

- Je ne suis pas sûre de pouvoir être adéquate dans le rôle de mère mais je suis sûre d'une chose, c'est que je veux qu'il soit de toi... Quand nous serons mariés...

Ils échangèrent un long baiser passionné en guise de promesse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
••••••••••••••••••••••••••
••••••••••••••••••••••••••
MessageSujet: Re: Derrière le voile de larmes et de sang par ChanceKa' Ven 30 Jan - 2:35

Trop court... c'était... trop court...

Mais c'était génial^^ Même si généralement ça me surprant quand tu fait des happy ending, là ça fit bien, très bien même!!!


Je suis triste que ce soit fini... c'était bon t'as compris
*cache son émotion et va pleureer dans son coin*
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
••••••••••••••••••••••••••
••••••••••••••••••••••••••
MessageSujet: Re: Derrière le voile de larmes et de sang par ChanceKa' Aujourd'hui à 19:17

Revenir en haut Aller en bas

Derrière le voile de larmes et de sang par ChanceKa'

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» CHAMBRE 307 - TOULOUSE SOUS LES LARMES ET LE SANG de Philippe Milhau
» clown d'un soir
» Wakfu - Les Larmes de Sang
» Larmes de sang.
» Goodkind Terry - La pierre des larmes - L'épée de vérité tome 2
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Japan Lovers :: Coin Détente :: ✿ Coin artistique :: Vos créations :: Ecriture & Fan-Fictions-