Japan Lovers

Forum pour les passionnés d'Asie, de Japon, de Corée... Des animes, des mangas, de la musique, de la culture... Tout est sur JL !
 

Partagez|

au secours je suis une fille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Japan Lover
lanaine266
••••••••••••••••••••••••••
Féminin
Nombre de messages : 344
Date d'inscription : 05/11/2008
••••••••••••••••••••••••••
MessageSujet: Re: au secours je suis une fille Mar 11 Nov - 19:27

Noesima attendait Misao sous un cerisier. Cela faisait longtemps qu'elles ne s'étaient plus parlées. Misao lui manquait : son amitié, sa chaleur.... Ce rendez vous inespéré lui procurait un sentiment de bonheur. Ce serait sans doute l'occasion de renouer... Elle la vit arriver. Un sourire lui monta aux lèvres.
Misao! L'appela-t-elle en lui faisant un signe de la main
je ne t'ai pas trop fait attendre? Lui dit elle
non ça va... Tu voulais me voir?
Oui je veux te parler mais allons un peu plus loin.....

Elles marchèrent jusqu'au lac qui se trouvait un peu plus loin en contrebas du lycée.

C'est magnifique ! S'exclama Noesima en contemplant le lac. Ça faisait longtemps que nous n'étions pas revenus ici
ici ? On est déjà venus ici? Toi et moi? J'y allais retrouver Eiji et Tsetsuna autrefois.....
je....

Misao la dévisgea puis se rapprocha tout près d'elle, elle lui murmura tout doucement à l'oreille:
tu me dégoûtes... gentille petite Noesima qui ne ferait pas de mal à une mouche... Et pourtant... pourtant elle détruit tout ce qu'elle approche...
qu'est ce que tu dis?! Moi détruire...?! Misao...Tu....... s'écria Noesima tout en s'éloignant de Misao.
Elle contempla Misao comme si elle la découvrait pour la première fois.
Oui , Noesima, tu détruit tout autour de toi... C'est à cause de toi qu'Eiji est à l'hôpital.... C''est à cause de toi que Yuyu va sombrer dans la folie. C'est parce qu'ils t'aiment qu'ils souffrent et qu'ils se détruisent.... Eiji.... Yuyu... méchants garçons....
Misao... C'est toi qui.... l'Ijime... Les guêpes... Et Yuyu? Qu'as-tu fait à Yuyu?
Tiens tu ne t'inquiètes plus pour Eiji?
Réponds moi qu'as tu fait de Yuyu?!
Yuyu, il est dans le placard.......
dans le placard?!
Le placard qui va cramer s'exclama Misao

soudain, un grondement se fit entendre. Une fumée noirâtre s'éleva dans les airs... Le lycée brulait.
tu vois il crame le placard reprit Misao le visage déformé par la folie
Misao... Tu es folle....Tu es......
Meurtrière?! Abjecte?! Mais toi tu l'es aussi, Noesima.. parce que tu mens au monde entier.... Je dis Noesima mais je devrais dire Tsetsuna..... Tu as des tics de Tsetsuna... Tsetsuna était toujours fourré avec Eiji.... Tu es Tsetsuna!
Laisse moi passer! Je dois aller sauver Yuyu!
Tu n'arriveras pas à temps! Je vais révélais au monde entier qui tu es , Tsetsuna!
Noesima fit volte face et lui dit:
ça m'est égal......

puis elle s'élança vers le lycée, le coeur brûlant d'angoisse....
Yuyu … Yyuy allait mourir si elle ne se dépêchait pas

yuyu je ne veux pas te perdre! Tiens bon j'arrives!

Restée seule Misao ne voyait plus que le dos de la jeune fille qui disparaissait peu à peu dans l'horizon pour disparaître au bout de quelques instants.
Alors comme ça tu t'en fous que tout le monde sache qui tu es... C'est ce qu'on va voir!
Elle réfléchit un instant puis décida de se lancer à la poursuite de Noesima. Elle devait s'assurer que celle ci resterait piégée dans les flammes.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Japan Lover
lanaine266
••••••••••••••••••••••••••
Féminin
Nombre de messages : 344
Date d'inscription : 05/11/2008
••••••••••••••••••••••••••
MessageSujet: Re: au secours je suis une fille Mar 11 Nov - 19:27

Misao se figea, devant elle se tenait celui qu’elle avait et qui l’avait rejeté pour une menteuse de premier ordre. Eiji la dévisageait, comme on dévisage une mauvaise herbe au milieu d’un jardin de Tulipe.
- Laisse-moi passer Eiji ! Il est trop tard pour m’arrêter ! Ils vont cramer, tu entends ?! Cramer dans le lycée. Tu ne cours pas après elle ?! Tu ne veux pas la sauver pour couler des jours heureux avec elle ?!

Il fit quelques pas, au lieu de courir vers l’enfer où se dirigeait Noesima, il préférait la seconder en retardant le plus possible Misao mais aussi la faire souffrir de tout ce que sa folie avait engendré. Quant à Noesima, je crois que lorsque tout sera terminé, ses sentiments seront plus clairs…..
- TU l’aimes encore ?! C’est une menteuse, une tricheuse, une petite intrigante… Je sais qui elle est ! Noesima est Tsetsuna, ton meilleur ami ! Je vais dire à tout le monde la vérité ! Ils sauront alors….
- Tu es vraiment stupide, Misao…. Qui te croira ?! Après tout ce que tu as fait ? Dis moi qui te croirai ?
- Tu n’as aucune preuve contre moi !
- O si…. J’ai des témoins pour l’Ijime. Quand à l’incendie… Je suppose que les pompiers en trouveront …… tu vas terminer ta vie en prison Noesima…..
- Tu bluffes ! Yuyu ne pourra jamais témoigner contre moi même si il survit….
- Tu crois ça ?
- Il a peur de moi. Je suis la reine qui le met au placard lorsqu’il me déçoit !
- C’était vrai, il y a longtemps… Cependant tu oublies que… maintenant, il y a une personne pour le faire en sortir….
- Pffff
- A ta place, je partirais bien loin… très loin parce que tu sais si Noesima meurt, je ne sais pas ce que je te ferais , Misao…
Cette dernière phrase arracha un frisson de peur à Misao. Pourtant, elle était prononcé d’un ton parfaitement normal.
- Une dernière chose, Misao…. Tu as perdu….
- Je n’ai pas perdu !
- Aussi tu as tout perdu : l’amitié. Tu es seul, Misao, complètement seul. Une reine abandonnée ….
Sur ce, il s’éloigna, elle ne ferait plus rien. Ses jambes le portèrent jusqu’au lycée. Il devait sauver Noesima et Yuyu. Et après… Ben après, il avouerait de nouveau ses sentiments à Noesima ou plutôt à Tsetsuna. Il devait le faire même si Tsetsuna semblait s’être rapproché de Yuyu. Que la vie était compliquée…. Il se demandait si Tsetsuna éprouvait des sentiments pour lui ou si Yuyu l’avait totalement remplacé dans son cœur. Un flash vint le cueillir pendant qu’il courait ainsi. Hier, dimanche, Noesima était venue lui rendre visite sans Yuyu. Ils avaient parlé ensemble, avait ri puis il lui avait demandé :
- Comment s’était ton rendez vous avec Yuyu, hier ?
Elle s’était faite toute rouge avant de lâcher un « bien » qui tremblait. Elle s’était levée pour aller ouvrir la fenêtre et lui , tel un automate, s’était levé pour aller respirer le parfum de ses cheveux. Elle s’était tournée vers lui rougissante, tellement ravissante que sans réfléchir, il l’avait embrassée sur le front tendrement.
- Merci d’être là Tsetsuna…..
- C … ce n’est….n’est ….rrrrien….
il sentait son cœur s’adoucir en la voyant ainsi rougir, en pleine confusion sans doute.
- Testsu….. lorsque cette histoire sera terminée, j’aurais quelque chose à te dire…..
Il parait que les triangles amoureux se terminent mal, il espérait que celui-ci se terminerait bien. De toute façon, peut lui importer ce que répondrait Tsetsuna à ses sentiments. Non ce qui importait vraiment c’était le bonheur de Tsetsu est rien d’autre même si cela était avec un autre. Il commença même à penser que cet autre se serait mieux que ce soit Yuyu car Yuyu était un type bien, vraiment bien…..
Pour l’heure, il devait sauver ses deux amis .Il frissonna en entendant les coassement lugubre d’un corbeau…. Et le feu dévorait le ciel comme pour gagner une interminable bataille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Japan Lover
lanaine266
••••••••••••••••••••••••••
Féminin
Nombre de messages : 344
Date d'inscription : 05/11/2008
••••••••••••••••••••••••••
MessageSujet: Re: au secours je suis une fille Mar 11 Nov - 19:28

Le feu sembla se faufiler sous la porte, prêt à bondir sur le jeune homme qui paralysait par la peur ne se rendait pas compte du danger. Une seule chose compter : il était enfermé dans son placard attendant avec espoir que le Reine veuille bien l’en tirer. Mais la Reine ne revenait .Et le feu continuait son avancée. Bientôt, la fumée entra dans ses poumons provocant une série de tousse ment. Ses yeux déjà baignés par les larmes versées s’emplirent de nouveau d’eau de mer. Il allait mourir, mourir dans ce placard tant haï.
-Yuyu cira soudain Noesima depuis le couloir ouvrant toutes les portes des salles de classes pour ne trouver que le vide. La peur se glissa dans ses veines.
Je ne le trouverais jamais…..
Elle continuait de l’appeler encore et encore de cette voix étouffée par la fumée. Elle savait qu’elle risquait de mourir ou de se trouver dans un état grave et alors ? Elle ne pourrait jamais plus se regarder en face si elle ne le retrouvait pas vivant.
- Yuyu ! yuyu
Ce refrain arriva enfin aux oreilles de l’intéressé. Sa tête quitta ses genoux.
Le feu… Noesima… Non !
Il se leva quitta sa position de lapin appeuré, se dirigea vers la porte, voulut l’ouvrir et puis se ravisa. Il avait du rêver. Quel être serait assez stupide pour se jeter ainsi dans les flammes pour sauver un couard de son genre et pourtant le refrain se faisait entendre
- Yuyu yuyu !
Il se rapprochait de lui. Soudain la poignée tourna, s’arrêta puis de nouveau s’agita dans un sens et dans l’autre.
- Yuyu ! Tu es là ?!
Seigneur pensa-t-il elle est là.
- Noesima ?!
- Yuyu ! Je t’ai enfin retrouvé…. Le feu…. Il faut que tu sortes
- Je ne peux pas ! Seul la reine peut me sortir de là ! Elle a la clef
Un grand boom se fit entendre. La porte trembla
- Aïe ! Je n’arrive pas à l’enfoncer Yuyu ! Je suis trop faible !
- Va-t’en, Noesima ! Je suis fichu ! Va-t-en !
- Non ! Je vais encore essayer !
- Ça ne sert à rien ! Sauves toi ! je… sauve toi !
La colère se mit à bouillonner en elle. Comment pouvait il penser qu’elle le laisserait cramer sans rien faire.
- Yuyu ! Enfonces là, tu es plus fort que moi !
- Je ne peux pas ! J’ai déjà essayé ! Le placard ne s’est jamais ouvert !
- Yuyu, tu n’es plus un petit garçon… tu es devenu un jeune homme… tu es fort, Yuyu… je resterais ici, Yuyu, jusqu’à ce que tu te décides à enfoncer cette porte……
- Arrête ! Va-t-en !
- Et ensuite… On se sauvera tous les deux…..
- Tu crois que je peux y arriver, Noesima ?
- Oui… J’ai confiance en toi et puis…. J’ai quelque chose à te dire… alors sortons de là d’abord….
La peur se brisa contre une nouvelle que lui avait donné la jeune fille. C’est vrai, il n’était plus un petit garçon sans force. Il avait grandi.
- Noesima, recules-toi , j’arrives !
- Oui…..
Il recula lui-même de la porte pour prendre son élan. Il se recula jusqu’au mur du fond de la glace. Il inspira profondément.
Faites que ça marche…..
Il se vida de toute pensée puis avec la rapidité du guépard, il s’élança droit sur la porte…….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Japan Lover
lanaine266
••••••••••••••••••••••••••
Féminin
Nombre de messages : 344
Date d'inscription : 05/11/2008
••••••••••••••••••••••••••
MessageSujet: Re: au secours je suis une fille Mar 11 Nov - 19:28

La porte céda sous le poids de Yuyu. Noesima de l’autre côté l’accueillit dans ses bras. Le feu courait ça et là, comme un animal enragé.
- Bienvenue en enfer lâcha Yuyu
- Ce n’est pas le moment de faire de l’humour. Faut que l’on sorte de là avant de finir comme de vulgaire cochon grillé.

Yuyu eut une idée pour pouvoir supporté cette chaleur. Il se dirigea vers la salle de cuisine, ouvrit la porte et commença à farfouiller dans les meubles.
- Ah elles ne sont pas là ! pas là non plus !
- Qu’est ce que tu cherches !
- Des nappes ! il faut qu’on les imbibe d’eau ! Ca nous aidera à supporter la chaleur !
En ayant l’impression de cracher leur poumon à chaque toux, ils se mirent à ouvrir tous les placards, tous les meubles.
- Je les ai s’écria Noesima
- Okay
Ils se dirigèrent vers l’évier avec leurs deux nappes et les imbibèrent d’eaux. Leurs mains se frôlèrent. Un léger tremblement traversa leur deux corps. Omnibulé par sa tâche, Yuyu ne s’aperçut pas du trouble de la jeune fille. Il se disait que lui seul éprouvait ce qu’il éprouvait à ce moment là.
Ils se couvrirent de leur nappes mouillées leur descendant jusqu’aux chevilles. Les couloirs, les escaliers leur semblaient interminables.
- Attention ! cria Yuyu en poussant Noesima contre le mur
Un pan de plafond s’était écroulé manquant de peu Noesima. Elle voulut le remercier. Elle n’eut pas le temps. La bouche de Yuyu fondit sur la sienne pour un baiser qui ne dura que quelques secondes. Un baiser rapide traduisant la peur qu’il avait eu de la voir blessé ou même pire. Il s’écarta d’elle très vite. Elle resta paralysée.
- Tu viens ? lui dit-il
- Oui, j’arrive !
Je suis débile…. Ressentir ce que je ressens … dans un endroit pareil… dans des circonstances pareilles. Se dit-il
Qu’est ce qui m’arrive ? C’est Yuyu… C’est mon meilleur ami pensait elle le regard fixé sur le dos du jeune homme marchant devant elle. Elle ne pouvait pas voir son visage et il ne pouvait pas voir le sien.
- Dis Noesima ?
- Oui….
- Si ….tu… qu’est-ce- que tu feras si on s’en sort ?
- De quoi parles-tu ?
- Rien…… plus qu’un étage….
Lorsque l’on sera sorti, tu lui diras tes sentiments, Noesima…..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Japan Lover
lanaine266
••••••••••••••••••••••••••
Féminin
Nombre de messages : 344
Date d'inscription : 05/11/2008
••••••••••••••••••••••••••
MessageSujet: Re: au secours je suis une fille Mar 11 Nov - 19:29

Une porte s’ouvrit.
- Noesima ! Yuyu !
Quelqu’un courait, venait à leur rencontre. Ils voulurent répondre mais la fumée remplissait leurs poumons. Les pas se rapprochaient. Une ombre s’étalait sur le sol. Ils levèrent les yeux.
- Eiji ! s’exclama Yuyu qui soutenait la jeune fille a demi- évanouie.
Eiji s’avança, s’empara de l’autre épaule de Noesima tandis que Yuyu la soutenait de l’autre côté.
- Je n’en peux plus murmura-t-elle on arrive bientôt ?
- Oui, un escalier et un couloir lui répondit Eiji.
- Ah dit elle puis elle sombra.
Ca va aller, Eiji est là … Tout va bien….
Ils s’aperçurent bien vite que Noesima s’était évanouie pour de bon. Ils se mirent en marche. Le silence était pesant bien plus que le poids de Noesima. De temps à autre, leurs yeux se regardaient puis se fuyaient. Cependant, leur pensée était la même.
Quand tout sera fini, que se passera-t-il ?
C’était une pensée incessante, angoissante car porteuse de l’avenir des jeunes gens. Eiji savait que Noesima s’était rapproché de Yuyu, beaucoup plus que ce qu’elle lui avait dit. Et Yuyu pensait :
Même si elle s’est rapprochée de moi… C’est lui qu’elle aime… Elle l’aime depuis tout ce temps alors….
- Que feras-tu lorsque l’on sortira ? demanda Yuyu à Eiji se décidant à briser cette pesanteur.
- Moi ?
- Oui toi… je te signale qu’il n’y a personne d’autre
- Noesima….
- Elle est évanouie….
- Ce que je ferais ?
Un flash : lui et Noesima sur le toit de l’école savourant un bento qu’elle aura préparé puis un aveu : le sien pour la deuxième fois.
- Je goûterais bien à un plat préparé par Noesima répondit Eiji et à son tour il demanda à Yuyu ce qu’il ferait.
- Je ne sais pas lui répondit Yuyu
- C’est pas une réponse ça
- Je….
Ce qu’il ferait lui Yuyu ? il s’effacerait tout simplement .Il ne voulait pas qu’elle souffre de ne pas l’aimer. Si il restait… Elle n’oserait pas avouer ses sentiments à Eiji par égard pour lui.
- Je prendrais quelques jours de vacances loin de l’école
Quelques jours loin de Noesima pour se laisser le temps d’accepter de souffrir de ne pas être son prince charmant. Quelques jours pour se remettre, pour accepter de l’avoir heureuse avec un autre. Quelques jours… Quelques jours seulement…..
Ils virent une lumière. Ils étaient arrivés devant la porte d’entrée mais au moment de franchir la porte, ils eurent tous deux un mouvement d’hésitation. Pendant une fraction de seconde, ils souhaitèrent ne jamais être arrivés, de rester dans ses couloirs où le temps s’était arrêté car une fois dehors, l’un aurait le bonheur d’aimer et d’être aimer et l’autre….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Japan Lover
lanaine266
••••••••••••••••••••••••••
Féminin
Nombre de messages : 344
Date d'inscription : 05/11/2008
••••••••••••••••••••••••••
MessageSujet: Re: au secours je suis une fille Mar 11 Nov - 19:29

Des blouses blanches, des voix s’affairaient autour d’elle sans qu’elle comprenne pourquoi. On lui mit quelque chose sur la bouche. Elle sentit sa respiration se libérer. Du bleu, du rouge, du jaune dansaient autour d’elle entraînés par le mugissement des sirènes. Elle réussit un peu à tourner la tête. A côté d’elle, deux autres brancards sur lesquels reposaient deux jeunes gens. Elle voulut tendre la main vers yeux pour s’assurer qu’ils étaient bien vivants.
Yuyu…Eiji….
Puis elle sombra de nouveau dans le noir. Quelqu’un se tenait devant elle. Une très belle jeune femme, aux yeux d’un gris éclatant et des cheveux d’une couleur indescriptible. Sans jamais l’avoir rencontrée, elle semblait la connaître.
- Alors Tsetsuna, comment vas-tu ?
- Qui est…. ?
- Tu ne me reconnais pas ? Tu ne te souviens pas de m’avoir prié pour devenir une fille.
- C’était vous ! Mais je ne vous avez pas prié ! Je… J’ai juste émis le désir et…
- Aurai- je commis une erreur ?!
- Non !non ! ce n’est pas ça mais…
- Dis moi Tsetsuna es-tu heureux ?
Tsetsuna ferma les yeux pour réfléchir. Il revit en mémoire ces semaines passées en compagnie de Yuyu et Eiji.
- Je ne sais pas ,répondit il, c’est devenu si confus… et … Je pensais être amoureuse de Eiji et que jamais j’aimerais quelqu’un d’autre…..
Il fit une pause revivant tous ces moments passés aux côtés de Eiji sans pouvoir lui ouvrir son cœur puis reprit :
- Et puis… yuyu est arrivé… au début, j’ai pensé que c’était un imbécile qui ne prenait jamais rien au sérieux et puis…Il a toujours été à mes côtés … Il m’a soutenu, m’a fait rire lorsque je n’allais pas bien… a l’hôpital, j’ai découvert un autre Yuyu : un yuyu fragilisé … Un yuyu qui avait souffert lui aussi… Je voudrais être près de lui pour l’aider… Je ne veux pas qu’il cesse de sourire…..
Honteux, Tsetsuna baissa la tête :
- Je sais que je vais devoir choisir mais je ne veux pas… Je ne veux blesser aucun des deux… Je ne sais pas se mit il à sangloter.
La femme s’approcha de lui, mit une main sur son épaule, lui caressa le front et lui murmura au creux de l’oreille :
- Ne t’inquiètes pas… Tout va bien… Un évènement va t’éclairer….
La main glissa sur de son front sur ses paupières le faisant de nouveau tomber dans le noir mais cette fois ci il ne sentit pas d’inquiétude juste une envie de dormir et peut-être d’oublier pour retourner quelques semaines en avant….
Tandis que tous les trois étaient hospitalisés, la police menait des recherches pour retrouver Misao dont tout le monde savait qu’elle était responsable du feu et de l’Ijime contre Noesima.
La nuit, par temps d’orage, on le sait tout peut arriver. Il peut arriver qu’une personne disparaissent sans que l’on sache ce qu’elle adviendra. Et pourtant, voir cette personne se faire avaler par l’obscurité n’augure rien de bon aussi personne ne s’étonnera d’entendre un cri qui déchirera les rêves des paisibles riverains endormis.
Sayonara Misao……
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Japan Lover
lanaine266
••••••••••••••••••••••••••
Féminin
Nombre de messages : 344
Date d'inscription : 05/11/2008
••••••••••••••••••••••••••
MessageSujet: Re: au secours je suis une fille Mer 12 Nov - 16:26

- Elle n’est toujours pas réveillée ? demanda Yuyu
- Non toujours pas lui répondit Eiji
- Je vais me chercher un coca, tu veux je te ramène quelque chose ?
- La même chose si ça ne te déranges pas
- Ca marche….
Eiji était assis sur une chaise près du lit de Noesima. Les docteurs disaient que tout allait bien alors pourquoi… Pourquoi ne s’éveillait elle pas ?
Tsetsu, j’ai tellement de chose à te dire. Pensa t il en prenant la main qui reposait sur les draps blancs. La porte se ferma sur les pas de Yuyu. Pendant ces longs jours passés à l’hôpital où il n’y avait rien à faire, ils s’étaient parlé pour devenir finalement de bons amis. Yuyu lui avait un peu parlé de son enfance et de celle de Misao.
- Lorsque son père a quitté sa mère, ça a été une rupture dans son esprit. Elle est devenue folle. Lui avait il dit
Eiji soupira en se remémorant ces paroles. Certes, Misao avait des circonstances atténuantes mais ça n’était pas une bonne raison qui justifiait ses actes. Après tout, Yuyu avait résisté et vaincu son traumatisme.
- Belle au bois dormant se serait bien que tu te réveilles car on a besoin de toi. Murmura-t-il à l’endormie mais l’endormie ne semblait pas vouloir se réveiller.
Quelques portes plus loin, Yuyu traînait dans le couloir, les deux canettes de coca à la main. Cela faisait un moment déjà qu’il oscillait entre le désir de partir et celui de rester pour s’assurer qu’elle se réveillerait bien. Il se sentait seul, une main glacée lui broyait toutes ses raisons d’être heureux. Sa nouvelle amitié avec Eiji n’apaisait malheureusement pas sa peur d’être abandonné. Il était sorti de son placard. Noesima lui avait tendu la main pour l’en sortir. Cette main s’éloignerait de lui pour se glisser dans la main de la personne aimée. Que ferait-il après ? Il ne savait pas si il pourrait le supporter aussi avait il téléphoner à son grand-père.
- Allô grand pa ? C’est yuyu….
- Yuyu mon garçon… comment vas-tu ?
- Ça va aller grand pa’…. Dis ta proposition est elle toujours valable ?
- Bien sûr ! Je…Tu…Tu veux vraiment venir vivre avec moi en Angleterre ?
- Oui….
- Très bien.. Je t’attends donc… Je suis désolé de ne pas être venu te voir à l’hôpital mais tu sais depuis que ta grand-mère nous a quittés… Moi et les hôpitaux….
- Je comprends grand pa’. Je te laisse avant de me faire tirer les oreilles par l’infirmière de garde….
Sans s’en rendre compte, il se trouvait de nouveau dans la chambre. Un peu surpris, il tendit la canette de coca à Eiji.
- Merci…
Il prit une autre chaise pour s’assoir de l’autre côté du lit. Il jeta un coup d’œil sur Noesima.
- Je vais partir lança t il
- Quoi ?!
- Pas maintenant… J’attends qu’elle se réveille puis je partirais….
- Mais pourquoi ?
- je pense que tu sais pourquoi. D’ailleurs, mon grand-père m’attend là bas en Angleterre.
- Tu veux vraiment partir alors que tu ne sais même pas sa réponse.
- Oui car je pense la connaître…
Ils se dévisagèrent un moment sans parler puis Yuyu reprit :
- S’il te plaît ne lui dis rien…. Il faudra qu’elle pense à sa guérison alors ne lui dit rien, tu me le promets ?
- je te le promets même si je trouve que c’est un peu stupide de vouloir partir sous son nez…

Si les deux jeunes gens avaient tournés la tête, ils auraient pu voir par la fenêtre une femme en kimono drapée, flottant dans le vent, ses longs cheveux d’une couleur indescriptible qui semblaient danser autour d’elle. Ses lèvres s’étirèrent en un sourire :
- l’évènement Noesima… L’évènement est en marche…..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
••••••••••••••••••••••••••
••••••••••••••••••••••••••
MessageSujet: Re: au secours je suis une fille Mer 12 Nov - 21:11

C'EST FINI ??? NOOON j'espere pas !!!
La suite la suite !!!

Waou c'est super, bien écrit!! (en plus il n'y a pas énormément de fautes d'orthographe :great: ) et l'histoiire est géniale :toomuch:

une suite silteuplaiiii :kudasai:
Revenir en haut Aller en bas
Japan Lover
lanaine266
••••••••••••••••••••••••••
Féminin
Nombre de messages : 344
Date d'inscription : 05/11/2008
••••••••••••••••••••••••••
MessageSujet: Re: au secours je suis une fille Jeu 13 Nov - 1:01

non non ce n'est pas fini mais comme j'écris au jour le jour eh ben ca prend un peu de temps voilà la suite et bientôt la fin ^^.

Elle ne sut pas très bien où elle se trouvait. Elle jeta un regard à droite puis à gauche pour finalement se rendre compte qu’elle se trouvait dans une chambre d’hôpital.
L’incendie…..
- YUYU ! s’exclama-t-elle tandis que son corps se projetait en avant.
La porte s’ouvrit.
- Noesima ?! Tu es réveillée ! C’est pas vrai.. c’est … miracle… bredouilla Eiji en se dirigeant
Vers elle. L’instant d’après, il saisissait son visage entre ses mains pour approcher son front du sien. Il resta un instant ainsi pour cacher ses pleurs puis :
- Je… Attends moi une seconde… Je vais prévenir Yuyu.
- Yuyu ? Il n’a rien ?! Il va bien ? Attends Eiji….
Déjà il filait loin d’elle. Elle sentit son cœur se serrait.
Pourvu que Yuyu n’est rien….
Puis il fut là devant elle baigné par le soleil qui jouait dans ses cheveux. La jeune fille et le jeune homme se serrèrent l’un contre l’autre.
- Yuyu ! Yuyu !Yuyu ne pouvait que répéter
- Je vais bien ! Regarde pas une égratinure…
- Dieu merci….
On prévint la mère et le père de Noesima. Bientôt tous furent au courant que Noesima était hors de danger.
- Je suis désolé. Je dois vous laisser un moment, je vais prévenir mes parents que tu es réveillée dit soudainement Eiji
Yuyu et Noesima se retrouvèrent seuls. Un sentiment de gêne, de timidité s’installa entre eux. Yuyu vit les lèvres de Noesima bouger :
- Yuyu je dois te dire quelque chose…..
Il eut peur. Il ne voulait pas entendre pas maintenant. C’était trop tôt… Beaucoup trop tôt.
- Je suis désolé. Noesima, j’ai quelque chose à faire.
- Yuyu ! son appel se perdit dans le vide.
Yuyu fila , rencontra Eiji dans le couloir, lui fit un signe de la main pour lui signifier qu’il partait. Il ne vit ni les rues, ni le visages des personnes rencontrées. Il ne reconnut pas son capitaine de basket. Il filait droit devant lui. Comme un automate, il marchait. Son cœur voulut se figer pour ne plus penser, pour ne pas s’imaginer la scène qui devait avoir lieu en ce moment à l’hôpital.
« Eiji je t’aime… Je t’ai toujours aimé… lui dirait elle en bredouillant, en rougissant, si belle et si pure dans la chemise d’hôpital et lui que dirait-il. Il lui sourirait certainement
Moi aussi je t’aime lui dirait il pardon pardon de ne pas l’avoir compris plus tôt.
Il la prendrait dans ses bras et puis…Puis il l’embrasserait… Ses lèvres seraient si douces, si chaudes. Elles auraient le goût de la mer comme elles l’avaient eu ce samedi là où elles s’étaient posées sur les siennes… Les siennes… Il n’oublierait jamais cet instant, ni les autres d’ailleurs. »
Maintenant, il devait s’effacer pour ne pas gêner, pour ne pas la faire souffrir. Arrivé chez lui, il décrocha le téléphone , composa le numéro de son grand-père.
- Allô ? grand père. J’arriverais sans après demain. Le temps de faire mes bagages.
- C’est entendu. Je viendrais te prendre à l’aéroport à ton arrivée.
Puis il raccrocha. Il s’installa dans un fauteuil et contempla la solitude qui régnait dans la pièce. L’image de Noesima vint le surprendre
- Baka ! je dois oublier et c’est tout….
J’ai froid, si froid… J’espère que chez grand pa’, il fera un peu plus chaud.
Sa tête s’enfonça entre ses genoux. Quelque chose de brillant s’écrasa sur le sol suivit d’une puis d’une autre encore et encore sans que l’on sache quand elles s’arrêteraient de tomber.
Noesima…..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Japan Lover
lanaine266
••••••••••••••••••••••••••
Féminin
Nombre de messages : 344
Date d'inscription : 05/11/2008
••••••••••••••••••••••••••
MessageSujet: Re: au secours je suis une fille Jeu 13 Nov - 13:30

Tout le monde l’entourait, lui posait des questions, la serraient contre eux. Eiji se tenait à ses côtés, leur souriant, passant de temps en temps la main dans ses cheveux. Pourtant quelque chose ou quelqu’un manquait.
Yuyu….
Il n’était pas revenu. Son absence lui glaçait tout le corps. Elle ne leur disait rien. Elle leur souriait, leur répondait gentiment. Mais le cœur n’était pas là. Son regard croisa celui d’Eiji. Elle n’osait pas lui demander .Pas devant tout le monde. Elle remarqua alors que le regard bleu d’Eiji fuyait le sien. Il lui cachait quelque chose mais quoi ? Elle avait hâte de se retrouver seule avec lui pour l’interroger.
Yuyu n’est pas toujours pas là… Que fait-il ?
Tandis qu’elle se martelait la tête avec cette question incessante, Yuyu était dans un taxi en partance pour l’aéroport.
- On peut y aller jeune homme ? Vous n’avez rien oublié ? lui demanda le chauffeur.
- Non je n’ai rien oublié….
Non rien de rien. Il ne jeta pas même pas un regard en arrière, il s’obligea à fixer l’horizon durant tout le trajet.
Il n’y a pas de regret à avoir. Je suis heureux de t’avoir rencontré, Noesima…..
- Que se passe-t-il ? en remarquant l’arrêt brutal du chauffeur
- Des bouchons, monsieur…. J’espère que vous aurez votre avion…
Il appuya la tête contre le vide et son regard rencontra celui de la mer. Il ne put s’empêcher de revoir cet instant passé en sa compagnie à la plage. Ses paupières se fermèrent, glissa dans le sommeil agité des amants dont le cœur n’est pas en paix.
Pendant ce temps, Noesima était enfin seule avec Eiji. Elle lui posa donc la question qui la hantait.
- Eiji… Où est Yuyu ?
Eiji hésita puis finit par répondre :
- Je ne sais pas.
Silence puis elle lui dit :
- C’est étrange… Lorsqu’il n’est pas là… C’est vide….. et froid….
Il la regarda un moment puis :
- Noesima, tu…..
Elle l’interrompit continuant à parler comme si elle ne l’avait pas entendu :
- C’était bien à la mer… Sa main était chaude dans la mienne….
Soudain elle se mit à rougir en songeant à ce baiser volé sur la plage. Eiji sentit ses poings se crispés et il comprit ce que Noesima ne comprenait pas encore. Il devait brisé une certaine promesse car sinon le bonheur resterait coincé dans l’hiver.
- Noesima, je vais être honnête avec toi… Je t’aime… Yuyu s’en va. Il part aujourd’hui pour l’Angleterre…. Il doit déjà être à l’aéroport. Tu as à peine le temps pour le rejoindre . Avant je veux que tu réfléchisses à tes sentiments…
Tout était confus. Tout se mélangeait.
Eij m’aime … Yuyu s’en va… je ne veux pas….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Japan Lover
lanaine266
••••••••••••••••••••••••••
Féminin
Nombre de messages : 344
Date d'inscription : 05/11/2008
••••••••••••••••••••••••••
MessageSujet: Re: au secours je suis une fille Jeu 13 Nov - 19:24

Sans réfléchir , oubliant où elle se trouvait , pourquoi elle s’y trouvait, elle sauta de son lit.
- Eiji mes vêtements ! Vite ! Je dois aller le rejoindre ! s’écria t elle désespéré
Eiji la regarda, baissa la tête puis la releva. Il souriait.
- Je te les apporte.
Ces longues minutes où elle attendit ses affaires lui semblaient interminables. Il revint enfin.
- Tiens !
- Mes ce ne sont pas mes affaires c’est celle d’un mec !
- Et alors tu étais bien un mec au départ….
- Mais
- Ecoute tu ne vas pouvoir quitter l’hôpital comme ça. Je t’ai amené ça pour que tu puisses sortir sans être remarquée. Je vais occuper les infirmières…
- Eiji je….
- File !
- Oui !
Elle s’efforça à ne pas courir pour ne pas alerter le personnel. Une fois dehors, elle s’élança comme si toute sa vie en dépendait. Elle courut jusqu'à être à bout de souffle. Elle vit un taxi. Elle s’y précipita raflant la place à une de ces snobes.
- A l’aéroport ! Vite ! cria t elle au chauffeur
- Bien mademoiselle.
Ce n’est qu’au bout de quelques kilomètres qu’elle réalisa qu’elle n’avait pas d’argent. Elle ne pourrait le payer qu’au retour.
- Vous allez mademoiselle ?
- Pardon… a l’aéropot….
- Non je veux dire vous partez dans quel pays ?
- Je ne pars pas….
- Ah vous attendez votre fiancé ?
- Non …je… Yuyu … n’est pas….. dit elle en sentant le rouge envahir ses joues.
- Je vois….
Elle laissa alors son esprit aller à la dérive. Etait ce l’évènement en question dont la femme lui avait parlé ?
Pourvu que j’arrive à temps….
C’était cruel de lui faire vivre cela après tout ce qu’elle avait subi. S’il partait, tout serait perdu. Elle ne pourrait jamais le retrouver car l’Angleterre est bien grande.
- Mais pourquoi ? Pourquoi vous arrêtez vous ?
- Les bouchons mademoiselle…
- On est encore loin de l’aéroport ?
- Une vingtaine de minute….
Déséspérée, elle sortit du taxi puis s’élança de nouveau.
Je n’y arriverais jamais…..
Au bout de ces vingtaines de minutes, elle se retrouva dans le hall de l’aéroport. Elle regarda les plan de vol.
Angleterre… Angleterre….
Soudain le vol à destination de l’Angleterre lui tomba sous le regard.
L’avion de Yuyu avait décollé depuis un quart d’heure. Le regard vide, elle se laissa tomber sur le premier siège venu.
- Baka… baka de Yuyu… Pourquoi tu es parti avant que je puisse…
Sa voix se brisa. Elle avait réalisé trop tard ce que Yuyu représentait pour elle. Beaucoup trop tard. Ses yeux demeurèrent secs, elle avait trop mal pour pleurer.
Yuyu…. Je….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
••••••••••••••••••••••••••
••••••••••••••••••••••••••
MessageSujet: Re: au secours je suis une fille Jeu 13 Nov - 20:43

Merci!!!
:)
Nyaaaa c'est quoi ct'histoire ??? :enerve: c'est pas Yuyu qu'elle/il doit aimer c'est Eiji !!!!
maieuuuuh
Revenir en haut Aller en bas
Japan Lover
lanaine266
••••••••••••••••••••••••••
Féminin
Nombre de messages : 344
Date d'inscription : 05/11/2008
••••••••••••••••••••••••••
MessageSujet: Re: au secours je suis une fille Jeu 13 Nov - 23:06

voici la suite :
Yuyu se tenait devant la porte des toilettes pour hommes d’où il sortait. Il s’était mouillé la tête pour tenter de revenir à la réalité. Il crut de nouveau rêver en apercevant Noesima. Bien qu’elle se tenait de dos, il la reconnut à sa chevelure. Elle tourna la tête vers lui. Il referma la porte des toilettes. L’avait elle vu ?
Que fais-tu là ? où est Eiji ? Pourquoi ?
La voir ici enflamma son espoir. Non il ne devait pas se laisser à rêver. Le rêve était terminé. Il tentait vainement de se raisonner.
- Excusez moi mais je voudrais sortir, jeune homme.
Confus il s’écarta de la porte. Il se sentait ridicule. Il devait sortir. Il devait aller voir pourquoi elle était là.
Je dois savoir sinon je vais devenir fou.
Il sortit de son refuge, son regard se dirigea vers le siège où Noesima était censée se trouver. Tel un mirage, elle avait disparu.
J’ai du rêver….
Et pourtant quelque chose l’assura qu’elle était bien là aussi se mit en chemin, le regard parcourant le hall d’un bout à l’autre. Il la vit. Elle descendait les escalier, la tête blessé, le dos recoquevillé. Elle descendait rapidement comme pour fuir. Il se décida. Il descendit à son tour les escaliers. Il l’appela mais dans le brouhaha, elle ne l’entendit pas.
- Noesima !
Ce n’est pas vrai ! elle ne va pas partir comme ça !
Il se sentit comme un âne suivant la carotte. Il se mit à courir. Elle passait maintenant la porte. Elle allait sans doute appeler un taxi.
Pourvu qu’elle n’en ai pas… pitié faites qu’ils soient tous pris….
Son téléphone sonna. Tout en continuant sa course, il décrocha.
- Allô ?
- C’est eiji, tu as vu Noesima ?
- Oui mais elle ne m’a pas vu. Je lui cours après.
- Attends une minute… C’est toi qui lui court après ? mais je croyais que c’était elle qui….
- Oui mais maintenant c’est moi !
- Elle est où ?
- A une vingtaine de pas devant moi ! Aïe !
- Yuyu !
- Désolé j’ai buté contre quelqu’un…. Je te rappelle.
- Ok mais rattrape la
- C’est ce que je suis entrain d’essayer de faire mais si ça continue, elle va me filer sous le nez. A+
- A+
Il franchit la porte. Il courut vers elle, attrapa sa main avec laquelle elle faisait signe à un taxi qu’elle arrivait. Elle se retourna.
- Yuyu ! s’exclama t elle. Tout en tremblant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Japan Lover
lanaine266
••••••••••••••••••••••••••
Féminin
Nombre de messages : 344
Date d'inscription : 05/11/2008
••••••••••••••••••••••••••
MessageSujet: Re: au secours je suis une fille Sam 15 Nov - 21:36

Le temps sembla s’arrêter. Il était là devant elle. Elle n’y croyait guère. Comment pouvait-il être là ? Elle devait rêver. Pourtant la chaleur de sa main lui confirmait sa présence. Les voyageurs commençaient à les dévisager étrangement. La main de Yuyu quitta la sienne. Ils restaient là silencieux sans pouvoir parler de peur de se réveiller et d’être séparé. L’un dans son avion et l’autre dans le taxi du retour. Ils avaient du s’endormir.
Pourvu que ça continue….
- Vous montez ou vous ne montez pas ?! Et mon argent ?! Vous devez me payer l’allé mademoiselle ! s’exclama le chauffeur agressif.
L’explosion de colère du chauffeur les ramènera à la réalité. Yuyu le paya et il partit sans attendre leur réponse. Noesima regarda la voiture disparaître puis se tourna vers Yuyu perdue, ne sachant que dire pour détendre l’atmosphère.
C’est à cause de moi qu’il a raté son avion, il doit m’en vouloir….
Yuyu demeurait silencieux non pas pour la raison donnée en pensée par Noesima mais simplement pour ne pas la voir disparaître.
- Dans combien de temps est ton avion ? lança soudainement Noesima.
La gaffe, il va croire que je veux qu’il parte.
Yuyu lui fit signe de le suivre. Elle lui emboita le pas.
- Le prochain vol est dans une demi-heure répondit il.
Il lui tournait le dos. Elle ne voyait pas ses yeux. Il marchait sans savoir où il allait. Il désirait juste trouver un endroit où il pourrait discuter avec elle sans être déranger.
Dans un aéroport ça va être dur d’en trouver un….
- Tes bagages ! s’exclama soudain Noesima.
- Ne t’inquiètes pas, je les retrouverais bien…
il finit par trouver cet îlot où il pourrait être seul avec Noesima. Il ne savait pas si elle oserait entrer mais tant pis.
- Entre là lui dit il
- Mais ! C’est les toilettes pour hommes !
- Comme si tu n’y étais jamais entrer auparavant dit il pour se moquer d’elle gentiment
- Tu es peut être mignon , drôle mais t’es complètement stupide s’exclama t elle
Yuyu s’arrêta net.
- Tu me trouves mignon ?
- Ce…Ce n’est pas ce que je voulais dire…. Balbutia-t-elle en rougissant.
- Pourquoi es-tu venue à l’aéroport ? lui demanda-t-il
Ses pensées se chamboulèrent, trébuchèrent, sa tête se mit à siffler comme une marmite laissée trop long temps sur le feu.
- Pour te dire enrevoir c’est tout ! lança-t-elle car c’est la seule phrase intelligible qu’elle réussit à prononcer.
- A…. fit-il
Elle tourna les talons, s’éloigna de Yuyu puis lorsqu’elle se jugea loin de lui, elle s’arrêta.
Baka ! baka ! Pourquoi je n’y arrive pas ! Pourquoi je lui mens ? ce n’est pas ça que je veux lui dire…. Ce que je lui dire….
- Ce que je veux te dire yuyu c’est je t’aime.
Ce n’est pourtant pas bien compliqué de lui dire alors pourquoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Japan Lover
Snowfire
••••••••••••••••••••••••••
Féminin
Nombre de messages : 2097
Age : 21
Localisation : Parmi la chaleur du printemps ( Et le vent un peu trop puissant)
Date d'inscription : 30/10/2008
••••••••••••••••••••••••••
MessageSujet: Re: au secours je suis une fille Dim 16 Nov - 3:58

RAH! VITE UNE SUITE! C'est trop bon comme histoire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Japan Lover
lanaine266
••••••••••••••••••••••••••
Féminin
Nombre de messages : 344
Date d'inscription : 05/11/2008
••••••••••••••••••••••••••
MessageSujet: Re: au secours je suis une fille Dim 16 Nov - 17:30

C’est vrai ce que tu viens de dire ? s’exclama la voix tant aimée
Elle se retourna. Yuyu était derrière elle, figé en attente qu’elle confirme ou qu’elle réfute ce qu’elle venait de dire. Elle comprit. Elle avait parlé tout haut. Il l’avait entendu.
Il sait…. Il sait…..
Ses pensées s’arrêtèrent un moment sur cette seule certitude, elle paniqua. Que se passerait-il ?
Il va partir alors….
- Je ne veux pas que tu partes. Je veux continuer à être avec toi, te sentir près de moi, savoir que tu souris. Je ne veux pas se mit elle à sangloter
Il la regarda tendrement. Il approcha ses lèvres de son oreille.
- Je t’aime lui dit il en la serrant contre lui.
Alors elle s’apaisa un peu :
- Je t’aime aussi.
- Tu en es sûre ? lui demanda-t-il
- Oui depuis que j’ai su que tu allais partir… que je ne te verrais plus…
il prit une décision.
Peut être qu’elle ne voudra pas….
- Noesima, veux tu venir avec moi ?
- Hein ?
Trop surprise, ravie, un peu effrayée, elle hésita un peu seulement.
- Je veux te présenter à grand pa’….
- Je…
- Je serais là , tu n’auras pas à t’inquiéter…
- D’accord….
En extrême urgence, ils commandèrent son billet puis montèrent dans l’avion pour l’Angleterre. Ce n’est qu’une fois dans l’avion au dessus de l’océan pacifique qu’elle s’exclama :
- Mes bagages ! je n’ai rien !
Et yuyu éclata de rire :
- Ne t’inquiètes pas ma cousine te dépannera….
- Ta cousine ?
- Oui elle vit avec mon grand père, tu verras , elle est charmante…. Pourquoi tu me regardes comme ça ?
- Pour rien
La conversation s’arrêta là. Yuyu s’endormit. Noesima piqua son téléphone portable, s’enferma dans les toilettes de l’avion puis envoya un sms à Eiji.
« Eiji , je suis en partance pour l’Angleterre.
Dépêches toi de nous rejoindre.
Tsetsuna »
Mais ceci est une autre histoire que vous aurez le plaisir de découvrir dans ma prochaine fic. Intitulée « une cousine beaucoup trop charmante »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Japan Lover
Snowfire
••••••••••••••••••••••••••
Féminin
Nombre de messages : 2097
Age : 21
Localisation : Parmi la chaleur du printemps ( Et le vent un peu trop puissant)
Date d'inscription : 30/10/2008
••••••••••••••••••••••••••
MessageSujet: Re: au secours je suis une fille Dim 16 Nov - 18:05

C'est quand la prochaine histoire ???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Japan Lover
lanaine266
••••••••••••••••••••••••••
Féminin
Nombre de messages : 344
Date d'inscription : 05/11/2008
••••••••••••••••••••••••••
MessageSujet: Re: au secours je suis une fille Dim 16 Nov - 23:20

dans pas le longtemps ca dépend de mon imagination car j'écris au jour le jour hé hé hé je commencerais surement le début demain mais si cette histoire t'a plue en attendant tu peux lire le quartier des cerisiers c'est une fic que j'ai écris et qui a plu a beaucoup de monde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
••••••••••••••••••••••••••
••••••••••••••••••••••••••
MessageSujet: Re: au secours je suis une fille Dim 16 Nov - 23:52

Waou géniale ton histoire j'adoore !!!!
vivement la suite !!! parce que là....c'est avec eiji qu'elle doit être ....sniif ;(


Je vais aller ton autre fic en attendant ^^
Revenir en haut Aller en bas
Japan Lover
Snowfire
••••••••••••••••••••••••••
Féminin
Nombre de messages : 2097
Age : 21
Localisation : Parmi la chaleur du printemps ( Et le vent un peu trop puissant)
Date d'inscription : 30/10/2008
••••••••••••••••••••••••••
MessageSujet: Re: au secours je suis une fille Lun 17 Nov - 3:14

Nan! C'est avec Yuyu! Merci du conseil! Je vais commencer à lire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
••••••••••••••••••••••••••
••••••••••••••••••••••••••
MessageSujet: Re: au secours je suis une fille Aujourd'hui à 7:56

Revenir en haut Aller en bas

au secours je suis une fille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» AU SECOURS, JE SUIS MAMAN ! de Gaëlle Renard
» Jeune fille songeuse
» Au secours, je suis nulle!!!
» Il était une fois la fille qui parle trop...
» JE NE SUIS PLUS VIERGE
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Japan Lovers :: Coin Détente :: ✿ Coin artistique :: Vos créations :: Ecriture & Fan-Fictions-