Japan Lovers

Forum pour les passionnés d'Asie, de Japon, de Corée... Des animes, des mangas, de la musique, de la culture... Tout est sur JL !
 

Partagez|

Drenia ~ Oblivion Chronicle - premier essaie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
••••••••••••••••••••••••••
••••••••••••••••••••••••••
MessageSujet: Drenia ~ Oblivion Chronicle - premier essaie Ven 20 Mar - 4:13

~ Avertissement. Je sais pas comment faire, je sais pas si c'est bon, si c'est correct, je sais pas comment bien faire, je suis nul en orthographe et bien sûr, c'est relatif au jeu The Elder Scroll : Oblivion ; c'est les chroniques d'un personnage que je joue. Image bientôt disponible du personnage (le temps que j'arrive à faire un screen). J'espère que ce sera pas trop nul :s ~

Drenia. Au, douce et si belle Drenia. Comment est-ce arrivé déjà? Cela remonte à si longtemps. Commençons par le commencement, si vous le voulez bien. C'était il y a plusieurs années déjà. Enfin, le visage fin de la sirène ne cessait de contempler l'horizon alors qu'elle remontait vers la surface de la mer. Elle rêvait de pouvoir quitter l'affreux monde dans lequel elle vivait, pouvoir rejoindre la terre ferme. Non, elle manquait de rien, non, elle n'était pas maltraité, elle avait simplement le mal de mer à force de toujours y être. Neptune était gentil, ses consoeurs tout autant, mais sa vie ne pouvait pas se résumer à cela. Elle n'avait ni but ni rêve, tout était trop facile.

Elle avait tant entendu le récit de confrère ou consoeur qui était partie s'isoler un moment sur la terre ferme pour pouvoir faire le point, pour par la suite revenir, alors qu'ils avaient à peine goûté à un monde, incapable de rester plus longtemps sur la terre ferme, terre du sang, comme ils disaient. Mais ce désir, ce sang, l'aventure, tout cela la réclamait, et bien sûr, elle finirait par partir. Son père, Neptune lui-même, ne lui permettait pas d'aller «faire le point», alors elle le laisserait là, seul, un point c'est tout. Et puis, elle n'est pas la seule fille qu'il avait. Qu'il en trouve une autre à protéger!

C'était donc la nuit. Lui était déjà partie dormir, elle par contre ne dormait pas. Il parait qu'en allant sur la terre ferme, on perd sa queue pour trouver des jambes. Des jambes tout ce qu'il y a de plus humain. Alors elle partie, nageant rapidement dans les confins des mers vers cette terre qui peut-être réussirait à changer sa vie. Les écailles d'or brillait sous le reflet de la lune au dessus d'elle, et son regard de lune perçait l'horizon pour tenter de déceler la terre ferme au loin. Elle se rapprochait.

Le temps s'écoullait tellement lentement, mais alors que sa convoitise était semblable à celle des hommes tentant de décrocher la lune, elle finit par mettre le pied ferme sur le gazon frais de la nuit. Elle était là, debout, à sentir le vent frais venir prendre possession de son corps nue. Il faisait frais, c'était différent de l'eau, elle inspirait l'air pour l'expirer, elle tournoyait seule les mains dans les airs, contemplant sa liberté. Bon, avant tout, elle devait trouver de quoi se vêtir, puisque les humains et autres humanoïde portait des vêtements précis alors que sous l'eau, il n'y avait pas cette nécessité puisque les écailles couvraient ce qui pourrait être dit gênant. Elle marcha ainsi nue, sans rien pour se protégé, dans la forêt sombre sans connaissance de ce monde qui s'étendait à perte de vue. Puis ce fut le froid qui la piqua, son corps s'habituait à la température de l'eau, mais pas au vent, étrangement. Elle compris dès lors l'utilité des vêtements, c'était comme une seconde peau protégeant des intempéries, préservant du froid que le vent portait alors que les étoiles elles se présentaient. Par chance, après quelques minutes, elle aperçut une lumière devant elle. Elle devait par contre faire attention, car l'être pouvait être vil et mauvais, et vue sa situation, elle risquerait de vite se faire abusé. Enfin, sa notion se basait sur des récits divers, parfois assez sombre, mais le peu qu'elle savait elle s'y rattachait. Elle avança ainsi, accroupie, tentant de ne pas prendre compte du gazon froid sous ses pieds et se rapprocha pour y voir une tente levé. le feu brulait toujours, à petit feu et la tente solitaire abritait un homme tout autant seul. Le désir.

Ainsi, elle fit son premier meurtre, avec plaisir, voyant ainsi la peur dans les yeux de l'homme alors qu'il se réveillait et que la jeune demoiselle, sur lui, levait une dague que l'homme avait malencontreusement laisser à ses côtés et moura se vidant de son sang alors que la lame perçait son torse, son cou, ses yeux. La jeune demoiselle prit soin de déplacer le corps, de revêtir l'habit sale et mal fait avant de pousser le corps et s'endormir dans le lit, fatigué après son trajet, se moquant bien du corps inerte à ses côtés. Plaisir, aussi sombre sois-tu, je te loue corps et âme.

Le réveil lui fut un peu brutal. Elle avait les mains encore rouge du sang de la victime mais elle se trouvait enfermer, entre trois mur et une sorte de grille. La prison? Pourquoi? Où avait-elle bien pu aller dans cette forêt pour atterrir ainsi dans une prison? Qui l'avait vu? Bien sûr, le fait qu'elle se soit endormis au côté du mort, alors qu'elle était visiblement tâché du sang ne faisait rien pour l'aider. Des gardes forestiers, comme on lui avait déjà raconter, était probablement passé par la, aura probablement vue le méfait et en aurait profité pour la déposer en prison. En profiter... se pourrait-il que ?!? Elle passa rapidement ses mains sur elle pour y découvrir ce qui semblait être un restant d'une paire de menotte en fer. Au moins, elle ne semblait pas avoir été... enfin. Elle soupira, puis remarqua un homme à la peau foncé dans l'autre cage, la peau plutôt noire, un peu comme la sienne, sinon plus. Elle se rapprocha et ce dernier la louangea pour sa beauté, avant de lui offrir une invitation cinglante et de lui dire qu'elle mourrait dans cette cage. Était-elle véritablement partie pour ça? Non, elle ne pouvait pas. Elle trouverait un moyen pour fuir. Puis, des gardes vinrent. Vers sa cage ! Drenia regarda les trois gardes ainsi que l'homme habillé de beau vêtement arrivé, on lui demanda de reculer. Visiblement, elle n'était pas sensé se trouver là. Elle soupira, peut-être était-ce sa chance? Enfin, ils étaient armé, pas elle, il était judicieux de ne rien faire et de les écouter.

C'est là qu'elle du se plier à quelque chose de plus grand qu'elle. Le vieil homme était le seigneur des terres environnantes, et il l'avait vue en rêve!? Elle aurait à faire tant, mais bien sûr, elle transformerait le tout à son avantage. Enfin, son aventure commençait.
Revenir en haut Aller en bas

Drenia ~ Oblivion Chronicle - premier essaie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» premier essaie paint tool sai...
» premier essaie la nuit... et la suite...
» Test Low Key
» Portraits studio
» Conseils pour achat d'un premier appareil photo
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Japan Lovers :: Coin Détente :: ✿ Coin artistique :: Vos créations :: Ecriture & Fan-Fictions-