Japan Lovers

Forum pour les passionnés d'Asie, de Japon, de Corée... Des animes, des mangas, de la musique, de la culture... Tout est sur JL !
 

Partagez|

[Ecriture] - Battle N°4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Quel écrit préférez-vous?
La Voie Véritable
71%
 71% [ 5 ]
Combat d’amour haineux
29%
 29% [ 2 ]
Total des votes : 7
 

AuteurMessage
Japan Lover
Diazen
••••••••••••••••••••••••••
Masculin
Nombre de messages : 2750
Age : 28
Localisation : Derrière votre écran ! Ohh oui !
Date d'inscription : 14/07/2009
••••••••••••••••••••••••••
MessageSujet: [Ecriture] - Battle N°4 Ven 11 Nov - 16:43

Merci aux deux qui ont bien voulu faire cette battle.
Je répète que le thème était "Combat" à vous de décidez lequel a le meilleur texte :)

Enjoy!

La Voie Véritable

Citation :
A l'orée du XVIIe siècle, dans un Japon désormais unifié par le puissant clan Seiken, courroux de la défunte ère Sengoku, la Princesse Aki, fille du Seigneur Seiken, fête son dixième anniversaire. C'est ainsi qu'en cette période de paix durable, l'archipel et son peuple tout entier sont conviés à célébrer cette évènement sur le Mont Shunshun, terre résidentielle du château Seiken, temple sacré du soleil levant.

Nombreuses étaient les familles qui, d'est en ouest et du nord au sud, avaient fait le chemin pour saluer avec coeur la jeune fille de leur très respecté seigneur. Le Mont Shunshun s'était, le temps d'une journée, transformé en véritable toile japonaise vivante, colorée, sans crainte, ni peur, véritable havre de paix, d'amour, et de joie de vivre. Toutes les plus grandes figures de la seigneurie se confondaient avec paysans, commerçants, artisans, certains pouvaient même défier les généraux en combat singulier, les trente-trois valeureuses étoiles de l'armée principale, les invincibles Genjis. Non loin de l'immense bastion militaire, de nombreux adolescents prenaient les armes le sourire au lèvres, dans le but de s'émerveiller à l'art de la guerre sans rage ni haine. Parmi les duellistes présents, Bi Kaede, seule et unique femme des trente-trois étoiles, était de loin la plus populaire, tous les garçons voulais s'y frotter, non sans observer tout ses charmes, afin de goutter a sa douce estocade. Un peu plus loin, on pouvait voir de nombreuses jeunes filles qui s'agitaient, telle des fleurs indisciplinées, mains sur la poitrine, poussant des cris avoisinant le hurlement, cette frénésie était due à la présence de Jin Gin, bras droit du Seigneur, et fondateur des Genjis, considéré par tous comme le plus grand sabreur vivant, jeune, grand, beau, intelligent, et surtout sans concubine, vouant sa vie corps et âme à ses deux sabres, son katana, le parfait Shinryu, et son wakizashi, l'immuable Ryuken. Toutes les jeunes filles de cette époque avaient pour rêve qu'il croise un jour leurs regards et qu'il en tombe amoureux, mais ce n'était qu'illusoire, car même si il était en se moment en pleine partie de Go, il n'avait d'yeux que pour son art, et l'homme masqué qui s'approchait du shiai(1) allait vite s'en rendre compte.

«Jin Gin, j'ai longtemps attendu l'occasion de te défier! Aujourd'hui, je prendrai ta tête!» dit-il en pointant du doigt le héros du pays.
Un silence glaciale frappa alors les alentours, haletant instantanément les cris hystériques des admiratrices présentes et le bruit des bokken(2) qui bataillaient sans cesse depuis de très longues heures. Après quelques secondes d'état de choc, Mao Yensa, l'impulsif hallebardier des Genjis, hurla d'un air très menaçant : «Jin Gin ?... Jin Gin !?... Personne ne s'adresse à Maitre Jin avec tant d'audace, personne! Il est celui...»
Jin coupa alors la parole de Mao en posant la main sur son bras nerveusement tendu vers l'homme masqué, «Ne sois pas si bruyant avec notre invité Mao, sans doute souhaite-t-il se joindre à nos festivités» dit-il avec sérénité et légèreté. La tension qui émanait de Mao baissa alors d'un cran, mais le regard perçant qu'il lançait au nouveau venu était resté tel quel.

«Parfait! le gros Mao sera ma mise en bouche!» répliqua l'inconnu, avant d'entrer dans le Shiai en saisissant de l'étendard un long sabre en bois. Mao, devenu rouge de fureur n'en croyait pas ses yeux, Jin lui lâcha alors le bras, sachant qu'il était dorénavant trop tard pour l'arrêter.
«Après le péché, il faut expier!!» hurla Mao fou de rage en se jetant sur son adversaire tel un lion sur sa proie, la corpulence de Mao faisait facilement le double de l'insolent fauteur de trouble, et son initiative hargneuse fit reculer ce dernier d'au moins deux pas dés le premier contact. Parade sur parade, l'homme masqué subissait avec lourdeur les assauts furieux du guerrier local, mais gérait avec habilité la direction du combat, à l'aide d'un gracieux jeu de jambe et de précis pas de coté. Après une bonne vingtaine de frappe, Mao relâcha l'offensif d'un pas, «Tu bouges bien! Tu pares bien! Voyons si ta garde est solide!» Mao plongea alors sur l'adversaire pour lui porter sa spécialité, le coup de l'étincelle bruyante, mouvement qui avait fait tombé de nombreux grands sabreurs, un coup de taille brutal vers l'intérieur, légèrement incliné vers le haut, basé sur la force brute, réputé pour briser les gardes et désarmer les adversaires. Tandis que Mao était persuadé de porter ici son coup de grâce, l'homme masqué passa contre toute attente sous la trajectoire du coup, laissant ainsi Mao frapper dans le vide, victime de sa propre force. L'inconnu profita de cette ouverture pour porter une violente taillade vers le haut, sous le biceps de Mao, suivit d'une rapide frappe au genoux, laissant le Genji déjà privé de tout équilibre, s'écraser par terre de tout son poids. Toutes les personnes présentes restaient sans voix, aucune d'entre elle n'avait imaginé un tel retournement de situation, et les plus intéressés n'avait même encore jamais vu Mao tomber au sol. Tous étaient bouche bée, excepté Jin, qui semblait ne pas être surprit par la tournure des évènements. Alors qu'il venait tout juste de mordre la poussière, Mao se releva rempli de haine pour se jeter sans arme sur celui qui venait de l'humilier, mais fut vite maitrisé, et remit à terre, par les frères Gou Hi et Bou Hi, les deux colosses de l'empire, garde primaire du bastion militaire. L'homme au masque quant à lui, fixait déjà du regard Jin Gin, qui ne tarda pas à s'approcher en saisissant à son tour un bokken. «Est-ce ça, la puissance du Genji ?» dit l'invité d'une voix provocante. «Dos courbé, pouce et index consciemment souples, les pointes des pieds légèrement libres, les talons fortement appuyés au sol...Tu es bon, mais il te manque le plus important.» L'arrogant sabreur prit alors position d'attaque «Cesse tes balivernes Samurai, tu es le suivant, en garde!» hurla-t-il. Jin s'approcha de quelque pas avant de poursuivre «Je vais te prouver en trois étapes que la Voie véritable du sabre ne réside pas dans son escrime, je te porterais un coup à l'issue de chacune des ces étapes, après lequel tu seras à genoux, et désarmer. Si tu arrives à me toucher, ne serait-ce qu'une seule fois, pendant ne serait-ce qu'une seule étape, alors je t'offrirai ma vie» Les mots que Jin avait prononcé mirent toute la foule en ébullition, tous avaient hâte de voir leur héros à l'oeuvre, pour à son tour humilier l'insolence. Puis Jin dégaina le célèbre Shinryu de son fourreau «Durant le duel, tu utiliseras mon katana, et moi un simple bokken.» La phrase qu'il venait de prononcer frappa alors les hommes telle la foudre sur un arbre, certain n'étaient pas surs d'avoir compris... Mao, sous le choc par cette annonce s'adressa à Jin «Maitre Jin que dites vous ? Êtes vous sérieux ? C'est de la folie! Cet homme est hostile, du fer sur du bois, il va vous tuer! Qu'on l'arrête! Qu'on arrête Maitre Jin!» Les quatre disciples de Mao qui étaient présent s'avancèrent alors de Jin avec hésitation et inquiétude mais furent tous quatre stopper par la longue lame de Ryudo Yagami, l'un des trente-trois Genji, silencieux depuis le début, et d'un seul regard sans décocher un mot, il les dissuada d'intervenir. L'homme masqué, qui était lui aussi resté sans voix face à la tournure des évènement repris alors ses esprits en subtilisa nerveusement le katana que lui tendait Jin depuis déjà quelques minutes «Je... Je n'ai que faire de tes histoires! Je vais te vaincre!» puis il lança l'initiative de front avec une longue série de taillade que Jin esquiva une à une sans difficulté. Agacé, l'homme masqué lança alors une longue entaille verticale qui frôla dangereusement Jin avant de finir au sol, le Genji posa aussitôt le pied sur la pointe du sabre maintenu à terre et assena un vif coup de bokken sur le tympan droit de son assaillant, qui lâcha son arme, sonné, pour finalement trébucher sur une pierre avant de s'écraser au sol. «A genoux, désarmer!» lança Jin en toute sérénité. «Observation, étude, utilisation. Ne rien mettre à l'écart, savoir utiliser le décor, ne pas perdre de vue l'idée générale, savoir ou finit le possible, savoir ou commence l'impossible, savoir distinguer le degré de toutes choses, son énergie, en toute forme, sont les règles d'or de la première étape.» L'homme masqué se releva alors avec hargne, empoigna le Shinryu et fonça tête baissée pour décocher une grande estocade au héros intouchable. Soudain, alors qu'un homme normal se serait déjà préparé à la parade, Jin accéléra en direction de l'homme qui le chargeait, on arrivait à lire la surprise dans la course de ce dernier, mais il continua sa charge est les deux hommes se firent contact de plein fouet. Le Ryuken de l'homme masqué brisa instantanément le bokken avant de plonger dans le vide de son propre élan, Jin le frappa alors avec le bout du bokken brisé au tympa gauche avec une dextérité sans pareil, l'agresseur finit sa course dans le douleur avant de s'écraser au sol de nouveau. «Les éléments qui régissent nos terres régissent la seconde étape, l'eau est l'esprit, il prend la forme du récipient qui la contient, l'eau peut se réduire à une goutte ou atteindre la taille d'un océan, les principes qui permettent de vaincre un seul homme sont applicables pour venir à bout de mille ou dix milles hommes, les adversaires sont le feu, ils peuvent être petits ou grands, calmes ou extravagants, bien saisir la trajectoire du tranchant, ainsi forgé, on devient capable de vaincra la flamme par l'esprit.» dit Jin, plus décontracté que jamais. Ryudo Yagami, qui suivait le combat avec quiétude, répliqua en esquissant un petit sourire «A genoux, désarmer!» Tandis que la foule faisait entendre son contentement, l'homme masqué se releva alors avec fureur, «Tu prêtant tout connaître! Alors que compte tu faire avec un demi bokken!?» Il déclencha alors sans attendre l'offensive sur Jin qui, d'une roulade verticale au sol saisie l'autre bout du bokken brisé, bien que l'homme masqué y mettais du coeur, le précieux Ryuken du héros ne parvenir pas à effleurer son maitre. «Que le maitre devienne l'aiguille, et le sabre, son fil.» Jin esquiva alors la dernière attaque de l'homme masqué avant de lui assener, des deux bouts du bokken, un violent coup sur chaque tympan. Dans un bruit sourd et creusant, le Ryuken et le masque du perturbateur volèrent alors en éclat, laissait ainsi apparaître son jeune visage, plié sous la douleur. Bien qu'abasourdit, le jeune homme peinait à se maintenir débout, Jin s'en approcha furtivement et lui dénoua le fil ceinturé de son pantalon, qui tomba directement jusqu'au chevilles, et il s'étala une nouvelle fois au sol dans la confusion la plus total. La foule était en délire, «A genoux, désarmer!» criait-t-elle à n'en plus finir. «Ce qui est du domaine de l'impasse, sous l'effet d'égarements successifs, au delà du sabre, est le plus grand allié. Faire bouger l'ombre, savoir discerner les intentions de l'adversaire, comprimer l'ombre, savoir bannir l'équilibre mental de l'adversaire. Ôter le fond, savoir déraciner sa volonté combative, c'est là la dernière étape.» Il ramassa son Ryuken et le rangea dans son fourreau et s'adressa à la foule avant de retourner à sa partie de Go, où Ryudo l'attendait déjà «Allons! Princesse Aki ne fêtera pas son anniversaire avant l'année prochaine, profitez de ce jour sacré!» Sa phrase s'accompagna d'un coup de vent qui déploya dans les airs des milliers de pétales des cerisier en fleurs, et la joie reprit alors instantanément son cours autour du jeune homme démasqué encore à terre, que tout le monde avait déjà presque oublié, les jeunes filles étaient plus que jamais en émois devant le grand Jin Gin, icône définitive de le gente féminine, les plus anciens savouraient leur saké sous les sakura(3) en chérissant cette précieuse
ambiance, tandis que les plus jeunes se précipitaient par centaine dans le shiai, bokken en main, avec des rêves plein la tête.



(1) Shiai : Zone de combat de différente tailles, sur-élevées ou marqué au sol.
(2) Bokken : Sabre de bois ayant la forme du katana
(3) Sakura : Cerisiers ornementaux du Japon


Combat d’amour haineux

Citation :
« Tais-toi ! Arrête ça ! Je t’ai trompé, je te le jure ! Mon amour... arrête de me faire une scène pour quelque chose que j’ai fait. Pourquoi tu ne daigne pas me croire ?
-Tu n’arrive même pas à mentir correctement. Je ressens douloureusement le désamour que j’éprouve pour toi … Tu ne peux donc pas m’aimer moins que ça ?
-Je ne t’aime même pas, donc arrête un peu ! Tu m’énerve ! Je suis, d’entre nous deux, celle qui éprouve le moins d’amour donc tu ne vas pas me la faire. Sois-en assuré, je t’en prie ... Pourquoi tu crois que j’essaye de travailler quand tu es de repos ? Pourquoi tu crois que les soirs où tu rentre fatigué, épuisé du travail, je reste bien ostensiblement devant les infos, mes escarpins sur la table, en attendant que tu prépares le diner ? Pourquoi je me fatiguerais autant à te prouver que tu n’es pas grand-chose pour moi ?!
- J’ai toujours eu du mal à ne pas m’attacher, maintenant que je commence tu veux me faire croire que tu es fidèle. Ma plus grande faiblesse a toujours été ma sensibilité exacerbée, trop sentimental … Mon plus gros défaut. J’ai réussis à changer, grâce à toi. Maintenant je sens vraiment que nous sommes ensemble par intérêt, et quand je change positivement, tu veux tout démonter. Hier soir, quand je suis rentré, ton rendez-vous partait. Il n’était pas enchanté, je reconnais un homme qui a accomplis son bon devoir et lui n’avait pas l’air d’avoir pu ne serais-ce qu’essayer.
- Je te suis IN-FI-DE-LE. Je l’invite si tu veux. Il te dira qu’il était de mauvaise humeur, mais que nous avons tout fait dans les règles de l’art. Je peux t’en assurer, il m’a fatigué ! Mais toi ? As-tu seulement une fois mis la main sur une autre femme que moi ? Ose me dire la vérité, on est en désaccord parfait, fais pas de chichis et parle moi sincèrement pour cette fois.
- Bien sur que oui. Ce n’est pas arrivé souvent, je suis désolé … Mais c’est arrivé ! Je pensais à toi … Je sais que c’est une erreur ! Mais c’est arrivé une seule fois ça ! Et puis maintenant je ne m’embête plus, je suis même allé, pas plus tard que hier, demander à tes amies une soirée en ville. Arrêtons ces enfantillages et en admettant que je te crois, enterrons la hache de guerre. Veux-tu ?
- Crois-moi, c’est tout ce que je demande. Notre couple ne peut tenir correctement si tu ne me crois pas capable de te tromper.
- Tu es impossible ! Pourquoi toujours vouloir avoir raison, le dernier mot ? J’en ai marre de toi ! On ne s’entend pas bien en plus, pourquoi tu veux trouver un terrain d’entente ?! Au final, tu as besoin de savoir que je te fais confiance, tu as besoin d’une miette de sympathie que je pourrais te montrer pour que tu ailles bien.
- Non … C’est faux. Je n’ai pas besoin de toi, c’est juste pour que les choses soient clair … crois-moi.
-Tu me supplies maintenant ? Ca suffit, tu me fais pitié, tu as gagné.

Il se jeta sur elle. Elle tomba sur le dos directement sur le lit. Elle se défendait, elle ne voulait pas de son contact. Elle prit un oreiller, elle essaya de le renverser sur le dos et de l’étouffer pour qu’il lâche prise. Mais il était encore plus enchanté. Il avait encore plus d’énergie. Il la bloqua, au-dessus d’elle, tenant ses mains et restant assis sur ses jambes. Mais elle n’était pas du genre à abandonner, elle souleva son corps, le déséquilibra et en se redressant le fis tomber à la renverse. Cette fois, c’est elle qui était au-dessus, qui dominait. Il ne perdit pas de temps et la fit rouler à terre, mais elle ne l’avait pas lâché et c’est notre couple en colère qui était tombé sur le sol de la chambre. Il eut une pensée étrange à cet instant, il se félicita d’avoir choisis de la moquette pour leur chambre. Elle s’était cogné la tête contre le mur, elle le maudit, elle aurait bientôt une belle bosse. Elle le gifla, il l’attrapa contre lui et lui mordit l’oreille.
-Ne sois pas si sur de toi, je suis peut être le sexe faible, mais la Nature nous a donné plus de muscles.
L’homme lui chuchotait à l’oreille tout en l’étreignant de plus en plus fort. Elle avait mal, se débattit, et lui assainie un coup de tête. Il la lâcha, et elle se leva. Deux, trois coups de pieds, pas trop violents, pendant qu’il était à terre, et elle sortit prendre l’air.

-Quel bonheur de pouvoir vivre une relation de couple aussi parfaite.


Dernière édition par Diazen le Dim 27 Nov - 20:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Japan Nyan
Cawoyin
••••••••••••••••••••••••••
Féminin
Nombre de messages : 3443
Age : 21
Localisation : Montréal
Date d'inscription : 02/05/2009
••••••••••••••••••••••••••
MessageSujet: Re: [Ecriture] - Battle N°4 Lun 14 Nov - 21:53

Ha tu as reçu un deuxième texte tout compte fait! ^^
Cool, je le lirais plus tard, pas le temps là , mais hâte de lire ce texte :D

Votez les gens, on a écrit pour vous :kudasai:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cawoyin.blogspot.fr
Japan Lover
Amy Sunako-chan
••••••••••••••••••••••••••
Féminin
Nombre de messages : 50
Age : 27
Localisation : Dans tes entrailles
Date d'inscription : 14/11/2011
••••••••••••••••••••••••••
MessageSujet: Re: [Ecriture] - Battle N°4 Mer 16 Nov - 22:05

Le deuxième texte est vraiment....étrange. Est ce qu'on doit comprendre que ce couple est heureux en se détestant?

En tout cas le premier est très bon, j'avais l'impression d'avoir la planche sous les yeux^^

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Japan Lover
Loli-chan
••••••••••••••••••••••••••
Féminin
Nombre de messages : 95
Age : 18
Localisation : Versailles
Date d'inscription : 25/10/2011
••••••••••••••••••••••••••
MessageSujet: Re: [Ecriture] - Battle N°4 Jeu 17 Nov - 1:00

Les deux textes sont intéressants mais je trouve que le 1er texte est vraiment très bien écrit...! *-*
J'aime beaucoup les descriptions qui y sont faites, on voit le "cadre" de l'histoire, tandis que dans le deux, les personnages sont seuls.
Et la description du combat un est aussi super bien faite ! Y(^-^)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Japan Lover
Diazen
••••••••••••••••••••••••••
Masculin
Nombre de messages : 2750
Age : 28
Localisation : Derrière votre écran ! Ohh oui !
Date d'inscription : 14/07/2009
••••••••••••••••••••••••••
MessageSujet: Re: [Ecriture] - Battle N°4 Sam 3 Déc - 22:11

C'est finalement le texte de KingKrab qui gagne !

Merci à Cawoyin pour sa participation et à tous ceux qui ont voté!

Ceux qui ne vous ont pas lu et veulent encore donner des critiques peuvent le faire à la suite! ! !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
••••••••••••••••••••••••••
••••••••••••••••••••••••••
MessageSujet: Re: [Ecriture] - Battle N°4 Aujourd'hui à 20:38

Revenir en haut Aller en bas

[Ecriture] - Battle N°4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Battle d'écriture
» Battle of the Fang de Chris Wraight
» ecriture en arc de cercle
» La V8 de battle
» (Inkscape) Ecriture dans un rond
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Japan Lovers :: Coin Détente :: ✿ Événementiel :: Battles-