Japan Lovers

Forum pour les passionnés d'Asie, de Japon, de Corée... Des animes, des mangas, de la musique, de la culture... Tout est sur JL !
 

Partagez|

la tante au coeur glacé (suite du lys de verre - 16 ans)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Japan Lover
lanaine266
••••••••••••••••••••••••••
Féminin
Nombre de messages : 344
Date d'inscription : 05/11/2008
••••••••••••••••••••••••••
MessageSujet: Re: la tante au coeur glacé (suite du lys de verre - 16 ans) Sam 27 Déc - 20:46

Il se remit difficilement sur ses jambes cherchant appuie sur mes épaules frêles pour aller s’assoir dans le canapé. Je lui servis une tasse de thé sentant qu’il avait besoin de se réchauffer. il la prit entre ses deux mains avec une reconnaissance visible.
- Merci me dit-il
C’était la première fois qu’il me remerciait cela me fit plaisir. Une boule de tendresse monta en moi me poussant à lui sourire d’un vrai sourire. Il allait dire quelque chose lorsque la porte s’ouvrit sur ma tante et une jeune fille que je n’avais jamais rencontrée. Mon cousin remit aussitôt son masque, obéissant au fils invisibles que maniait ma tante. Il vint aussitôt vers elles ne manifestant plus aucun intérêt.
- Ma tante, tu rentres tôt… j’ignorais que L devait venir…. C’est une agréable surprise, je suis ravie de te voir ici, L.
- Et moi je suis ravie d’être ici, *** mais qui est cette personne ? demanda L. en pointant son menton vers moi.
- C’est ma nièce, L. tu sais, je t’en ai parlé. Répondit ma tante
- C’est donc elle, la brebis égarée ? demanda-t-elle
- Oui c’est elle…
Elle se tourna vers moi :
-****, je te présente L. C’est une jeune fille tout comme il faut alors observe la bien et prend exemple sur elle.
J’acquiesçai bien entendu me demandant ce que ma tante pouvait lui trouver car à dire vrai, elle n’était pas spécialement jolie. Je le découvris bien plus tard après le dîner. Elle était exactement comme ma tante déchargeant ses soucis sur mon cousin.
- Tu sais, ****, ma sœur m’en a encore fait voir de toutes les couleurs juste parce qu’elle voulait absolument faire un gâteau pour l’anniversaire de maman alors qu’il est si simple de l’acheter chez le pâtissier. Bien sûr, elle n’a pas réussi et la cuisine est devenue un vrai chantier … et la nouvelle femme de chambre, une vraie plaie qui se bourre à coups d’antidépresseur, me menace de se pendre si je continue à lui dire de faire attention… Je vais demander à maman de la licencier, qu’elle aille se pendre dans une autre maison que la mienne.
Et elle continuait encore et encore. Ma tante acquiesçait de temps à autre montrant de l’intérêt pour la litanie de la jeune femme. Elle remarqua alors qu’une personne n’était pas captivée par ce qu’elle racontait. Elle se tourna vers moi :
-mademoiselle, vous êtes d’une impolitesse lorsqu’une personne parle, vous vous devez d’écouter. N’êtes-vous pas d’accord avec ce que je viens de dire ? oui je le vois dans vos yeux…mais vous ne pouvez pas comprendre, vous…
Elle s’interrompit car mon cousin lui coupa la parole :
-laisse L., elle n’y connais pas grand-chose…elle ne vient pas du même monde que toi….La faire parler en tablant sur son ignorance ne mènerait à rien juste à démontrer sa stupidité…..
Je me levai incapable de continuer à les voir discourir sur ma prétendue stupidité, je fuis en direction de la cuisine en prenant l’excuse de devoir amener la salade. J’entendis ma tante s’exclama :
- Je suis heureuse de constater que vous vous entendez bien. Vous serez un couple parfait lorsque vous serez mariés… L. quand ton père doit-il venir pour signer le contrat avec mon entreprise.
- Dans pas longtemps, il sera de retour de son voyage d’affaire après demain, je pense qu’il prendra rendez-vous avec vous pour le contrat et régler les préparatifs du mariage….
Une boule de dégoût se forma dans ma gorge. Il était fiancé…. Il m’avait fait l’amour et fait de moi la fille qui drague un homme déjà fiancé. Je pris le saladier pour y déposer la salade que j’agrémentai de vinaigrette puis je revins dans le salon, le visage impassible. J’appris le lendemain que le lycée où ma tante m’envoyait était le même que celui de L.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
••••••••••••••••••••••••••
••••••••••••••••••••••••••
MessageSujet: Re: la tante au coeur glacé (suite du lys de verre - 16 ans) Sam 27 Déc - 21:04

=O ! Naaan ! Faut pas qui se mari ! Meme si il a été méchant avec elle , i peut pas se marier ! =/

La suiite =DD
Revenir en haut Aller en bas
Invité
••••••••••••••••••••••••••
••••••••••••••••••••••••••
MessageSujet: Re: la tante au coeur glacé (suite du lys de verre - 16 ans) Dim 28 Déc - 1:47

Je suis d'accord !!! la suite silteuplait !
Revenir en haut Aller en bas
Japan Lover
Snowfire
••••••••••••••••••••••••••
Féminin
Nombre de messages : 2097
Age : 21
Localisation : Parmi la chaleur du printemps ( Et le vent un peu trop puissant)
Date d'inscription : 30/10/2008
••••••••••••••••••••••••••
MessageSujet: Re: la tante au coeur glacé (suite du lys de verre - 16 ans) Dim 28 Déc - 5:48

Je suis d'accord !!! Une suite vite!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
••••••••••••••••••••••••••
••••••••••••••••••••••••••
MessageSujet: Re: la tante au coeur glacé (suite du lys de verre - 16 ans) Dim 28 Déc - 16:31

Roooo, je veux trop la suiiite !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
••••••••••••••••••••••••••
••••••••••••••••••••••••••
MessageSujet: Re: la tante au coeur glacé (suite du lys de verre - 16 ans) Dim 28 Déc - 19:38

TROP BIEN 8D

'veux la suiiiteuh <3
Revenir en haut Aller en bas
Japan Lover
lanaine266
••••••••••••••••••••••••••
Féminin
Nombre de messages : 344
Date d'inscription : 05/11/2008
••••••••••••••••••••••••••
MessageSujet: Re: la tante au coeur glacé (suite du lys de verre - 16 ans) Lun 29 Déc - 0:10

Je passai la nuit à me retourner sans pouvoir trouver le sommeil, furieuse contre mon cousin. Durant le reste de la soirée, après la salade, il m’avait complètement ignoré : pas un mot, pas un regard, le néant total. J’eu l’impression d’être retournée quelques mois en arrière où il parlait avec ma tante de moi, en ma présence et ne se préoccupant aucunement de mon avis. L. se comporta exactement comme la jeune fille modèle que ma tante rêvait que je devienne. Je voyais en elle mon futur moi, cela me fila la nausée. Je priai intérieurement pour que jamais je ne devienne ainsi. Mais aurais-je le choix ?
Le lendemain, ma tante proposa que nous allions toutes les trois au lycée. Le voyage en voiture fut silencieux pour moi, assise à l’arrière, L. faisait des éloges sur le lycée croyant bon de rajouter à chaque fin de phrase :
- Ne vous inquiétez, ils seront y faire avec elle. Elle deviendra une jeune fille bien élevée dont vous n’aurez pas honte.
Inutile de préciser que ce « elle » qui faisait honte à ma tante se trouvait assise à l’arrière à écouter chaque parcelles de conversations rêvant qu’un ouragan emportasse loin d’ici les deux commères. Je les écoutais sans manifester le moindre mécontentement, sans parler pour attirer les foudres de ces deux femmes qui ne pourraient s’empêcher de répondre :
- Ce n’est pas poli de couper la parole aux gens lorsqu’ils parlent.
Oh bien sûr, j’aurais pu répondre par un :
- Et il n’est pas plus impoli d’ignorer les gens et de ne pas les écouter.
Seulement, je suis sûre qu’elles n’auraient pas manqué de me rétorquer que je n’étais qu’une insolente et en tant que tel je n’avais pas mon mot à dire. Tandis que je refrénais toute la gamme de sentiments par laquelle je passais, nous arrivâmes au lycée. Mes craintes se confirmèrent à peine passer la porte principale. J’avais l’impression d’entrée dans un autre monde dans lequel il me serait impossible de vivre. C’est simple, on se serait cru en pleine pièce de théâtre : robe descendant au collet monté et descendant jusqu’aux pieds, démarche affectée, ton de tragédienne, langage de seizième siècle. J’avais l’impression d’avoir fait un bon dans le temps en arrière. Un valet nous ouvrîmes les portes du bureau de la directrice, nous annonçant d’une voix de ténor. La directrice s’avança vers nous, prenant des attitudes de reine qui reçoit ses sujets. Je frissonnai d’horreur. Je vis L. et ma tante lui faire une révérence, chose que je ne savais pas faire aussi me contentai-je d’incliner la tête en signe de salutation. La directrice me regarda détaillant chaque morceau de ma robe, de ma coiffure puis elle se tourna vers ma tante :
- Alors c’est elle, la jeune fille qui vous cause bien des tracas….
Comment ça des tracas ? Je n’eu pas le temps de parler car la directrice me coupa la parole en me disant :
- Jeune fille, vous apprendrez que l’on parle seulement lorsque l’on est sollicité. Approchez vous, voulez-vous ?
Je m’approchai instinctivement. Elle détailla mon apparence au millimètre près :
- Vos ongles sont courts, il faut les porter longs…. Vos cheveux mais vous n’utilisez jamais de soin ? …. Vos vêtements ne sont pas à la mode et n’ont rien d’élégants…..
La directrice lorsqu’elle eut fini de critiquer tout ce qui n’allait pas se tourna vers L. :
- Mademoiselle, je compte sur vous pour m’aider à en faire une jeune fille bien. Apprenez-lui à prendre exemple sur vous…. Je vais vous placer dans la même chambre ainsi vous pourrez la surveiller…
Puis elle se tourna de nouveau vers moi :
- Nous allons reprendre votre éducation point par point. Votre tante m’a tout dit sur votre famille, comment votre mère a négligé votre éducation… Mais ne vous inquiétez pas, je pense pouvoir réussir dans l’entreprise que m’a confié votre tante.
Je n’écoutai pas le reste ravalant encore plus en moi l’envie de vomir, ravalant cette boule de souffrance qui grandissait en moi. La représentation que j’avais de maman, mère parfaite, aimante se fractura sous l’humiliation que lui avaient infligée ma tante et la directrice. De nouveau, on salissait la mémoire de maman….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
••••••••••••••••••••••••••
••••••••••••••••••••••••••
MessageSujet: Re: la tante au coeur glacé (suite du lys de verre - 16 ans) Lun 29 Déc - 16:01

Rolalaa ... Maiis elles sont vraiment pourri ><'

Laa suite =)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
••••••••••••••••••••••••••
••••••••••••••••••••••••••
MessageSujet: Re: la tante au coeur glacé (suite du lys de verre - 16 ans) Lun 29 Déc - 20:09

Rolala, la pauvre !!!
La suiiite !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
••••••••••••••••••••••••••
••••••••••••••••••••••••••
MessageSujet: Re: la tante au coeur glacé (suite du lys de verre - 16 ans) Mar 30 Déc - 0:36

la suiiite!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
••••••••••••••••••••••••••
••••••••••••••••••••••••••
MessageSujet: Re: la tante au coeur glacé (suite du lys de verre - 16 ans) Mar 30 Déc - 12:40

C't'école de ouf O_O

La chuiiite :3
Revenir en haut Aller en bas
Japan Lover
lanaine266
••••••••••••••••••••••••••
Féminin
Nombre de messages : 344
Date d'inscription : 05/11/2008
••••••••••••••••••••••••••
MessageSujet: Re: la tante au coeur glacé (suite du lys de verre - 16 ans) Mar 30 Déc - 17:40

Je passai une semaine de cauchemar à apprendre à parler, à faire la révérence, à concocter des menus raffinés, à diriger des femmes de chambres, des servantes, des cuisinières, bref toutes les disciplines qui feraient de moi une parfaite jeune fille destinée à devenir une parfaite maîtresse de maison. Mais le pire cours que j’eu ce fut celui du rire. Je n’aurais jamais cru cela possible mais dans cette école, on apprenait même à rire. Mais que trouvait-il de jolie dans le rire qu’ils avaient mis au point. Il fallait mettre sa main devant sa bouche pour cacher sa dentition puis éclater de rire non pas d’une manière sonore mais un rire petit, minuscule, rien avoir avec le rire naturel. Je regrettai même le rire forcé de certaines filles de mon ancien lycée.
Le soir venu, je devais partager ma chambre avec L. elle me surveillait critiquant le moindre de mes gestes, de mes mouvements.
- Les mains quand tu marches, tu dois les mettre devant comme ceci… baisse un peu la tête aussi sinon on pensera que tu veux paraître supérieur aux autres… quoi ? pas de chaussures plates non mets celle-ci…
Je dois vous dire que les chaussures plates en question avaient tout de même des talons de trois centimètres. Les chaussures hautes avaient des talons de dix centimètres avec lesquelles je cherchais désespérément mes équilibres d’où l’option « apprendre à marcher » que je devais suivre en plus de mes cours. Je me couchais le soir et L. trouvait un moyen de me critiquer encore
- Quand tu dors, tu dors sur le dos pas sur le côté, une main sur le sein comme ça voilà…
C’est avec soulagement que je rentrai le weekend mais avec tout de même une envie de pleurer. Je dus faire le dîner comme à l’accoutumée. L. n’était pas là ce qui me donna un sentiment de liberté. Ma tante ne me posa aucune question sur ma semaine. Cependant, elle crut bon de se décharger sur moi de tout ses malheurs….Je me taisais feignant d’être attentive comme on me l’avait montré : croiser les jambes, poser une main sous son menton puis regarder droit dans les yeux celui qui parlait. A la fin de la soirée, ma tante crut bon de dire :
- Eh bien le lycée fait des miracles, quasiment plus aucune trace de ta mère en toi c’est vraiment merveilleux.
J’hochai de la tête tout en bouillonnant intérieurement. La vaisselle faite, je regagnai ma chambre. A peine la porte fermée, je poussai un soupire de soulagement tout en m’écroulant comme une vieille serpillière sur le lit sur le ventre, la tête enfoncée dans le matelas.
- Ce n’est guère élégant dit soudain mon cousin qui venait d’entrer dans ma chambre.il s’assit à côté de moi et puis il me dit :
- Dure semaine hein ?
Je ne le répondis pas toujours perturbée qu’il est fait de moi une fille facile alors qu’il était fiancé. Je senti ses doigts glisser le long de mon dos. Je frissonnai.
- Tu me fais la tête ? je suis rassuré ça montre qu’ils n’ont pas encore réussi à faire de toi une fille parfaite…
Sa voix était rempli de soulagement puis elle devint triste :
- Malheureusement tu vas changé….
Me redressant d’un coup, je plantai mon regard dans le sien :
- Je ne changerais pas … mais dis-moi, pourquoi ? Pourquoi tu ne m’as-tu rien dit au sujet de L. ? Pourquoi as-tu couché avec moi ?
Il fixa la porte un long moment songeant à ma tante dont on reconnaissait le pas qui montait les escaliers. Il approcha ses lèvres de mon oreille et me dit :
- Parce que tu es humaine….
Je senti la surprise glissée en moi. Cet homme me perdait. A chacune de ses réponses, je m’enfonçais dans le labyrinthe qu’il avait construit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
••••••••••••••••••••••••••
••••••••••••••••••••••••••
MessageSujet: Re: la tante au coeur glacé (suite du lys de verre - 16 ans) Mar 30 Déc - 17:51

Roooo, la pauvre !
Comment fait-elle pour supporter ça ?
La suite STP !
Revenir en haut Aller en bas
Japan Lover
Snowfire
••••••••••••••••••••••••••
Féminin
Nombre de messages : 2097
Age : 21
Localisation : Parmi la chaleur du printemps ( Et le vent un peu trop puissant)
Date d'inscription : 30/10/2008
••••••••••••••••••••••••••
MessageSujet: Re: la tante au coeur glacé (suite du lys de verre - 16 ans) Mar 30 Déc - 17:59

J'aimerais pas être à sa place... Le malheur des talons hauts. Pourquoi ne pas être chic avec des souliers de Skate?
J'ai hate à la suite!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
••••••••••••••••••••••••••
••••••••••••••••••••••••••
MessageSujet: Re: la tante au coeur glacé (suite du lys de verre - 16 ans) Mar 30 Déc - 20:08

yeah ! Super suite !
Ce qui est bien c'est que c'est posté régulièrement ! ^w^

Merchi <3
Revenir en haut Aller en bas
Japan Lover
lanaine266
••••••••••••••••••••••••••
Féminin
Nombre de messages : 344
Date d'inscription : 05/11/2008
••••••••••••••••••••••••••
MessageSujet: Re: la tante au coeur glacé (suite du lys de verre - 16 ans) Mar 30 Déc - 20:47

( désolé de ne pas poster tout d'un coup mais j'écris mes histoires aux jours le jour donc voilà.... merci de suivre aussi assidument mes écrits ^^)
Il était tard lorsque la porte de ma chambre s’ouvrit et se referma doucement comme pour ne pas réveiller les personnes vivant sous ce toit. Je ne bougeai pas d’un millimètre attendant que la personne qui était entré se mette à parler. Mais personne ne parla. Elle s’avança essayant de faire le moindre bruit possible en marchant sur le parquet. Je sentis les draps se soulevaient puis se remettre en place. La gorge nouée, je sus que quelqu’un s’était couché à coté de moi. Je n’osais pas me retourner vers elle. Je gardai obstinément le regard sur la fenêtre. Deux bras m’entourèrent, une main remonta le long de mon ventre pour se poser contre mon sein où mon cœur battait la chamade. La personne ne parlait pas. Je sentais son souffle dans ma nuque. Je me ressaisi en pensant qu’une seule personne pouvait agir ainsi. Et pourtant ne s’était elle pas montré prudente jusque là.
- Désolé, je voulais m’assurer que tu étais bien là…
Mon cousin s’adressa à moi d’une voix méconnaissable basse et remplie de doute.
- Eh bien tu vois, je suis là… lui répondis je
IL eut un petit rire, pas désagréable à l’oreille.
- Oui je sens ton cœur battre…
IL se serra davantage contre moi. Je soupirais :
- Tu peux partir maintenant.
Je ne voyais pas son visage. Je ne voulais que ma tante nous surprenne ainsi. Je ne voulais pas que l’on pense que j’avais oublié la présence de L.
- Tu veux vraiment que je parte ?
Pendant un moment, le doute me saisit. L’entendre me demander… solliciter mon avis… ma pensée… c’était étrange, toute la semaine, j’avais été entraîné à écouter et être d’accord avec tout le monde.
- Oui je veux que tu partes…tu n’as pas de raison d’être là… si tu n’arrives pas à dormir téléphone à ta fiancé…
Je m’exprimai d’une voix neutre refusant de m’attarder sur ce que je ressentais. Il soupira, déposa un baiser dans mon cou.
- Jalouse ?
Et je lui répondis :
- Pour être jalouse, il faudrait que j’aie des sentiments pour toi et je n’éprouve rien pour toi.
Je le senti se raidir un peu, ses lèvres cessèrent leur promenade sur mon cou. Sa voix se fit neutre lorsqu’il me demanda :
- C’est Seb que tu aimes….
J’hésitais à lui répondre par un mensonge ou par une vérité à savoir que j’aimais Seb mais comme on aime un ami.
- Tu l’aimes donc reprit il toujours sur le même ton.
Il avait interprété mon hésitation comme une affirmation, il se leva. J’entendis ses pas qui regagnaient la porte.
- Tu as de la chance d’aimer à un type qui puisse t’aimer et que tu aimes…. Moi et L. ça ne sera jamais le cas.
Ses paroles me firent un drôle d’effet, je me retournai enfin vers lui alors que lui se tourna vers la porte l’ouvrant un peu.
- Alors pourquoi toi et elle…. Commençai-je mais je m’interrompis comprenant soudainement que ses fiançailles devaient être un arrangement.
Il regagna sa chambre sans que je pusse lui dire mes véritables sentiments pour Seb. Pourquoi ? Pourquoi avais-je ce désir de l’éclaircir sur ce point ? Pourquoi m’étais-je senti comme délivrée lorsqu’il m’avait comprendre qu’il n’avait aucun sentiment pour L. je baissai les yeux vers les marques qu’il avait laissées sur le lit. Cela me fit une impression de vide et me renvoya à ma propre solitude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
••••••••••••••••••••••••••
••••••••••••••••••••••••••
MessageSujet: Re: la tante au coeur glacé (suite du lys de verre - 16 ans) Mar 30 Déc - 21:32

Nyaa <3

Moi je veux que son cousin la fasse encore chanter xD
J'aime bien ce coté sadique de l'histoire ° LoL °
Revenir en haut Aller en bas
Invité
••••••••••••••••••••••••••
••••••••••••••••••••••••••
MessageSujet: Re: la tante au coeur glacé (suite du lys de verre - 16 ans) Mar 30 Déc - 21:48

La suiteuuuh !!!

Ben pour l'instant le cousin l'a plus l'air totalement perdu qu'autre chose XD
Revenir en haut Aller en bas
Japan Lover
Snowfire
••••••••••••••••••••••••••
Féminin
Nombre de messages : 2097
Age : 21
Localisation : Parmi la chaleur du printemps ( Et le vent un peu trop puissant)
Date d'inscription : 30/10/2008
••••••••••••••••••••••••••
MessageSujet: Re: la tante au coeur glacé (suite du lys de verre - 16 ans) Mar 30 Déc - 22:03

Finalement, j'aime bien le cousin XD Il semble un peu plus.. gentil?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
••••••••••••••••••••••••••
••••••••••••••••••••••••••
MessageSujet: Re: la tante au coeur glacé (suite du lys de verre - 16 ans) Mer 31 Déc - 0:45

pfiiiiiu c'est toujour un plaisir de te lire ^^
la suite bientot j'espere!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
••••••••••••••••••••••••••
••••••••••••••••••••••••••
MessageSujet: Re: la tante au coeur glacé (suite du lys de verre - 16 ans) Jeu 1 Jan - 15:22

C'est toujours aussi bien !
Vivement la suite !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
••••••••••••••••••••••••••
••••••••••••••••••••••••••
MessageSujet: Re: la tante au coeur glacé (suite du lys de verre - 16 ans) Jeu 1 Jan - 20:17

oulalala j'ai commencer a lire j'ai pas fini
mais j'ai pas trop de temps en plus normalement j'suis privée d'ordi mais j'vais revenir
j'veux absolument tout lire^^
Revenir en haut Aller en bas
Japan Lover
Snowfire
••••••••••••••••••••••••••
Féminin
Nombre de messages : 2097
Age : 21
Localisation : Parmi la chaleur du printemps ( Et le vent un peu trop puissant)
Date d'inscription : 30/10/2008
••••••••••••••••••••••••••
MessageSujet: Re: la tante au coeur glacé (suite du lys de verre - 16 ans) Jeu 1 Jan - 20:24

N'oublie pas d'aller lire le lys de verre avant!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Japan Lover
lanaine266
••••••••••••••••••••••••••
Féminin
Nombre de messages : 344
Date d'inscription : 05/11/2008
••••••••••••••••••••••••••
MessageSujet: Re: la tante au coeur glacé (suite du lys de verre - 16 ans) Jeu 1 Jan - 21:27

Je sortais de ma chambre en traînant les pieds marquant un arrêt devant celle de mon cousin. Je n’y étais entrée qu’une fois lors de cette nuit où nous avions a peu près fait le même rêve. Mue par une impulsion soudaine, je poussai la porte et j’y entrais pour la seconde. Là encore, je vis encore une chambre sans aucune touche de personnalité. Elle aurait pu être ma chambre… d’ailleurs, elles se ressemblaient beaucoup. Je m’asseyais près de mon cousin endormi contemplant à loisir son visage. Le masque qu’il affichait devant ma tante avait disparu comme s’il l’ôtait avant de clore les paupières. J’approchais ma main dans l’idée de chasser les quelques mèches qui reposaient sur son front. Ma main fut attrapée par la sienne. Je me retrouvai bientôt allongée à côté de lui. Il me regardait d’un air encore endormi.
- es-tu là ? me demanda-t-il
J’hochais de la tête me demandant quels étaient ses pensées. Il se leva un peu et ses lèvres se joignirent aux miennes. Il m’embrassa longuement, sa langue s’enroulant autour de la mienne.
- Oui tu es vraiment là dit-il
Il m’embrassa sur le front, sur le nez, au coin de mes lèvres, sur la gorge, aux creux du cou. Je frissonnai m’apercevant que mes lèvres cherchaient à trouver les siennes. Mes mains glissèrent le long de son dos l’attirant, s’arrêtèrent aux niveaux des hanches pour glisser vers ses fesses l’attirant davantage à moi. Il écarta le décolleter de ma chemise, embrassa mes seins titillant la pointe de sa langue. Je frissonnai… sa langue descendit vers le nombril puis plus bas pour remonter. Ma bouche déposait des baisers là où elle pouvait.
- S’il te plaît…, me dit il la voix cassée, arrête moi….
Enfiévrée, perdue dans un monde de sensation, au lieu de l’arrêter, je lui demandais de continuer. Je ne voulais pas qu’il s’arrête. Je sentis ma chemise de nuit glisser le long de mon corps. Ses mains exploraient chaque centimètre de ma peau. Ma respiration s’accéléra, la température de mon corps augmenta, le désir s’emparait de moi… je lui enlevais son haut de Pijma et j’embrassai son torse, je le caressais… bientôt ma culotte glissa, son bas glissa… Et pourtant, il s’arrêta contrôlant son désir manifeste, il se détourna de moi passant nerveusement la tête dans ses cheveux.
- Qu’est-ce que… ?
Il fit un geste de la main pour m’empêcher de continuer ma phrase. Déçue, je repris instantanément un air d’indifférence totale. Je me rhabillais en pensant avec rancœur qu’une esclave n’avait même pas le droit de décider des horaires où elle voulait coucher avec son maître. Mais toute de suite après, je décidai de jouer à la fille parfaite que ma tante voulait que je sois. Je me postai devant mon cousin faisant une révérence puis lui dit :
- Monsieur n’a plus l’air d’avoir besoin de mes services, puis je prendre congé, monsieur ?
Je voulus partir, il me rattrapa par le poignet le serrant quasi avec violence. Je levai les yeux vers ces traits crispés.
- S’il te plait, ne joues pas à ça ! me dit-il d’un ton menaçant
Je plongeais mon regard dans le sien.
- Oui sinon, tu vas me violer ? lui demandai-je presque provocatrice
Il me regarda presque en souriant
- Te violer ? je te signal que c’est toi qui vient d’entrer dans ma chambre… et tu n’as pas eu l’air de ne pas vouloir que je te viole, il y a quelques instants… me dit-il
J’haussai les épaules. Il libéra mon poignet de son étreinte découvrant les marques qu’elle y avait laissé.
- J’ai envie de toi… tu le sais parfaitement et je crois que toi…tu commences à avoir envie de moi…
Je ne pouvais plus nier l’évidence même. Je désirais mon cousin, mes réactions le prouvaient elle-même.
- Seulement c’est Seb que tu aimes dit-il soudainement.
Je ne pus l’interroger d’avantage sur cette ultime phrase qui laissait en moi un sentiment d’espoir et une envie de lui dire la vérité, il me mit à la porte de sa chambre comme si il congédiait une servante.
Etait il possible que…. ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Japan Lover
Snowfire
••••••••••••••••••••••••••
Féminin
Nombre de messages : 2097
Age : 21
Localisation : Parmi la chaleur du printemps ( Et le vent un peu trop puissant)
Date d'inscription : 30/10/2008
••••••••••••••••••••••••••
MessageSujet: Re: la tante au coeur glacé (suite du lys de verre - 16 ans) Jeu 1 Jan - 21:31

J'espère qu'elle va lui dire la vérité un jour!
Sinon, j'adore la suite!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
••••••••••••••••••••••••••
••••••••••••••••••••••••••
MessageSujet: Re: la tante au coeur glacé (suite du lys de verre - 16 ans) Aujourd'hui à 12:44

Revenir en haut Aller en bas

la tante au coeur glacé (suite du lys de verre - 16 ans)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Almudena Grandes
» Qui sauve Anna ?
» Almudena Grandes : El corazon helado (le coeur glacé)
» Que veut votre coeur ?
» GRETCHEN LOWELL (Tome 01) AU COEUR DU MAL de Chelsea Cain
Page 3 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Japan Lovers :: Coin Détente :: ✿ Coin artistique :: Vos créations :: Ecriture & Fan-Fictions-